Paul Seignolle : « Le sport, ce n’est pas Alain Béral et tous ces gens-là »

Dans un entretien avec La Nouvelle République, le président de l’ADA Blois Paul Seignolle a sorti la sulfateuse.

La décision de la LNB de choisir l’option de la saison blanche continue de faire des vagues, notamment du côté de Blois. Leader de la pro B avant l’arrêt prématuré de la saison, l’ADA n’a pas pu assouvir son rêve de montée. Une deuxième désillusion sévère après celle de juin 2018 qui lui était passée sous le nez faute de centre de formation agréé à temps.

Alors dans les colonnes de La Nouvelle République, le président du club Paul Seignolle a décidé de régler quelques comptes, sans aucunement manier la langue de bois. « Je sais que je dérange dans ce milieu. Pendant ces deux mois, j’ai reçu un tas d’appels pour monter au créneau, certains voulaient qu’il y ait un vote à deux tours lors de l’AG. Pourquoi les gens viennent vers moi ? Ils savent que je dis les choses. Hier, durant quelques minutes, il m’est venu à l’idée de démissionner. Mais quand on partage tout ce qu’on a partagé avec Mickaël Hay depuis 7 ans, avec Julien Monclar depuis 11 ans, on ne peut pas. Abandonner, c’est leur donner raison. Il faut plutôt tout mettre en oeuvre pour que ces personnes arrêtent de nuire au sport professionnel. Le sport, ce n’est pas Alain Béral et tous ces gens-là. Ceux qui font le sport, ce sont les joueurs. Nous, dirigeants, nous ne sommes là que pour faire fonctionner la structure, mais si elle fonctionne bien, s’il y a du monde en tribunes, c’est grâce aux joueurs, qui mouillent le maillot et font des sacrifices. La LNB, je ne sais pas trop si ça veut dire Ligue nationale de basket ou Ligue nationale de la bidouille ? » (La Nouvelle République). 

Voilà qui ne devrait pas manquer de susciter, au bas mot, de vives réactions…

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.