Philippe Hervé : « Vraiment en-deçà de notre niveau »

Selon le coach orléanais son équipe est loin d’avoir montrée son vrai visage et possède donc une bonne marge de progression.

Sur le potentiel de l’équipe

« C’était un match assez inintéressant par contre il le sera à débriefer dès demain matin (aujourd’hui).  On fait davantage preuve d’irrégularité qu’autre chose par rapport à ce qu’on veut faire sur le terrain collectivement parlant. Ça confirme que l’on est qu’à 40% de notre potentiel.  On sait que les erreurs on va les faire mais à la rigueur si l’on est plus agressif on peut les compenser si l’on fait ce que l’on veut faire. Et c’est là que je ne suis pas du tout content. Parce que là c’est gentil, très très gentil par rapport à ce que j’attendais de ce match-là.

C’est un groupe nouveau et certains joueurs arrivent d’un niveau inférieur. Il y’a des garçons qui ont été vite en échec en début de match et ça a semblé vraiment les perturber à titre individuel. On ne s’est pas servi beaucoup du collectif et ça bien évidement ça ne peut pas me correspondre. Ou alors à charge pour eux de me prouver le contraire. Mais ce que j’ai vu ce soir (hier) ne correspond pas à l’image de ce que l’on a fait en présaison. Donc ça va nécessiter recadrage comme il se doit après une telle performance ».

 

Sur le niveau de l’adversaire

« Je ne peux pas évaluer le niveau de performance de Paris. Je ne suis pas apte à faire ça car en présaison on suit peu les équipes. Christophe Denis est bien plus à même d’évaluer le niveau de performance de son groupe.

Mais hier matin (jeudi) il y’a eu des choses qui ont été travaillées, pensées. Mais déjà à la répétition sans opposition il y’avait des erreurs ; l’agacement pointait déjà. Et quand je vois qu’au début du match il y’a un joueur qui doit faire la remise en jeu et qui pense déjà à autre chose… Il y’a des petites choses comme ça qui ne trompent pas. Mais peut-être qu’ils ne sont pas encore habitués ; il y’a des choses qu’ils vont devoir vite comprendre. Après évaluer la performance de Paris c’est difficile parce que l’on est vraiment en-deçà de notre niveau ».

 

Sur la suite des évènements

« On aura déjà un match à fort enjeu contre Cholet à domicile car après on joue quand même Le Mans, Roanne, Chalon, Villeurbanne… C’est pas mal car comme ça on va tout de suite pouvoir poser les choses. On peut dire les choses en présaison mais après tous les entraineurs découvrent leur équipe le jour J. Est-ce que l’on va fonctionner ? Va-t’-on être plus équipe ou focaliser sur les individus? Ça on le découvre. Ce qui est intéressant c’est la marge de progression qui est importante. Mais si marge il y’a il y’a quand même nécessité d’un recadrage dans les têtes. On sait que dès demain (aujourd’hui) on va être écouté ; dans la défaites les joueurs écoutent mieux ».

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.