Pierre Vincent : « nous avons besoin d’apprendre »

Alors que l’ASVEL est déjà éliminée de l’Eurocup, Pierre Vincent compte profiter de la dernière rencontre face au Khimki pour travailler certains détails.

Déjà éliminée de la compétition, l’ASVEL n’a donc plus rien à espérer de la dernière rencontre d’Eurocup si ce n’est terminer avec les honneurs à domicile. Face aux Moscovites de l’ex-joueur maison, aka Mike Gelabale, Pierre Vincent devrait donc en profiter pour faire tourner une partie de son effectif. Mais à l’heure du bilan, le technicien villeurbannais pointe un défaut dans le jeu de son équipe : le manque de répondant tactique.

« Nous avons besoin d’apprendre. Nous sommes parfois incapables de maîtriser ce que nous faisons. Avant que je ne rentre dans le basket masculin, on m’avait expliqué qu’il était beaucoup plus fort que le basket féminin. Je regrette. L’équipe que j’avais à Bourges était capable de répondre beaucoup mieux, tactiquement, que ce que nous sommes pour le moment capables de faire. Il y a tout une dimension tactique que nous ne maîtrisons pas » (Le Progrès)

Face à l’une des équipe considérée comme favorite de la compétition, l’ASVEL aura l’opportunité de se tester et de montrer qu’elle avait sa place dans la deuxième compétition de la scène européenne.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (16)

  1. GW

    Sorti de son contexte, cette déclaration sent vraiment l'aveu d'impuissance ! On dirait que son sort est déja scellé…

    Pour l'instant Ghrib fait mieux que lui avec un effectif beaucoup moins cohérent et beaucoup plus difficile à gérer !

    Même si Tony Parker lui a savonné la planche, il y a quand même pas de quoi être fier.

    Rien que le match contre Orléans où Westermann et Armstrong étaient paumés et où il s'est fait bouffer tactiquement par Hervé !

    Bravo Pierre, tes joueurs ont bien stoppé Amara Sy et Brian Greene, tu as juste oublié Monds (qui tape sa perf de la saison en défense comme en attaque) et Joseph dans la peinture !

  2. Syra Sylla

    Attend t'es sérieux ?

    Ghrib avait un effectif difficile à gérer mais 3 putains d'individualités expérimentés (Walsh, Pops, Jefferson) qui peuvent te faire gagner un match à eux tout seul. Là t'as que des jeunes, un coach qui sort du basket féminin et qui connaît pas forcément le championnat Pro A (du moins pas autant que Ghrib qui était déjà assistant de Collet)

    Je dénigre pas ce que Ghrib a fait mais je trouve que les deux situations sont pas du tout comparable

  3. Koni21

    Vous auriez du mettre la fin de l'interview aussi qui est intéressante. Il explique que les filles ont une estime d'elle inférieure a leur niveau réelle et donc elle s'appuie sur le collectif. Alors que les garcçons sont "plus forts" et peuvent passer outre le collectif.

    A lui de leur apprendre. et j'ai adoré sa phrase " la pédagogie c'est l'art de la répétition…"