Pierre Vincent à l’heure du défi

Après huit saisons passées à Bourges (4 titres nationaux et 5 Coupe de France), Pierre Vincent remet les pieds dans le basket masculin en prenant en charge l’ASVEL.

11 ans après le titre juniors à Zadar, les routes de Pierre Vincent et Tony Parker se croisent à nouveau pour une collaboration qu’ils espèrent aussi prolifique. Pour éviter les erreurs d’une saison 2010-2011 loin des objectifs annoncés, les deux hommes ont misé sur une reprise avancée.

« On m’explique que dans le basket masculin, c’est difficile de construire dans le temps. Je crois à cela. La performance passe par la stabilité. Ici, ça tourne beaucoup ce qui, pour moi, est contre-productif. Nous avons débuté aussi tôt pour apprendre à nous connaître et pour que tout le monde comprenne ce que je veux » explique ainsi le nouveau coach sur le site du Progrès.

Cette cohésion est justement ce qui a manqué l’an passé aux Villeurbannais. Les « divas » Jefferson et Walsh ont bien souvent eu tendance à croquer qu’à partager. Un mauvais exemple donné aux jeunes qui explique en partie le recrutement de Pierre Vincent, entraîneur reconnu pour ses qualités de formateur.

Si Léo Westermann, bronzé avec les U20 cet été à Bilbao, est amené à prendre du galon, les minutes ne seront pas délivrées gratuitement.

« Tout le monde me dit qu’ils ont du potentiel. Mais, le potentiel, c’est quelque chose de virtuel pour moi, qui suis quelqu’un de la terre. Je leur vois des qualités et j’espère que je serai apte à les développer ».

Le renouveau de l’ASVEL passera aussi par là.

Tags :
Comments

Commentaires (10)

  1. Tapion

    Pas mal ce qu'il dit Westermann. Un basketteur qui arrive à faire un phrase sujet-verbe-complément (et même encore plus dans son cas), c'est tellement rare… ça change d'Alexis A.

  2. williamovic

    Il va maté les jeunots pour faire rentrer le métier. Le talent ne fait pas tout il faut le développer, avec Vicent, ils sont surs d'apprendre quelque chose.

  3. soldi

    se serait bien que le club brille surtout qu ils ont pas mals de bons jeunes francais.Apres j ai vu les erreurs de coaching de vincent en demi finale contre les turcs ,il a ete un peu leger

    a voir