Pierre Vincent : « On n’arrivait pas à mettre un pied devant l’autre »

Après la courte victoire face au PL hier, les Villeurbannais doivent effectuer quelques réglages avant d’affronter Gravelines.

Si le pari victoire a été remporté par les joueurs de Pierre Vincent hier soir, quelques points négatifs ont été relevés. Notamment le manque de cohérence de l’équipe en attaque. Avec l’arrivée de Tony Parker, l’effectif villeurbannais a subi quelques changements mais n’a pas eu le temps de s’adapter :

« C’est dur parce que quand je pénètre, il faut que mes coéquipiers s’ajustent et se placent pour trouver les shoots ouverts. Pendant le match, Phil (Goss) s’est adapté et petit à petit mes coéquipiers se sont bien placés. Mais c’est aussi à moi de m’adapter ou de leur dire ce que je préfère », nous expliquait Tony Parker hier.

Le passage en zone des Franciliens a d’ailleurs coûté cher à l’attaque villeurbannaise qui s’est retrouvée figée et incapable de trouver la moindre solution :

« On n’arrivait pas à mettre un pied devant l’autre. On a fait une très bonne entame de jeu mais ensuite on a manqué de concentration et d’énergie. Pour jouer au basket, il faut jouer ensemble. Intégrer un bon joueur, cela a des avantages, mais aussi des limites. A nous de travailler. Tony a été monumental pendant deux ou trois minutes mais il faut que nous jouions ensemble autour de lui. Il faut que notre équipe coure davantage. Le passage des jeunes a été très bien parce qu’ils apportaient plus de volonté de course. On a eu du mal à s’imposer en post up donc on doit jouer plus vite pour trouver des paniers faciles », analysait Pierre Vincent après le match.

Le coach de l’ASVEL a également pointé du doigt la transparence de ces joueurs au rebond :

« On a très bien défendu si ce n’est le rebond. On est toujours autant en difficulté. On fait des efforts mais on a commis quelques erreurs. On ne pourra jouer personne si on ne prend pas de rebonds. Il faut se battre à 5 pour aller chercher les ballons. Le PL a pris 16 rebonds offensifs, ça nous coûte 20 pts, c’est énorme. »

Mais tout n’est pas à jetter dans la performance des Villeurbannais qui ont été appliqués et impliqués en défense, pour le plus grand plaisir de Vincent :

« Le côté positif, c’est le secteur défensif, où nous avons fait des progrès. Le PL est une équipe dangereuse car tout le monde peut shooter à 3 pts à part Masingue. »

L’ASVEL va avoir une semaine pour travailler avant de recevoir Gravelines à l’Astroballe. Une semaine d’entraînements qui débutera sans Tony Parker puisque ce dernier a des obligations :

« Je repars demain (samedi) à San Antonio, je serais de retour mardi. C’était un truc prévu avant que je signe. Mais c’est le dernier déplacement. Après je reste. »

Tags : , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. Q

    Si Gravelines retrouve son jeu d'ici là et que l'ASVEL ne joue pas mieux, ça risque de pas suffire…

  2. Whistler

    Sympa le petit tackle à Masingue au passage …