Le PL en démonstration

Le PL a donné une véritable leçon à une équipe de l’ASVEL bien méconnaissable (79 à 53).

Maleye-NdoyeOn aurait pu penser que ce PL-ASVEL allait être bien plus disputé mais visiblement les Villeurbannais avaient la tête (et les jambes) ailleurs. Car très vite les joueurs de Pierre Vincent ont pris le bouillon et bu le calice jusque la lie. Dès la fin des dix premières minutes il y’avait déjà 14 à 8 en faveur des Locaux et une impression de maîtrise total des évènements. Bien aidé par une adresse diabolique (6/9 à trois points à la mi-temps), Daniel Ewing et ses coéquipiers (12 points lors de la première mi-temps) ont su également profité des nombreux cadeaux de leurs adversaires bien trop permissifs en défense. Sans leur capitaine Amara Sy, les Villeurbannais auraient d’ailleurs eu une addition encore plus salée à la fin de la première période (51-22).

A la reprise on aurait pu s’attendre à une réaction notamment de la paire Machado/Wright (4 balles perdues à la pause). Mais celle-ci n’est jamais vraiment venue. Certes l’ASVEL a remporté 15-10 le troisième quart-temps mais le jeu proposé est resté bien indigeste. Endormi, le PL a su donner un coup d’accélérateur pour garder le match sous contrôle. L’ASVEL, privé d’Uche Nsonwu légèrement blessé, a bien tenté de réduire l’écart mais le combat était perdu d’avance tant ce Paris-Levallois a évolué un ton au-dessus pendant la quasi-intégralité de la rencontre. Signe de la domination des Franciliens, Jordan Aboki (auteur d’un buzzer-beater lors du match espoirs) et Vincent Poiriers ont eu le droit à quelques minutes.

En l’emportant ainsi avec une grande facilité, le PL se rapproche un peu plus d’une qualification en playoffs. Pour l’ASVEL par contre il faudra cravacher jusqu’au bout pour obtenir l’un des spots en jeu.

Crédit photo : KREINE Photodesign

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.