Plus de Tony Parker mais toujours des ambitions pour l’Equipe de France

Placée dans le groupe A du prochain Eurobasket, l’équipe de France ne veut pas seulement faire bonne figure. Elle a un statut à défendre.

Fournier-Edf-BIG-950C’est en Finlande que s’ouvrira le « nouveau cycle« , dixit le terme choisi par le sélectionneur Vincent Collet, de l’équipe de France. le tirage au sort des poules du prochain Eurobasket a eu lieu aujourd’hui, en Turquie, et les Bleus ont hérité du Groupe A où ils affronteront donc les Finlandais mais aussi la Grèce, la Slovénie, la Pologne et l’Islande.

« C’est un groupe intéressant. Plus fort qu’en 2015. Mais je pense que c’est une bonne chose », poursuit Collet, joint à l’occasion du conférence téléphonique organisée avec la presse française.

Tony Parker, figure emblématique de la sélection depuis plus d’une dizaine d’années, a mis un terme à sa carrière internationale à la suite des Jeux Olympiques de Rio mais la France ne manque pas de talents avec Nando De Colo mais aussi de nombreux joueurs à l’étiquette NBA comme Nicolas Batum, Evan Fournier, Rudy Gobert, Boris Diaw, etc. Reste à savoir combien d’entre eux seront séduits à l’idée de jouer en Finlande (puis en Turquie en cas de qualification) en septembre prochain.

« Ça reste un championnat d’Europe. On sait pourquoi ça vaut la peine de se donner pleinement. J’espère que les joueurs NBA saisiront l’opportunité de jouer en équipe de France l’année prochaine. C’est un nouveau cycle. Et j’espère que les joueurs vont répondre présents pour s’approprier cette nouvelle équipe. Le challenge c’est de montrer que l’on est capable de se maintenir parmi les meilleures équipes européennes. »

Bien qu’à nouveau entraîneur de la SIG, Vincent Collet a prévu de se rendre aux Etats-Unis en cours de saison pour y rencontrer les différents éléments susceptibles de participer à l’Eurobasket 2017. S’il admet n’avoir « aucun accord formel« , il est convaincu de pouvoir compter sur certains de ses cadres.

Les tricolores auront bien besoin de toute leur force de frappe pour s’extirper sans encombre d’un premier tour à leur portée, certes, mais pas facile pour autant.

« La Grèce est, à mon sens, l’adversaire le plus dangereux. Giannis Antetokounmpo devient un joueur majeur en NBA. Ils ont plus de mal dans les matches couperets ces dernières années mais ils sont toujours présents en poules. La Slovénie sera très dépendante des frères Dragic. Au complet, c’est une équipe très forte. Il faudra se battre pour obtenir l’une des deux places de la poule. »

Vincent Collet a aussi avoué sa satisfaction à l’idée de jouer en Finlande, pays où les fans de basket sont nombreux.Il promet une belle fête. En espérant qu’elle se prolonge au-delà du premier tour, et même plus loin…

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.