Poster, double-double et record : Grosse soirée pour Rudy Gobert

Rudy Gobert a compilé 24 points et 28 rebonds lors de la défaite du Utah Jazz contre les Golden State Warriors hier soir.

Le Utah Jazz a perdu mais Rudy Gobert n’a pas à rougir de sa performance. Parce que le Français a clairement répondu présent dimanche soir à l’occasion du choc contre les Golden State Warriors, diffusé à une heure abordable pour ses compatriotes (21 heures). Son double-double de mammouth aurait pu faire la différence pour son équipe. Le pivot finit donc avec 24 points, 8 sur 10 aux tirs, 28 rebonds, 2 interceptions et 4 blocks en 32 minutes. Le Jazz a dominé les Warriors de 11 points sur cette période, pour finalement perdre de 12 longueurs (119-131).

« Je pense qu’il reste vraiment concentré et il y a des moments où ce qu’il fait d’un côté du terrain se répercute de l’autre côté. Il est bien plus régulier. Et quand il le fait, il a encore plus d’impact », saluait son coach, Quin Snyder.

La défense qui mène à l’attaque. Agressif, Rudy Gobert essaye de le rester quelle que soit la situation. Quand il roule fort vers le cercle, ça peut créer des décalages. Ça attire l’attention des stoppeurs adversaires, malgré un arsenal technique limité. Il est grand. Très grand. C’est une cible pour les créateurs du Jazz, qui peuvent l’alimenter tout près du cercle. Ils auraient peut-être même dû le faire un peu plus souvent hier soir.

« Gobzilla » a battu son record personnel en gobant 28 rebonds. Un record de franchise au passage. Mais sa performance est aussi historique à l’échelle de la ligue. Cela faisait plus de 20 ans qu’un joueur n’avait pas cumulé autant de points, de rebonds et de blocks. Il faut remonter à Dirk Mutombo en 1999.

En plus de ça, Rudy Gobert a aussi assuré le spectacle en calant ce gros dunk bien féroce sur Kevon Looney.

Pas besoin de move au poste bas pour postériser ses adversaires… ni pour avoir un vrai impact en attaque. En revanche, le Jazz va devoir s’inspirer du niveau de jeu et d’énergie de son All-Star. Parce que la franchise de Salt Lake City baisse le pied après un début de saison canon. Elle a perdu 4 de ses 6 dernières sorties.

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.