Pour Vincent Collet « Le travail est loin d’être fini »

Si Strasbourg est qualifié pour la finale des playoffs face à Chalon, Vincent Collet sait que le plus dur commence.

Cette équipe strasbourgeoise a des ressources mentales qu’elle-même ne soupçonnais peut-être pas. Menée deux à zéro par l’ASVEL la formation alsacienne est en effet allée chercher au bout du suspens son précieux sésame pour les finales des playoffs, une performance accomplie pour la cinquième saison consécutive. Mais Vincent Collet le sait : tout est encore à faire face à une redoutable équipe chalonnaise. « Le travail est loin d’être fini. Il ne fait que commencer. Chalon est la meilleure équipe du championnat après Monaco. Ils ressemblent beaucoup à l’équipe que Jean-Denys Choulet avait à Roanne. Il y a de l’enthousiasme et de la classe. Autour de Roberson et de Clark, l’alchimie est de mieux en mieux. Chalon est bien dans ses baskets et ils ont l’avantage du terrain » (Site SIG). 

En effet les Bourguignons n’ont toujours pas perdu au Colisée lors des playoffs 2017 et ils possèdent de fortes individualités comme John Roberson. Le contenir sera ainsi une des missions de Frank Ntilikina qui a plus que fait le job sur Casper Ware lors de la série face à l’ASVEL. « Il ne s’est jamais effacé et son interception finale est décisive » confirme son coach. Chalon est donc prévenu…

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.