ALL STAR GAME

Power Ranking Euroleague : Le Real Madrid détonne, Nanterre étonne, Strasbourg aphone

Alors que la phase aller du premier tour de l’Euroleague vient de s’achever, il est temps de faire un relevé des forces en présence.

nikola-mirotic-liga-endesa1- Real Madrid (5v – 0d)

La meilleur équipe d’Europe à l’heure actuelle. Tombé dans un groupe homogène mais moins relevé que prévu, le Real Madrid explose les compteurs et déroule un basket quatre étoiles. L’entente entre Nikola Mirotic et Ioannis Bourousis semble déjà fonctionner, Sergio Rodriguez rayonne à la mène et le public madrilène commence à donner de la voix. Ce Real régale et, peut-être plus important, se régale. En deux mots : quel pied !

2- Olympiacos (5v – 0d)

Après deux matchs, l’inquiétude grandissait : l’Olympiacos n’était-il pas déjà trop en avance sur ses temps de passage ? La suite nous a « rassurés ». Habitués à dérouler un basket pépère lors des trois premiers mois de la saison, les Reds ont sorti d’entrée deux performances canons contre Unicaja puis à Istanbul, dans le sillage de V-Span et de l’excellent Bryant « Kyle who ? » Dunston. Plus en retrait lors des rencontres précédentes, l’Oly s’est contenté de réaliser deux remontadas superbes contre le Bayern et Zielona Gora. Attention tout de même aux faibles rotations poste 5. N’est-ce pas, Mister Bartzokas ?

3- Fenerbahçe (5v – 0d)

Du très bon Fener en ce début de saison. Le collectif se crée, Emir Preldzic explose enfin à la face de l’Europe et quelques jeunes turcs apportent une énergie intéressante (Sipahi, Mehli). On sent déjà la patte Zeljko Obradovic, même si la phase retour s’annonce plus compliquée avec deux déplacements à Moscou et Barcelone. Wait & see.

4- Maccabi Tel Aviv (4v – 1d)

Dans le dur en championnat, le Club Nation excelle en Europe. Le système Blatt est déjà étonnamment en place et Joe Ingles profite à plein régime de sa liberté (re)trouvée. Le jeu est fun, extrêmement mobile et les pivots, à défaut d’être brillants, apportent un point d’encrage solide. Reste ces doutes au poste d’ailier-fort où Devin Smith et David Blu ont, logiquement, du mal à défendre sur les malabars adverses.

5- Bayern Munich (3v – 2d)

La défaite sur le parquet de Galatasaray gâche un peu la fête mais le Bayern étonne en ce début d’Euroleague. Plus forte que prévu, avec des systèmes répétés à la perfection, la formation de Svetislav Pesic a donné du fil à retordre à l’Olympiacos et offert une vraie démonstration de puissance face à Malaga ou Sienne. A l’aise en tout début de compétition, le massif John Bryant est désormais ciblé par les défenses. La montée en puissance de Deon Thompson sera, à n’en pas douter, la clé de la réussite d’un FC Bayern taillé pour le Top 16. Voire plus ?

6- Lokomotiv Kuban (4v – 1d)

Une équipe a deux visages. Si solidaire et hargneuse pendant quarante minutes sur le parquet du Pana, l’équipe russe a pourtant du mal à réaliser des matchs complets. Excellente en transition, pouvant compter sur le talent pur de Derrick Brown, la bande à Mantas Kalnietis joue et défend par à-coup. Avec davantage de constance, ce Loko peut voir grand. Mais on a quand même des doutes sur sa capacité à réussir en ce domaine…

7- Galatasaray (3v – 2d)

Une équipe à réaction qui a trouvé en Pops Mensah-Bonsu le joueur qu’il lui fallait. Un peu moins à l’aise que Jawai sur pick & roll mais beaucoup plus efficace près du cercle, l’ancien villeurbannais apporte une dimension nouvelle à un Galatasaray salement touché par les blessures. Les deux clébards Markoishvili et Dudley à l’infirmerie, Jamont Gordon out pour la saison et Domercant ainsi qu’Aldemir encore en phase de reprise, l »équipe d’Ergin Ataman peut désormais compter sur l’arrivée du très tonique Malik Hairston. Un tournant décisif est à venir.

8- Unicaja Malaga (2v – 3d)

Extrêmement solide en défense, Malaga peine à trouver la solution en attaque. Malgré la palette offensive d’un Nik Caner-Medley retrouvé et le bon apport du tandem Granger-Calloway, le manque de constance des Dragic et autres Kuzminskas gâche un peu. De la bonne condition physique de Ryan Toolson dépendra la longévité d’Unicaja sur la scène européenne.

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.