Power Ranking Pro A : Pau et l’ASVEL plongent, Nanterre se met à l’abri, le BCM assure

Etat des lieux du championnat Pro A avec la cinquième édition du Power Ranking de BasketActu.

Ca sent les playoffs à plein nez ! A quelques semaines de la fin de la saison régulière, plusieurs équipes sont sur le pont et souhaitent s’inviter à la fête, histoire de ne pas partir en vacances trop vite. D’autres sont occupées à sauver leur peau et éviter la relégation.

Attention, ce classement ne prend en compte que les rencontres du mois de mars. La victoire de Nanterre à Chalon, entre autres, n’intervient donc pas.

Par Syra Sylla et Vincent Ricard

1 – Gravelines-Dunkerque (5v – 0d)

Quelle démonstration de force. En moyenne, l’équipe de Christian Monschau aura remporté ses matches avec 17 points d’avance au cours du mois de mars. Un chiffre qui aurait pu être bien supérieur s’il n’y avait pas eu cette fameuse rencontre face à Strasbourg. Sans trop s’étendre sur le scénario de ce match, les Gravelinois ont tout de même eu droit à un sérieux rappel à l’ordre car, même si Andrew Albicy et ses coéquipiers dominent outrageusement en ce moment, ils ne sont pas à l’abri d’une déroute. Surtout sur un match sec. Le BCM a donc repris la tête du championnat et semble parti pour la conserver. Mais bon, tout le monde le sait, avec la formule actuelle de la Pro A, finir premier ou second n’a que peu d’importance.

2 – Chalon (4v – 1d)

Une victoire dans le derby bourguignon, deux déplacements bien maitrisés dans le Béarn et à Levallois, ainsi qu’une qualification pour le Final Four de l’Eurochallenge… Un bilan qui a de quoi faire oublier cette petite déconvenue à domicile contre une Chorale de Roanne revancharde. Le problème c’est que depuis l’Elan Chalon s’est inventé une crise interne. Quoi de plus logique pour un club ayant remporté la Semaine des As et toujours en course pour faire un quadruplé historique censé faire oublier le grand Limoges de 2000 ? Mais bon, comme dirait un groupe d’Inconnus « là nous entrons peut-être dans un domaine plus délicat, plus intime… cela ne nous… regarde pas »…

3 – Le Mans (4 v – 1d)

Alex Acker sait-il que la saison commence en octobre et non en janvier ? Comme la saison passée, l’ancien joueur de l’Olympiacos a considérablement augmenté son niveau de jeu après la reprise et semble parti pour finir l’exercice (non, nous ne parlerons pas de son match contre Cholet le weekend dernier) en trombe. Un regain de forme bienvenu pour les Manceaux puisque ceux-ci ont réalisé un bien joli mois de mars après avoir rencontré tout le gratin de la Pro A début 2012. Une fois les rencontres contre Cholet et Roanne passées, les hommes de JD Jackson verront même un vrai boulevard s’ouvrir devant eux. De quoi se lancer avant le début des playoffs et redonner confiance à Alain Koffi, Max Kouguere ou Travon Bryant.

4 – Orléans (3v – 2d)

Le jeu produit par l’Orléans Loiret Basket est de plus en plus laborieux mais, et c’est le principal, il demeure efficace. Les récentes prestations de l’équipe de Philippe Hervé l’ont prouvées : Georgi Joseph est la clé de voute de l’édifice Orléanais car, sans son pivot, la belle machine défensive s’enraille bien vite. Scorant la majorité de ses points sur des contre-attaques ou des paniers longues distances, seuls les quelques éclairs d’Amara Sy ajoutent un peu de peps à un jeu offensif parfois trop stéréotypé lorsque le rythme se ralentit. La déroute dans le Béarn et la bérézina à domicile contre le BCM ont d’ailleurs été la preuve que les partenaires de Marco Pellin ont trop souvent tendance à se croire dans un stand de tirs à trois points quand ils sont en difficulté. Alors quand, en plus, Maleye Ndoye et Mael Lebrun ne mettent pas dedans… Mais bon, derrière ce constat quelque peu négatif, on s’aperçoit bien vite que l’OLB fait le métier face aux équipes au niveau supposé inférieur. Chose que ses poursuivants ne font que trop peu.

Comments

Commentaires (9)

  1. GW

    Vous êtes vache avec Le Havre : 14e !

    Comme quoi exploser Nancy de 30 points, ca n'impressionne plus personne…

    Et pourquoi vous dites que Nic Wise est sur le départ ?