Preview Euro 2011 : Groupe A

A moins d’une semaine du début de l’Euro nous vous présentons notre preview du tournoi. On commence aujourd’hui avec le Groupe A.

Où ?

Capitale de la région de Haute-Lituanie, Panevėžys, 5e ville de Lituanie, accueille le groupe A de l’Euro. Sans doute pas le coin le plus excitant du pays, à mi chemin entre Vilnius et Riga, la ville, où joue l’équipe de LKL de Panevėžio Techasas, accueille donc le groupe du favori espagnol et de l’équipe locale. La Cido Arena, 5600 places, sera le théâtre (blindé) des opérations.

Qui ?

Espagne, Pologne, Turquie, Grande Bretagne, Portugal et Lituanie.

Ce qui peut se passer, parce qu’on va se mouiller un peu quand même ?

Une salle en mode couscoussière, étouffante et déjà sold-out pour les matches des locaux. Deux équipes se détachent et sont logiquement favorites. Ibères et Baltes devraient sans doute s’entre-tuer pour la première place.

 

Les favoris

L’Espagne fait figure d’épouvantail sur la scène européenne, en tant que champion en titre, et la préparation de la Roja va dans ce sens. Seulement, le Mondial turc a semblé révéler un visage moins favorable de l’équipe, parfois suffisante. Sa seule erreur de parcours en prépa reste une défaite épique contre l’hôte de l’Euro. Quoi qu’il en soit les Ibères ont les moyens d’être injouables, et donc de décrocher un des deux tickets pour Londres.

La Lituanie, comme l’Espagne, est l’autre client de la poule ET de l’EB 2011. Sur ses terres, poussée par ses fans, ça sent clairement l’enfer. Décrié avant le Mondial, Kestutis Kemzura est attendu par un pays qui n’attend rien d’autre que l’or à domicile. Pression sur les adversaires, pression sur l’équipe. Encore en rodage, le groupe a alterné le bon (Victoire face à l’Espagne) et le moins bon (deux défaites face à l’ennemi russe, et une tartine règlementaire en Espagne). Les pépins du secteur intérieur seront une des clés de la compétition, si ils se règlent ou non. Valanciunas prouve qu’il est plus qu’un gadget, Saras veut finir en beauté, bref tout y est. Il faudra cependant résoudre les lacunes au rebond et en transition défensive, notamment, pour espérer briller. 1ère ou 2e place en vue.

 

Les outsiders

La Grande-Bretagne participera en Lituanie à son deuxième Euro « moderne ». Sa qualif’ pour l’EB 2011 a d’ailleurs, car c’était le deal, validé sa qualification pour les JO. En effet celle-ci, à titre exceptionnel, était liée au développement de la discipline outre-Manche. Problème résolu. L’équipe, si les rumeurs de non participations de Deng au dernier moment se taisent enfin, a une certaine allure. L’absence de Ben Gordon sera inévitablement préjudiciable, mais quelques bons joueurs, dont le prospect Devon Van Oostrum, peuvent se révéler, ou confirmer, au plus haut niveau. Deng sera la clé pour un Euro de dingue de la part du Team GB. Peut passer au second tour, selon ses confrontations avec Le Portugal et la Pologne, grâce à la fois au talent individuel et aux grosses qualités athlétiques de certains joueurs.

La Turquie est clairement en reconstruction. Après un Mondial brillant sur ses terres l’été dernier, la page Tanjevic s’est tournée. Orhun Ene a pris les commandes, et tente de construire quelque chose de stable avec l’équipe nationale. Seulement, les résultats récents, comme par exemple au tournoi de Bamberg où elle a été torpillée par la Grèce (62-38), et battue sèchement par l’Allemagne (64-52). Seule une victoire contre les Belges lui permet d’accrocher une troisième place. Ca n’a pas empêché l’équipe d’oublier son trophée à l’hôtel, d’ailleurs. Rien de rassurant, donc, et encore moins pour un vice-champion du monde… L’équipe, si elle se retrouve, car il y a quand même du matériel, peut passer le premier tour. Après, c’est un mystère total.

 

Les recalés

La Pologne navigue un peu entre deux eaux. Privée de Marcin Gortat, l’équipe d’Ales Pipan a eu une préparation tronquée, notamment à cause d’arrivées au compte goutte : Tomas Kelati et Lukasz Koszarek, par exemple, ne sont arrivés que le premier août. 9e du dernier Euro, joué chez eux, les Polonais peuvent profiter du standing intermédiaire de certains adversaires (GB, Portugal) pour espérer passer le cut du 1er tour, mais ce sera dur.

Le Portugal, qui devrait terminer à la 2e place du tour additionnel derrière la Finlande, va arriver lancé, comme souvent pour les équipes repêchées. Équipe surprenante à l’Euro 2007 (9e), et terminant sur un bilan équilibré, rien n’est impossible derrière la Lituanie et l’Espagne. Seulement, le manque de taille, entre autres, risque d’être assez pénalisant, y compris face à des adversaires directs comme Le Team GB et la Pologne. Un ton en dessous, donc, mais sur la dynamique, allez savoir…

 

La hit list des fans locaux :

L’Espagne, d’une part car c’est un concurrent direct, d’autre part à cause de l’incident Javtokas/Gasol qui laisse l’avenir du pivot Lituanien pour l’Euro en suspend.

 

Le classement possible :

1-    Lituanie
2-    Espagne
3-    GB
4-    Turquie
5-    Pologne
6-    Portugal

Comments
Un peu de LNB, un peu d'Euroleague, beaucoup de bonheur...

Commentaires (3)

  1. Kunterstrike

    Très bonne preview !

    Merci BasketActu !)

    Je met une piècette sur le Portugal à la place de la GB, Pologne et la Turquie. L'Espagne en 1!

  2. Legendary Derrick Po

    La GB devant la Turquie. Joke Of The Year.