ALL STAR GAME

Preview Groupe C Euroleague : Le Bayern et Malaga à l’assaut de l’Olympiacos

L’Olympiacos fait son entrée en Euroleague dans un groupe très homogène, où Malaga, Galatasaray et le Bayern Munich vendront chèrement leur peau.

Unicaja Malaga

mindaugas-kuzminskas-zalgiris-kaunas-eb12Saison 2012-13 : Top 16

Salle : Palacio de Deportes Jose Maria Martin Carpena (11 000 places)

Effectif : Jayson Granger, Earl Calloway, Txemi Urtasun, Ryan Toolson, Sergi Vidal, Carlos Suarez, Zoran Dragic, Mindaugas Kuzminskas, Nik Caner-Medley, Domas Sabonis, Rafael Hettsheimeir, Vladimir Stimac, Fran Vazquez

Entraineur : Joan Plaza

La plus grosse cote de l’Euroleague 2013-14. Malaga n’a désormais plus le choix, il faut conclure. Sur le point de perdre sa Licence A, le club andalou utilise son dernier va-tout en confiant la boutique à Joan Plaza. Spécialisé dans le redressement des clubs à la dérive, le coach s’est fait une réputation flatteuse en Europe, de Séville à Kaunas, en passant par Madrid. Habitués à fourrer leur nez un peu partout, le Président et le Général Manager d’Unicaja ont décidé de passer leur tour et de laisser le carnet de chèques entre les mains du sosie officiel de Steve Carell. Ainsi, pas de surprise lors de la construction de l’effectif, Plaza a fait du Plaza : deux meneurs créateurs avec de belles qualités défensives (Granger, Calloway), des postes 2-3 montés sur coussin d’air (Toolson, Urtasun, Dragic), des ailiers-forts très mobiles (Kuzminskas, NCM) et des pivots tankés chargés de gober du rebond offensif (Stimac, Vazquez). Seules petites incertitudes : Carlos Suarez et Hettsheimeir. Pour le premier, la question de son intégration dans le système malagueños se pose. Capable de couvrir les postes arrières et ailiers, le garçon s’est toujours davantage fait remarquer pour sa technique et sa défense, que pour ses qualités de shooter. Même topo ou presque pour le second, arrivé lui aussi en provenance du Real Madrid. Pivot du bout du bout du banc dans la capitale ibérique, il devra occuper le rôle de « faux 5 » dont avaient précédemment hérité Paul Davis ou Ksistof Lavrinovic. Le Brésilien possède un sacré toucher de balle, mais ses aptitudes aux shoots semblent limitées une fois la barre des 4 mètres passée. Quoi qu’il en soit, ce Malaga nouveau promet énormément. Une équipe à suivre de très, très près.

Olympiacos

Olympiacos2013Saison 2012-13 : Champion

Salle : Peace and Friendship Stadium SEF (14 900 places)

Effectif : Evangelos Mantzaris, Acie Law, Kostas Sloukas, Vassilis $panoulis, Dimitrios Katsivelis, Stratos Perperoglou, Matt Lojeski, Georgios Georgakis, Brent Petway, Georgios Printezis, Bryant Dunston, Cedric Simmons, Mirza Begic, Dimitrios Mavroeidis

Entraineur : Georgios Bartzokas

L’Olympiacos a vécu un été compliqué. Après avoir retenu Bartzokas et Spanoulis au prix de jolies augmentations, le club double-champion d’Europe en titre s’est finalement résigné à laisser partir Kostas Papanikolaou pour renflouer ses caisses. Kyle Hines « vendu » par son agent au CSKA Moscou, les Reds se sont attachés les services de Cedric Simmons et surtout de Bryant Dunston, dont les qualités rappellent étrangement celles du Sir. Dans un style bien différent, Mirza Begic tentera d’apporter sa technique sous le panier et de gagner le cœur d’un Bartzokas qui avait injustement placardisé son prédécesseur, Giorgi Shermadini. Quant à lui inchangé, le backcourt apporte énormément de certitudes, d’autant plus que Mantzaris est enfin de retour de blessure et que le jeune Katsivelis commence à taper sérieusement à la porte. A l’aile, K-Pap parti, le lieutenant Stratos Perperoglou devrait monter en grade, même si Matt Lojeski, MVP du dernier championnat belge, promet beaucoup. La seule vraie incertitude se trouve finalement au poste d’ailier-fort, où seul le trop fuyant Printezis semble avoir le niveau pour aller chercher un troisième titre continental. Encore en période de rodage, l’Olympiacos nouveau montera petit à petit en régime. Malgré les départs, de nombreux éléments importants sont toujours fidèles au poste et la philosophie de jeu demeure inchangée : mettre des coups en défense, passer la balle à V-Span en fin de match.

Tags : , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (1)

  1. Deen_Burbusa

    Malaga, je les vois presque aller taper l'Oly dés la première journée