Preview Euroleague Groupe D : L’Olympiacos à l’heure du rachat, Valencia pour confirmer

Dominateur en EuroCup depuis trois ans, Valence aura fort en faire pour son retour en Euroleague, où il croisera notamment l’Oympiacos et Saski Baskonia.

Olympiacos

spanoulis 2Salle : SEF (11 500 places)

Effectif : Oliver Lafayette, Evangelos Mantzaris, Kostas Sloukas, Vassilis Spanoulis, Matt Lojeski, Tremmell Darden, Ioannis Papapetrou, Vasileios Katsivelis, Brent Petway, Georgios Printezis, Dimitrios Agravanis, Cedric Simmons, Bryant Dunston, Othello Hunter, Vasileios Kavvadas.

La saison passée, les partenaires de Vassilis Spanoulis avait effectué un départ en trombe avant de sombrer dans le terriblement banal. Une déchéance finalement conclue, après ce qui semble avoir été une jolie et interminable guerre interne, par le départ de Georgios Bartzokas. Cette année encore, de la forme de V-Span dépendront les résultats des Reds. Annoncé blessé en milieu de saison passé, le combo-guard avait profité des critiques davantage centrées sur son désormais ex-coach pour faire passer sous silence ses prestations bien en-deçà de ses standards habituels. Cette fois-ci, le MVP 2012-13 n’aura pas le droit à l’erreur, d’autant plus que ses dirigeants ont mis la main à la poche pour lui trouver quelques nouveaux compagnons de route.

Orphelin depuis le départ du finalement très sous-coté Acie Law, l’Oly s’est attaché les services d’Oliver Lafayette et de Tremmell Darden. De quoi apporter encore davantage de défense et d’agressivité aux côtés d’un Billy Spanoulis toujours très fantomatique au moment de défendre sa partie du parquet. A l’intérieur, la machine à rebonds Othello Hunter vient prendre numériquement la place – dans un style très différent – de Shermadini et tentera d’apporter son écho au moment de faire souffler le féroce Bryant Dunston. La suite demeure quant à elle inchangée, les dirigeants voulant croire en la poursuite de la progression de nombreux nationaux de talent (Sloukas, Mantzaris, Papapetrou) et en la finalisation de l’intégration du précieux Matt Lojeski et du high-flyer Brent Petway.

BC Valencia

ValenciaSalle : La Fonteta (9  000 places)

Effectif : Guillem Vives, Dwight Buycks, Sam Van Rossom, Pau Ribas, Rafa Martinez, Vladimir Lucic, Romain Sato, Pablo Aguilar, Bojan Dubljevic, Serhiy Lishchuk, Kresimir Loncar, Luke Harangody.

Intouchable la saison passée en EuroCup et passé proche de l’exploit contre Barcelone en championnat, le club valencien n’a pu que déplorer le départ programmé de son meilleur joueur, Justin Doellman. Dans un style similaire, Luke Harangody tachera de profiter des systèmes de Vladimir Perasovic pour exploser après une année cahin-caha à Kazan, tandis que l’expérimenté Kresimir Loncar densifiera un peu plus une raquette déjà bien garnie (Dubljevic, Lishchuk). De plus, avec les arrivées du très bon Guillem Vives et de l’ancien MVP de la Pro A Dwight Buycks, les Orange espèrent compenser l’envol d’Oliver Lafayette, dont la production des deux côtés du parquet s’était avérée énorme la saison passée. Avec un effectif plus garni mais pas forcément plus fort, le club pensionnaire de la sublime Fonteta peut raisonnablement viser l’une des quatre premières places d’une poule… de Top 16.

Tags : , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.