Preview Euroleague : les clubs français sous pression

Les clubs français vont avoir fort à faire pour essayer de se qualifier.

Cette saison, l’Euroleague a mis en place un nouveau système de qualification où les équipes sont réparties en deux groupes distincts dans lesquels tous les matches se joueront dans une même salle en l’espace de quatre jours.

A la fin des matches à élimination directe, disputés à Vilnius et Charleroi, deux tickets pour la plus prestigieuse des compétitions européennes seront alors remis aux équipes ayant remporté leur partie de tableau respective. On l’aura donc compris, la tache s’annonce donc ardue pour Cholet, Gravelines et l’ASVEL qui se présentent en tant qu’outsiders.

………………………………………………………………………………………………………………………………

Les favoris

Groupe A

Lietvos Rytas :

Difficile de ne pas placer Rytas comme grandissime favoris au sein du Groupe A. En plus d’avoir un effectif taillé pour le Top 16, les grandes instances européennes leur ont permis de disputer la compétition qualificative à domicile. Entre le meneur-scoreur Tyrese Rice, l’expérimenté Lawrence Roberts, le serbe Aleksandar Rasic et le jeune prodige Jonas Valanciunas, le club de Vilnius a tout ce qu’il faut pour obtenir le seul ticket Euroleague disponible dans ce groupe.

Galatasaray :

Moins médiatisé que l’Anadolu Efes ou que le Fenerbahce Ulker, le Galatasaray SK demeure le club historique d’Istanbul. Tombé dans l’oubli au moment où le basket turc se révélait aux yeux du monde entier, celui-ci semble aujourd’hui se faire une seconde jeunesse. Moins « bling-bling » que ses confrères, c’est avant tout un club décidé à ne pas griller les étapes. Sa finale, certes perdue, la saison passée en championnat turc l’a prouvé : Galatasaray est de retour. Le recrutement estival montre d’ailleurs les grandes ambitions du club dans la mesure où Jaka Lakovic, Jamont Gordon et Darius Songaila ont débarqué sur les bords du Bosphore. Le club stambouliote semble toutefois légèrement moins fort que le Rytas mais les matches se jouant en une manche…

Groupe B

BC Khimki :

Le club de la banlieue de Moscou a recruté du lourd cet été : Matt Nielsen, Chris Quinn et surtout Timofey Mozgov. De plus, Planinic, Monia ou encore Fridzon sont restés. On l’aura donc compris: le Khimki part archi favori pour ramener le précieux sésame dans ce groupe B. L’effectif paraît presque honteusement démesuré pour participer à un quelconque tour préliminaire. Seul l’épuisement des joueurs russes tout juste rentrés de l’EuroBasket et les problèmes collectifs pourront empêcher les jaune et bleu de repartir victorieux de Belgique.

BC Donetsk :

On allait mettre le Spirou Charleroi, club ayant le privilège de jouer à domicile, mais les récents problèmes du club belge nous ont fait pencher pour Donetsk. Sorte de Dream Team ukrainienne, celle-ci s’est permis de recruter deux vieilles connaissances du championnat de France : DeMarcus Nelson et Vule Avdalovic, pourtant tous deux très courtisés en Europe. Les autres recrues présentent aussi beau sur le papier, avec notamment Michael Lee et Ramel Curry. Alors, même si la cohésion de groupe lui fera sans doute défaut, le BC Donetsk a largement les armes pour battre Charleroi et l’Alba Berlin. Avant de se faire rétamer par le Khimki Moscou?…

………………………………………………………………………………………………………………………………

Un tirage compliqué pour les clubs français

 

Le tirage au sort n’a pas été des plus clément avec les équipes françaises. Toutes réparties dans le Groupe A, ces trois équipes vont tenter de se qualifier dans la Siemens Arena de Vilnius.

Si Cholet a hérité du Cibona Zagreb au premier tour, le hasard a voulu que l’ASVEL et le BCM s’affrontent le lendemain dans un duel franco-français.

Cholet Basket – Cibona Zagreb

Méfiance. Si le Cibona a perdu deux fois contre Cholet la saison passée, beaucoup de choses ont changé. Le club de Zagreb présente aujourd’hui un savant mélange de joueurs expérimentés et de jeunes prometteurs. Les doutes quant à l’éventuelle participation de Goran Suton, ex-star universitaire d’Oklahoma State, ne peuvent même pas rassurer les hommes de coach Kunter tellement l’effectif croate semble homogène. La taille des Damjan Rudez, Tomislav Zubcic ou autre Jure Lalic va sans doute considérablement gêner les intérieurs choletais alors que les arrières américains, Delonte Harper et Antwain Barbour, devraient se régaler si le rythme du match s’accélère. Ce match sera aussi l’occasion de revoir Brian Chase, ex-meneur du Mans, et surtout Andrija Zizic, ex-pivot villeurbannais, qui semblent s’être refait la cerise loin de nos frontières. L’état de forme actuel semble de plus pencher en faveur des Croates dans la mesure où ceux-ci se sont montrés plutôt impressionnants lors des matchs amicaux. Demetris Nichols et ses partenaires sont donc prévenus, c’est face à une équipe de haut niveau qu’ils se devront de l’emporter.

ASVEL – Gravelines

La France aura au moins un représentant au second tour des qualifications. C’est peut-être le seul point positif de ce tirage au sort. Sorte de première journée de championnat avant l’heure, ce choc fratricide mettra donc aux prises deux de nos clubs les plus ambitieux. Xavier Silas, la dernière recrue du BCM, s’est montré plutôt à son avantage lors des derniers matches de pré-saison et devrait donc peser sur une équipe de l’ASVEL où de nombreuses interrogations se portent quant à la viabilité du poste 3. Dijon Thompson est certes un joueur référencé en Europe mais il vient à peine de reprendre la compétition. Edwin Jackson devra donc combler cette éventuelle lacune. Peut-être un mal pour un bien dans la mesure où il avait l’air plutôt en forme lors du très relevé tournoi Pro Stars. Pour le reste, espérons juste qu’aucun joueur ne se blesse et que le club le plus à même de remporter le ticket qualificatif gagne.

 

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.