Preview Limoges-ASVEL : Le CSP évitera-t’-il le piège ?

Qualifié in extremis pour les playoffs, l’ASVEL se présentera sans pression sur le parquet de Limoges ce lundi.

adrien moermanAvec Limoges et l’ASVEL on a sans doute deux des équipes de Pro A avec les plus riches passés. Mais cela fait pourtant un moment que l’on a pas vu le CSP disputer une coupe d’Europe alors que l’ASVEL, elle, a disputé cette saison l’Eurocup. Ramener l’Europe est d’ailleurs l’un des objectifs des joueurs limougeauds comme nous l’a expliqué Nobel Boungou Colo. Mais avant il y’aura une série en deux victoires gagnantes à disputer avec l’avantage du terrain pour Limoges (2e de la saison régulière derrière Strasbourg).

Beaublanc sera d’ailleurs l’une des clefs de la série. Cette salle en forme de cuve est la plus chaude du championnat avec des supporters qui savent très bien mettre la pression sur leurs adversaires, voir même sur leur propre équipe. Car en fans exigeants, le public limougeaud ne laisse rien passer. Cependant, ce ne sont pas les joueurs de caractère qui manquent dans les rangs du CSP. Adrien Moerman, Nobel Boungou Colo (26 points lors de la réception de l’ASVEL en saison régulière) n’ont ainsi pas hésité pendant la saison à prendre la parole pour remettre leurs coéquipiers dans la bonne direction. Car au final le plus gros ennemi de Limoges c’est lui-même. Capable d’être génial un jour, le CSP a montré qu’il pouvait être bien plus friable le lendemain, à l’image du match au Paris Levallois lors de la phase aller (83-50) quand l’investissement n’est pas au rendez-vous, n’est-ce-pas Taurean Green ? Mais cette équipe, dirigée par Jean-Marc Dupraz, a montré suffisamment d’application pour rester toujours dans le haut du tableau. Elle possède aussi quelques joueurs clutchs dans ses rangs comme Alex Acker, ancien villeurbannais, ou Jr Reynods pour faire la différence; sans oublier non plus l’expérience avec l’intérieur Jk Edwards (deuxième rebondeur de l’équipe avec 6,7 prises par match).

Aussi, si Limoges a la faveur des pronostiques, l’ASVEL ne sera pas une équipe facile à manier à commencer par Edwin Jackson. Meilleur marqueur de Pro A avec ses 18,2 points de moyenne, l’arrière a encore franchi un cap cette saison. Plus complet et régulier dans ses performances, l’international est capable de faire basculer à lui tout seul un match. Limiter son influence sera un défi à relever pour le CSP. Mais si Jackson faiblit, Pierre Vincent peut aussi compter sur Marko Keselj pour alimenter la marque même si le shooteur serbe n’est pas aussi fiable que son coéquipier. Le club de Tony Parker possède aussi certains arguments dans la raquette avec la triplette Sy/Joseph/Nsonwu (18 rebonds à trois lors da la dernière confrontation entre les deux équipes, victoire 73 à 70 du CSP à l’Astroballe). Une qualification pour une coupe d’Europe, même si l’hypothèse d’une wild-card n’est pas à exclure, serait en tout cas quasi-miraculeuse pour un groupe qui a eu du mal à trouver sa vitesse de croisière en raison de sa difficulté à trouver son poste 1 titulaire.

Le facteur X : Résister à la pression. Si Limoges arrive à faire fi de la pression ambiante, l’équipe aura déjà fait une grande part du travail. Car avec un banc plus profond, le CSP a les moyens de disposer de l’ASVEL.

Notre prono : 2-1 pour Limoges.

Crédit photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.