Preview Pro A : Cholet, entre rupture et continuité

La défaite en finale la saison dernière a coûté cher au Cholet Basket qui a vu son effectif bouleversé.

Il faut l’avouer, le Cholet Basket a eu du mal à se remettre de sa finale perdue face au SLUC Nancy. Avec les départs de Samuel Mejia, Antywane Robinson et Vule Avdalovic, le club des Mauges a perdu ses trois meilleurs joueurs.

De plus, la non-qualification des hommes de coach Kunter à l’Euroleague a poussé le club à faire des restrictions budgétaires. Pour se reconstruire, le club a fait resigner Fabien Causeur, Randal Falker ou encore Luca Vebobe. A la mène, Carl Ona Embo vient de Poitiers afin poursuivre son ascension qui devrait lui permettre de revêtir, à terme, un autre maillot bleu. Le problème dans tout ça ? C’est qu’à part « COE », toutes les autres recrues ont déçu lors de la pré-saison. La nouvelle « paire de Robert » des désormais vices-champions de France, Hite et Dozier, s’est rapidement blessée en plus de ne pas avoir totalement convaincu. Derrick Byars n’a pas encore donné entière satisfaction alors que Talor Battle, appelé à devenir le meneur de jeu titulaire, voit sa place dans l’effectif clairement remise en cause malgré un excellent match face à Zagreb. C’est donc dans un brouillard très épais que les Choletais se trouvent avant d’entamer la nouvelle saison.

Les signatures de Chandler Parsons et Demetris Nichols, en tant que jokers médicaux, devraient rassurer un peu plus les supporteurs de la Meilleraie dans la mesure où ces joueurs semblent davantage « Kunter compatibles » mais il leur faudra s’adapter dans l’urgence. On l’aura donc compris la composition réelle de l’effectif pour la saison à venir demeure encore assez vague.

Dans le jeu, les valeurs choletaises devraient rester les mêmes : défense physique et sacrifices de tous les instants au service de systèmes d’attaques léchés. Toutefois les questions sur la répartition de la marque et surtout sur la présence, ou non, dans l’effectif d’un authentique leader offensif demeurent entières. Fabien Causeur sera appelé à avoir plus de responsabilités en attaque, de même que Robert Hite lorsque celui-ci fera son retour mais cela sera-t-il suffisant pour remplacer Samy Mejia? Les points marqués dans la peinture se feront encore au prix de traditionnelles guerres des tranchées auxquelles sont désormais habitués Falker et Vébobe. Demetris Nichols, puis Robert Dozier à partir de janvier, devant quant à lui se charger de compenser le déficit de points causé par le départ d’Antywane Robinson.

La tâche s’annonce ardue pour Erman Kunter et ses hommes car même si le socle de l’équipe n’a pas évolué, les joueurs censés faire la différence et porter l’équipe dans les moments chaud ont considérablement changé aussi bien par leur style de jeu que par leur talent intrinsèque. Le malin du Bosphore, pas toujours irréprochable en fin de saison passée, devra donc user de tous ses stratagèmes pour déjouer les pièges qui se dressent devant lui afin de mener, une fois de plus, ses troupes en finale du championnat.

La journée inaugurale du championnat offre d’ailleurs une affiche Nancy – Cholet. Une revanche avant l’heure pour Fabien Causeur et ses coéquipiers ? Peut-être, mais d’ici là, les choletais devront digérer leur élimination au premier tour des qualifications pour l’Euroleague Quoiqu’il en soit, on saura bien vite si le Cholet Basket est vraiment malade ou s’ils ne survolent qu’une petite zone de turbulences.

Effectif 2011-12 : Carl Ona Embo, Fabien Causeur, Talor Battle, Robert Hite (blessé) Derrick Byars, William Gradit, Robert Dozier (blessé), Luc-Arthur Vébobe, Randal Falker, Romain Duport, Rudy Gobert.

Pigistes : Chandler Parsons, Demetris Nichols.

Le joueur à suivre : Fabien Causeur

Causeur est passé dans une autre dimension. Malgré un exercice 2010-11 où il a été très ennuyé par une vilaine blessure à la voute plantaire, Fabien Causeur a tout de même eu le temps de montrer qu’il avait changé de catégorie. Surprenant avec l’Équipe de France au Mondial turc, très bon lors des matchs d’Euroleague, époustouflant en finale du dernier championnat où il a bien failli faire gagner Cholet à lui tout seul, l’ancien havrais est désormais un autre joueur. Devenu un combo-guard confirmé du championnat, il a aujourd’hui l’occasion de devenir un vrai leader pour le Cholet Basket. A n’en pas douter, il en a les capacités. Joueur clairvoyant, il devra se muer en joueur d’impact, aussi bien au vocalement que par sa capacité à être encore plus régulier en attaque, afin de permettre à son club de garder un statut qui est devenu le sien. Impeccable lors des matchs de préparation, il a prouvé lors du match face au Maccabi (19 pts, 7 fautes provoquées, 5 pds) qu’il était bel et bien un joueur de niveau Euroleague. Les plus mauvaises langues diront toutefois que l’arrière gaucher est aujourd’hui l’un des seuls joueurs de l’équipe des Mauges à avoir un tel niveau. Il est donc possible de se demander si, finalement, la meilleure recrue de Cholet n’était pas dans son effectif la saison passée…

Le facteur X : Demetris Nichols

Très certainement le remplaçant idéal à Antywane Robinson. Déjà courtisé par Erman Kunter il y a quelques saisons, il vient couvrir les lacunes choletaises aux deux postes d’ailiers. Moins altruiste que Robinson, il est sans doute un bien meilleur scoreur. Alors qu’on pouvait penser que sa venue allait directement remettre en cause la place de Chandler Parsons, pigiste médical à la peine malgré un pédigrée universitaire plus que flatteur, Erman Kunter l’a clairement annoncé : Nichols jouera intérieur. Possédant un profil diamétralement opposé à celui de Dozier, celui qui avait fini troisième meilleur marqueur de la Pro A la saison passée avec Vichy (18,2 pts) viendra diversifier une attaque trop moribonde jusqu’ici.
Très courtisé au début d’été par Gravelines et Malaga, le natif de Boston sera un plus indéniable pour le CB lors des prochaines échéances à venir.
Même si des doutes peuvent apparaître sur le fait qu’il ne se soit vraiment révélé que la saison passée, Cholet aurait peut-être intérêt à le conserver à la fin de ses 45 jours de contrat. Mais ça, c’est une autre histoire.

La Prévision BasketActu : Entre la 4ème et 7ème place. Trop d’incertitudes sur la composition réelle de l’effectif. Le jeu collectif ne semble pas encore au point alors que la saison commence. Quoiqu’il en soit, il faudra compter sur Cholet pour jouer les trouble-fêtes… voire mieux ?

Tags : , , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (4)

  1. Kovak

    L'effectif Choletais de cette année est bien inférieur à celui de la saison passée. Mais s'il n'y avait que ça… La dynamique de groupe est inexistante, les nouveaux sont trop peu expérimentés au niveau professionnel (Battle, Parsons) et ne se fondent absolument pas dans la philosophie du club et des supporters. Je n'ai pas l'impression d'une équipe motivée. A voir avec un retour en forme de Hite et Byars et la progression de Ona Embo. Il faudrait aussi retrouver le W. Gradit de l'année passée, qui pour l'instant est transparent. Peut-être qu'avec le temps cela va évoluer mais pour l'instant cet effectif fait de CB un prétendant au Play Off mais certainement pas au titre.

  2. Startrak

    C'est relou cette photo d'il y a 2 ans pour illustrer tous les articles de CB ^^

  3. AND11

    Cool la preview ;)

    Cela dit je suis bien plus optimiste que vous sur le CB! On verra..