Preview Pro A : Ils vont galérer

La nouvelle saison de Pro A approche à grands pas. Voici nos prévisions et pronostics. Premières équipes en piste : les élèves du fond.

Dans quelques semaines, les 16 équipes de Pro A seront sur le pont pour une nouvelle saison. Si Chalon tentera le doublé, d’autres auront à cœur de se relancer (ASVEL), de confirmer (Paris-Levallois), de faire oublier une saison qui s’est achevée en queue de poisson (Gravelines) ou encore de s’installer définitivement dans l’élite (Poitiers, Le Havre, Nanterre). En attendant la reprise officielle, voici nos previews et pronostics.

Premières équipes en piste : les élèves du fond.

………………………………………………………………………………………………………………………

Limoges en clair obscur

Le promu devra lutter contre ses démons dans l’espoir de vivre une deuxième saison consécutive dans l’élite. Nouveau coach, départs dommageables, incertitudes sur des renouvellements de contrat, recrues tardant à se faire connaître, le Cercle Saint-Pierre a changé, même si l’on est très loin de la révolution de 2010 où, trop ambitieuse, l’équipe dirigeante avait mis une énorme chape de plomb sur le dos de ses joueurs. Une situation que Fred Forte ne souhaite pas revivre et qui peut expliquer la multiplication des annonces dans lesquelles le mot « maintien » apparaît au début et à la fin de chaque phrase. Une précaution qui se devait assurément d’être prise car en recrutant Panagiotis Giannakis (ou Yannakis pour les plus susceptibles) au poste d’entraineur, le président du CSP a réveillé les ardeurs de certains.

À n’en pas douter, l’ancien entraineur de l’Olympiacos importera dans l’hexagone sa vision du jeu et, pour se faire, pourra s’appuyer sur des joueurs rompus au style de l’A1 : Angelos Tsamis et Edin Bavcic. De beaux paris qui, à l’image des campagnes de recrutement ratées de l’ASVEL, pourraient très vite se retourner contre les décideurs cerclistes dans la mesure où la Pro A se démarque des autres championnats européens par le côté très américain du jeu qui y est pratiqué. Attention donc, car Limoges n’est pas à l’abri de vivre les échecs Mindaugas Lukauskis, Kristjan Kangur ou Andrija Zizic qu’a vécu Lyon-Villeurbanne il y deux ans.

Première recrue estivale, Bradley Wanamaker devrait en revanche poser bien moins de problèmes, même s’il s’agit là encore d’un coup de poker. Appelé à remplacer Aldo Curti, qui ne s’était pas montré transcendant en Pro B, le meneur de 23 ans s’est déjà fait déniaiser en vivant, l’an passé, ses deux premières expériences professionnelles du côté de l’Italie. Aussi large qu’un camion, l’ancien pensionnaire de la fac de Pittsburgh a pour lui un sens du collectif et de belles dispositions défensives, en dépit d’un manque flagrant de shoot extérieur. Des qualités qui, au pire, feront de lui une rotation plus que potable lorsque Jo Gomis, voire Angelos Tsamis et Kyle McAlarney se chargeront de la mène.
Un K-Mac qui, d’ailleurs, tachera de profiter des systèmes du tacticien hellène pour continuer son entreprise de démolition derrière la ligne à trois points. Nouveau chouchou de Beaublanc, le combo-guard a les armes pour avoir la même réussite que le sniper de la JSF Nanterre, Xavier Corosine. En somme, sur les postes 1 et 2, voire même 3 (avec Raph Desroses, Nobel Boungou-Colo, Jean-Michel Mipoka ou encore Angelos Tsamis), le club neuf fois champion de France semble armé pour aller au combat. Un combat auquel il paraît en revanche moins apte à faire face à l’intérieur car, gros point noir du mercato, le départ de Chris Massie n’a été compensé que par l’arrivée du seul Terence Dials. Alors, autant le dire clairement : sous les panneaux, c’est pauvre. Très pauvre.

Arrivé en provenance du BC Drama, après un passage raté dans la Botte, Edin Bavcic possède le touché de balle à même d’étirer les défenses adverses. Un profil qui n’est pas sans rappeler un certain R.T. Guinn, avec lequel le Bosnien partage également une passion pour le camping derrière la ligne de tirs primés ainsi qu’un manque de constance et de vigueur en défense. Fort heureusement, le joueur drafté par les Toronto Raptors en 2006 est capable de gober de nombreux rebonds. Chose que ni Guinn, ni Landon Milboune n’étaient en mesure de faire.

Bien que prometteur, le CSP Limoges devra donc serré les rangs et batailler très dur à l’intérieur tous les weekends, à l’image de l’ennemi pictavien, pour s’éviter toute (nouvelle) mauvaise surprise en fin de saison.

Le joueur (coach) à suivre : Panagiotis Giannakis
Mis à la porte par l’Olympiacos en 2010, après deux années et demi de services ponctués par deux défaites en finale de l’Euroleague et trois revers en finale du championnat, Panagiotis Giannakis était depuis en semi-retraite. Notoirement connu pour avoir été le coach de l’équipe qui avait assassiné la France en demi-finale de l’Eurobasket Serbe de 2005, « le Dragon » devrait appliquer sa tactique on ne peut plus pragmatique : peu importe la manière, seule la victoire est belle. A l’image du Limoges de Bozidar Maljkovic, c’est donc une formation résolument défensive qui aura l’occasion de sillonner la France cette année.

Le facteur X : Terence Dials
Bon rebondeur, l’ancien intérieur d’Orléans possède une vraie bonne main à l’intérieur. Toutefois, il n’a pas l’arsenal offensif de son prédécesseur et est très loin d’être une source de dissuasion à l’intérieur. De plus, outre les interrogations sur son réel état physique, depuis son dernier passage à Orléans, l’Américain de 29 ans a enchainé les piges dans des championnats peu réputés. S’il parvient à se montrer productif, en se rapprochant de sa saison où il compilait 13.4 points et 6.5 rebonds par match, Limoges aura les moyens de voyager. Sinon…

Roster 2012-2013 :

Meneurs : Joseph Gomis, Bradley Wanamaker, Kyle McAlarney
Arrières-Ailiers : Angelos Tsamis, Nobel Boungo Colo, Raphaël Desroses, Jean-Michel Mipoka
Intérieurs : Edin Bavcic, Sambou Traoré, Frejus Zerbo, Terence Dials
Coach : Giannakis Panagiotis

Tags : , , , , , , , , ,
Comments

Commentaires (71)

  1. Vinnie

    J'attends avec impatience les autres rideaux de cette preview, mais d'un point de vue perso, je mettais clairement Poitiers en 'candidat' pour la charette, bien plus que Dijon, voire meme Limoges.

    Je me dis que le depart de Fournier, qui etait quasi l'option offensive numero 1 a pas vraiment été compensée, et qu'entre Boulazac, Poitiers et Le Havre, ça va etre chaud…

  2. Théo

    Le Havre s'installer durablement dans l'élite … ?

    Le STB est monté en 2000 il y a plus de 10ans maintenant, sans jamais redescendre, à joué plusieurs fois les PO, alimente la pro A en jeunes joueurs français, trouve régulièrement quelques pépites US. Le tout avec un des plus petit budget chaque saison … Ils sont plutot bien installé merci pour eux :)

  3. Lepanda

    Pour Le Havre, Dijon et Limoges les équipes ne sont pas complètes donc dur de pronostiquer. J'aurai bien rajouter Poitiers dans la charrette qui risque de souffrir plus que Boulazac ou Limoges, car c'est la première fois depuis la N1 qu'ils renouvellent autant leur effectif!

  4. maksim

    Moi je dis que tant que le CSP n'aura pas rendu son titre volé en 2000 ils n'auront pas le karma pour se maintenir.

  5. Fred87

    Titre volé ? Explique … Il y a un truc qui m'échappe …

  6. maksim

    Bah écoutes quand tu signes des mecs en dépit de toute logique budgétaire et que tu prétends les payer avec 20 millions de francs en provenance d'Asie mais qui sont bloqués dans un "tuyau" et que tu les fais jouer contre des équipes qui ont de moins bons joueurs mais qui eux les payent bah oui moi je trouve que c'est du vol.

    En même temps après les magouilles de Rose on est habitué avec ce club^^

  7. Solide87

    Rassurez-vous basketactu, on saura vous le ressortir votre article en fin de saison, j'ai hâte de voir les autres preview qu'on rigole un peu. Non parce que par curiosité, l'année dernière, l'ASVEL vous les aviez mis à qu'elle place? pas 12ème à mon avis.

  8. vince72

    moi je dis respect à limoges pour son passé et son palmarés, c'est trés bien d'avoir une équipe comme limoges dans ce championnat qui monte! allez limoges et que le meilleur gagne. allez le mans!

  9. raoulito

    Certes, Fournier est parti…

    Mais moi j'ai vu jouer nos 3 nouveaux ricains, c'est très fort… on retrouve enfin Lamine Kanté qui est une valeur sûre, on a toujours PYG et Badiane… sans parler de notre 4 ème US Dobbins qui est très fort…

    Notre faiblesse, c'est la jeunesse, on a recruté 3 gamins, peut être 4…

    On ne descendra pas cette année, nous somme plus forts que l'an dernier, plus équilibrés, plus hauts aussi…

    Objectif caché : les play offs… je penche plus vers le ventre mou à cause de nos rotations (gros 5 majeur, 2 excellents remplaçants… après, c'est trop jeune je pense et sans expérience… sans parler du manque de physique…

  10. shake

    Bah voyons, Vinnie. Je me disais aussi : il y en aura certainement un pour descendre le PB 86 avant même de connaître le potentiel réel de l'équipe. A force, cela devient un peu pesant.

  11. lo87

    Une question : l'article c'est "le CSP de 2000" ou "Limoges, Boulazac, Dijon, Le Havre pour le maintien" ? Toujours ces débats sans fin et qui ne font pas évoluer le basket…

    Concernant l'article, tout d'abord les équipes citées ne me surprennent pas même si j'aurais mis Poitiers par rapport au fait qu'ils ont changé l'effectif pour la 1ère fois depuis leur montée. Le collectif était leur force, à voir avec ces nouvelles recrues…

    Par rapport à l'analyse du CSP, je suis d'accord avec certaines choses et d'autres où je ne partage pas votre avis (c'est normal, nous ne pouvons être d'accord sur tout) :

    – concernant Bavcic, le comparer à RT Guinn me paraît un peu bizarre car il est plus complet que lui : écarte les défenses et prends des rebonds (ce que vous avez dit) mais aussi capable de jouer dos au panier et défendre dur ce que RT ne faisait pas ou très peu

    – par rapport au fait de faire venir des joueurs de l'est : effectivement certains se sont plantés comme à l'ASVEL mais le jeu pratiquée par l'équipe ne correspondait pas à leurs qualités (jeu basé sur les individualités et non sur le collectif) mais Giannakis ne fera pas jouer le CSP comme une équipe américaine mais bien comme une équipe de l'Est basée sur une grosse défense et aussi sur un gros collectif (en contre partie aucun joueur flashy..). La question qui se pose c'est est ce que les joueurs JFL sont prêts à s'adapter à cette philosophie. Seul le terrain nous le dira mais en tout cas, cette philosophie marche très bien en Europe, très peu d'équipes françaises ne se qualifient pour le Top 16 avec leur jeu américain (bien sûr l'effectif du CSP n'a rien à voir avec ceux des clubs engagés en EL). Le basket étant un sport co, je préfère avoir des joueurs

    – dernier point : il me semble que vous avez oublié de mentionner un point important qui est la stabilité de l'effectif. En effet 3 joueurs importants (Curti, Milbourne qui n'avait pas fini l'année et Massie) et Hoyaux (qui a très peu joué durant la 2ème partie du championnat) sont partis alors que bien d'autres clubs ont eu + de départs et non pas des moindres (je pense notamment à Orléans, l'ASVEL, Poitiers, Gravelines, Roanne etc…). Il y a une base qui est là, chose que le CSP n'avait pas il y a 2 ans.

    Pour résumer, l'objectif est bien le maintien mais à titre personnel cette équipe me plaît mieux que celle d'il y a 2 ans dans le sens où ça va jouer collectif et qu'il n'y aura pas la place pour faire ses stats

  12. fishon87

    non le titre c est ils vont galerer. plus que moyen!

  13. lepanda

    N'oublions pas que Dials est à l'essai, donc si on le conserve ça voudra quand même dire qu'il a donné des garanties à Giannakis, mais il se peut aussi qu'on voie débarquer dans 3 semaines un pivot d'un tout autre niveau qui n'a pas trouvé preneur et qui a fini par baisser ses prétentions salariales

  14. Fonquebure

    Encore un jalou ce Maksim qui réécrit l'histoire à sa manière .
    Pour mémo, en 2000, les joueurs du CSP ont joué sans être payé, avec leur tripes, face à des équipes et des joueurs qui, au contraire , n'avaient aucun problème d'argent.
    Alors encore bravo au CSP de 2000 pour son magniquz et bien merite triplé. La France avait encore une grande équipe !
    Pour 2012, j'espère que Chalon,, le CSP et l'ASVEL et d'autres encore vont se tirer la bourre et tirer de nouveau vers le haut le basket français

  15. GW

    Le fait que Giannakis soit le joueur à suivre en dit long sur le recrutement du CSP.

    C'est l'inconnu, personne ne connait les recrues à part le coach.

    Perso j'ai confiance même si Kunter a prouvé l'année dernière qu'un grand coach n'est pas gage de bon recrutement s'il se fait dans la précipitation…

  16. GW

    Bangaly Fofana joueur à suivre de la saison prochaine alors qu'il n'a jamais eu sa chance avec l'ASVEL malgré un effectif resseré.

    Toute la cohérence du projet jeune…

    Je lui souhaite le meilleur, il a le potentiel pour suivre les traces d'Ousmane Camara. Il y a 2 ans Fofana était surement meilleur que Camara, on voit où ils en sont aujourd'hui… Merci l'ASVEL

  17. Vinnie

    personne ne connait les recrues… Bavcic est un nom pour ceux qui suivent le basket européen. Dials on le connait aussi, deja vu en France et ailleurs. Wanamaker pour ceux qui suivent la NCAA aussi. Après seul Tsamis est méconnu car ayant fait sa carrière en Grèce… un joueur inconnu, je pense qu'on a vu pire pour un promu

  18. cspforever

    maskim, tu mélanges tout, et particulièrement la cronologie des événements… Le budget déposé cette année là avait été controlé par la ligue, les transferts réglos, sauf qu'une personnalité du club a à l'insu de beaucoup tronqué les comptes…

    Il reste que ce fut une année magique et dramatique…

  19. Tim Floyd

    Au vu du recrutement un peu léger et plein d'inconnus, je me demande si Limoges n'était pas plus fort sur le papier l'an passé pour jouer…en Pro B.

    Le départ de Chris Massie, qui souhaitait rester au cSp, va faire mal. Très mal.

  20. expertballistique

    chaque année on vous tape à beaublanc!

  21. expertballistique

    pour moi la descente se jouera entre limoges,le havre et nanterre voire boulazac.

  22. Fonquebure

    @expertbalistique : super drôle ! J'adore cet humour, du second degré de haut niveau.
    Bon, toute blague à part, tu risques d'être déçu l'expert ! Le CSP, regarde le en face maintenant, car une fois le championnat commencé, il ne se retournera plus sur toi ! Et dans son dos, tes yeux en pleurs pourront lire : Mon club, c'est bien plus qu'un club !-))

  23. Solide87

    L'AmiE? ah d'accord je comprend

  24. expertballistique

    je suis limougeaud donc tant mieux si ça se passe comme ça!!!

  25. ClubSansPareil

    En tout cas, l'avalanche de commentaires et de remarques

    concernant le CSP démontre qu'il est INDISPENSABLE au basket français! Nous avons tous à souhaiter son maintien d'abord et son retour au plus haut niveau!

  26. walshy

    Pour moi le havre , nanterre , dijon et orléans