Preview Pro A : Le HTV face à son Everest

Le HTV s’apprête à connaître une saison bien difficile…

Disons-le clairement, les jaune et bleus sont en péril. Très durement touché par des problèmes financiers depuis quelques saisons, le club a bouclé son budget en tablant sur une masse salariale de 750 000 euros alors que la DNCG les avait limité à 600 000€. Pour s’en sortir, le club varois se doit donc d’intégrer de nouveaux investisseurs. Si le nom de Johan Petro avait été avancé il y a quelques semaines, celui-ci semble aujourd’hui de moins en moins intéressé.

Toutefois, qu’on se rassure, le HTV commencera bien la saison en Pro A. Le départ de Max Zianveni et d’Alex Gordon, pourtant arrivés pendant l’intersaison, est bel et bien acté puisque ces deux joueurs ont déjà trouvé un nouveau point de chute. Un sacré coup dur pour le club de Roland Palacios même si ces départs permettent au club d’être qualifié pour le début de saison. L’arrière-défenseur Tony Dobbins ne fait, lui aussi, plus parti de l’effectif même s’il continue de s’entrainer avec ses anciens coéquipiers. Reste donc à savoir si ce joueur très important dans le système d’Alain Weisz lors du précédant exercice réintégrera l’équipe lorsque de nouveau fonds seront arrivés, ou s’il se sera trouvé un nouveau club d’ici là.

Lors de la saison 2010-11, Hyères-Toulon a déjoué tous les pronostics les plus fous. Pourtant, le nouvel exercice semble augurer, pour l’instant, de biens mauvaises choses. Ne possédant plus que 8 joueurs professionnels, le club varois va devoir se démener pour ne pas succomber à la fatalité. Si le recrutement estival semblait globalement bien maitrisé compte tenu des faibles moyens financiers et du départ de joueurs très importants, Nobel Boungou-Colo et Vincent Masingue en tête, l’avenir s’est subitement obscurci. Devant désormais compter sur ses jeunes pousses, parmi lesquelles le jeune meneur Axel Julien parait le plus prometteur, le club regrette sans doute déjà d’avoir laissé partir deux des tous meilleurs d’entre eux : Florent Tortosa et Clément Carvallo.

Au niveau du jeu, le HTV pourra toujours s’appuyer sur sa doublette KrupalijaHughues qui avait fait bien des misères à ses adversaires la saison passée. Paccelis Morlende, qui a démontré qu’il avait encore de beaux restes, et Shaun Fein devant encadrer les jeunes à l’arrière. Et… c’est à peu près tout. Le « magicien » Alain Weisz devra donc user de tous ses tours pour aider son équipe à sortir la tête de l’eau. De plus, dirigeants et supporteurs devront prier pour que personne ne se blesse. Un bien vaste problème pour une équipe composée de joueurs habitués aux blessures et où l’état physique de Damir Krupalija demeure une énigme alors que la première journée approche. On y verra sans doute plus clair dans les jours qui viennent, mais c’est un ciel bien sombre qui surplombe la rade hyéroise en ce moment.

 

 

Efectif 2011-12 actuel : Paccelis Morlende, Shaun Fein, Louis Labeyrie, Mouhammad Faye, Souarata Cissé, Damir Krupalija, Rick Hughues, Axel Julien

 

Présent mais pas vraiment : Anthony Dobbins

 

 

Le joueur à suivre : Rick Hughes

 

A 38 ans, le « papy » du HTV en a toujours sous le capot. MVP étranger du championnat avec Strasbourg en 2004, le pivot varois est d’une régularité rare. Ne passant qu’une seule fois sous la barre des 10 points, il a fini la saison meilleur marqueur de points du championnat (19,1 pts par match) et avec la deuxième meilleure évaluation (21,1). Rebondeur solide, il est surtout connu pour être un excellent finisseur. Intraitable sous le cercle grâce à ses larges épaules et sa très bonne technique, il est aussi capable de punir son adversaire par des shoots à 4 mètres. Joueur d’équipe sous-estimé, sa mentalité est à l’exact opposée d’un CV le faisant passer pour un mercenaire. En tant que capitaine de route, il a dû porter Hyères-Toulon sur ses larges épaules en l’absence de Damir Krupalija. Preuve de son attachement pour le club, qu’il avait déjà fréquenté lors de l’exercice 2008-09, Hughes a décidé de rester pour une deuxième saison consécutive. Une première pour lui. Alain Weisz pourra donc s’appuyer sur un joueur rompu au combat et bien souvent archi-dominateur pour déjouer, une fois encore, tous les pronostics.

 

 

Le facteur X : Damir Krupalija

 

Le total package. Shooteur, rebondeur, passeur, intercepteur… Krupalija fait tout très bien sur un parquet. Le « Larry Bird bosniaque » est assurément le joueur le plus technique du championnat. Véritable métronome, il a brillé de mille feux au sein d’une équipe varoise qui en a surpris plus d’un. Une seule statistique suffit à décrire l’importance de l’ailier fort pour son club : Hyères-Toulon a disputé 8 matches de saison régulière en son absence la saison passée et n’en a remportant qu’un. Il est tout simple indispensable. Très proche de Strasbourg cet été, il n’est resté dans le Var qu’après avoir échoué aux tests médicaux. Et c’est bien ça le problème. Damir Krupalija est en porcelaine. Tellement magnifique mais aussi tellement fragile. Son état physique à l’entame de cette nouvelle saison demeure d’ailleurs un mystère. Avec lui, Alain Weisz et ses hommes semblent pour l’instant condamnés, alors sans on ne préfère même pas imaginer…

 

 

La prévision BasketActu : entre 14ème et 16ème. On ne les condamne pas car le club peut très bien se voir accorder une rallonge. Mais très franchement, ça va être dur, très dur…

Tags : ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.