Preview Pro A : Roanne ou l’histoire sans fin ?

Avec la Chorale, depuis le titre de 2007, c’est tous les ans la même chose : un effectif pléthorique, de belles individualités mais aussi de gros problèmes internes.

La saison passée n’a pas dérogé à la règle. Les blessures à répétition, le départ de K.C. Rivers, les recrues décevantes ainsi que les nombreuses crises d’égos sont venus mettre fin aux espoirs d’une équipe qui avait pourtant rayonné lors des trois premiers mois de compétition.

Toutefois, le moins que l’on puisse dire, c’est que le marché estival a été, une fois de plus, globalement bien maitrisé par la Chorale de Roanne. As du poker menteur, Jean-Denys Choulet semble s’être trouvé un meneur scoreur capable de répondre à ses exigences très élevées en misant sur Andre Barrett. La signature de John Holland, pourtant peu médiatisée, semble aujourd’hui être l’un des plus beaux coups de l’été et la venue de Thomas Larrouquis ainsi que celle du rookie Rick Jackson donnent un peu plus de poids à la rotation roannaise. C’est donc avec un effectif où tous les postes seront doublés que coach Choulet va commencer l’exercice 2011-12. Le jeu de la Chorale devrait , une nouvelle fois, dépendre en grande partie de l’efficacité de ses extérieurs et pourra toujours s’appuyer sur Uche Nsonwu pour fixer la défense adverse en cas de difficulté.

Lors de la pré-saison, Roanne a impressionné par la qualité de ses joueurs mais a déçu par son jeu collectif. Fonctionnant sur courant alternatif, la profusion de talents offensifs a parfois tourné à l’individualisme forcené ainsi qu’aux nombreux oublis défensifs. Un mal déjà récurant ces dernières années. S’il ne fait aujourd’hui aucun doute sur le fait que la Chorale de Roanne sera l’une des équipes les plus spectaculaires du championnat, de part la qualité et la diversité de son arsenal offensif, sa réussite ne passera que par le jeu collectif.

Peu habitué à jouer au maître zen, Choulet a d’ores et déjà rappelé à ses joueurs que son leitmotiv demeurait toujours le même : « ça passe ou ça casse ». Pourtant, plus que jamais, le destin de la Chorale pourrait bien dépendre du coaching de Choulet. Si profusion de talents peu nuire, c’est bien la bonne distribution des tickets shoots et la répartition adéquate du temps de jeu qui permettront de calmer les ardeurs de certains joueurs peu, ou plus, habitués à jouer aux seconds rôles.

Effectif : Uche Nsonwu-Amadi, Souleymane Diabate, Philippe Braud, Dylan Page, Andre Barrett, Yohan Benfatah, John Holland, Rick Jackson, Thomas Larrouquis, Alexis Tanghe

Le joueur à suivre : John Holland

Scoreur et spectaculaire. En deux mots, voici comment peut être décrit le jeune swingman de la Chorale de Roanne. A son aise en NCAA où il tournait autour de 19 pts et 6 rbds par match lors de sa saison senior, Holland a du talent plein les mains. Rapide, puissant, doté de bras tentaculaires et d’un jump de folie, l’ex joueur de Boston University est venu à Roanne pour gagner, progresser et se faire un nom. Si sa mécanique de tir doit encore être travaillée, il devrait ravir les spectateurs de la Halle Vacheresse dans un style très différent de K.C. Rivers.
Le joueur portoricain a d’ailleurs participé à la dernière la coupe des Amériques et finit à une honorable quatrième place. S’il n’a eu que 48 minutes de jeu lors des 8 premiers matchs, il a joué 17 et 19 minutes lors des deux dernières rencontres pour 24 points cumulés (11 et 13) avec une belle fiabilité aux tirs (12/21 aux tirs dont 5/11 à trois points). Bien qu’il n’ait rejoint que depuis peu ses nouveaux coéquipiers, John Holland a déjà eu le temps de se faire remarquer en mettant à mort l’équipe d’Orléans en finale du tournoi d’Agde : 15 points à la pause, 21 au total pour 26 d’évaluation. Qu’on se le dise, Jean-Denys Choulet tient sa nouvelle perle… Jusqu’en janvier?

Le X factor : Dylan Page

La grande classe. Très certainement le meilleur joueur de la Chorale. Enfin ça, c’est quand il n’est pas blessé. En deux ans de présence sous le maillot Roannais, il n’a pu disputer que 31 des 64 matchs de saison régulière disputés par son club. Mais de toute façon, qu’on se le dise, si Page n’était pas autant sujet aux blessures, il jouerait encore aujourd’hui en Liga Endesa. Ailier fort complet, il est le lien idéal entre les extérieurs de la Chorale et Uche Nsonwu. Jean-Denys Choulet l’avoue d’ailleurs sans détour : Dylan Page est la clé de voute de son système offensif. Doté de mains en or et d’un QI basket très largement au-dessus de la moyenne, il rayonne au milieu des autres joueurs au point de rendre le jeu plus facile. Alors oui, Dylan Page sera le facteur X de la Chorale de Roanne cette saison. S’il parvient à éviter les blessures, et si coach Choulet arrive à l’économiser, il conduira son club aux sommets. Mais s’il se blesse, ce qui malheureusement pourrait une nouvelle fois arriver, Roanne aura bien du mal à trouver un joker médical à la hauteur de son talent. Tony Williams s’était d’ailleurs cassé les dents à cet exercice il y a deux ans, alors Luka Bogdanovic s’y était montré plus à l’aise la saison passée. Mais aujourd’hui, ce dernier joue en Liga Endesa… Comme quoi, il n’y a pas de hasard.

La prévision BasketActu : Entre la 2ème et la 6ème place. Les joueurs de la Chorale sont trop bons pour ne pas aller en playoffs. Le collectif décidera du reste.

Tags : , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires (8)

  1. Rahsaan

    Bel article ;)

  2. bouboul

    la chorale joue le titre cette année !! vous verrez

    une fois batum de retour en nba , nancy va couler

  3. Startrak

    Le soucis tu l'a bien mis en lumière : c'est le collectif!

    Ya l'air d'y avoir beaucoup de gros égos dans cette équipe, à commencer par le coach ^^

  4. Gohn

    On parle beaucoup de Nancy, du BCM et de l'ASVEL mais Roanne a clairement un effectif pour le titre. Ils seront encore plus compliqués qu'avant à battre à domicile… Tout est dit dans cette prewiew, leur principal adversaire, c'est eux.

  5. bonstre

    Cet article est tout simplement parfait.

    Manque juste un p'tit détail, le capitanat devrait revenir à Philippe Braud. Superbe mentalité de ce guérrier et surtout un shoot devastateur en ce début de saison. 22 pts hier.

  6. JunkYard Dog

    Pour la 1ère fois depuis 3 ans le recrutement est vraiment qualitatif barrett, jackson et holland sont parfaits vis à vis des manques de l'équipe.

    Le départ d'amagou est pas forcément une mauvaise chose peut être que diabaté ira plus dans le sens du collectif cette année et sera moins dans la surenchère avec son "pote" de sélection.

  7. bonstre

    Vincent Ricard ..lol

    la méga dédicasse :-)

  8. vincent

    :)