Preview Pro B : Limoges pour la montée, Rouen et Fos en embuscade

La Pro B reprend ses droits en cette fin de semaine. Avant de jouer et de parier sur la nationalité des arbitres qui officieront, petit coup d’œil rapide sur les forces en présence.

Tout ce qui suit n’est bien sur que suppositions, n’en prenez donc pas ombrage…

Ca va jouer la montée directe

Limoges

Le CSP est aussi favori que son logo est un ratage monumental. C’est un fait. Question joueurs, le présidentraîneralmanager et son nouveau coach, Fred Sarre, n’ont pas fait de prisonniers. Jo Gomis, sortant d’une saison à 10 pts/match en Roleague avec Charleroi, pose ses valises en ville, mais pas trop fort à cause de la porcelaine. Chris Massie et Raph’ Desroses rempilent. Sambou Traore, Landon Milbourne et Jean-Michel Mipoka, rompus aux joutes chevaleresques de la division, arrivent en complément. On ne va pas vendre le championnat avant de le jouer, mais, clairement, rarement une équipe de Pro B n’avait été aussi armée sur la ligne de départ. La première place est le seul objectif imaginable, sous peine de faire encore de la casse.

Une place dans le Top 8 -ou mieux-, mais aussi des déceptions pour ceux qui vont se rater.

CCRB

Il monte doucement en régime, le club champenois. Le gros coup de l’été ? La signature de Nate Carter. La pierre angulaire de Nanterre quitte le luxurieux voisinage de la cité Pablo Picasso, de la place de la Boule, pour poser ses valises au pays du vin à bulles. En signant également Kevin Corre, Etienne Plateau et Steve Soliman, le banc prend une dimension intéressante. Enfin, après avoir passé un cap en NM1, Olivier Kolb, ancien pensionnaire de la JDA, va apporter ses 2.08 et ses fondamentaux dans un jeu qui devrait lui convenir. Le trio Mullins/Daniels/Chathuant est toujours là. On a vu pire comme base de départ. L’autre valeur ajoutée, c’est le coach. Totalement sous-coté, Nikola Antic a prouvé avec Charleville qu’il savait tirer le meilleur de groupes limités. Maintenant qu’il a du talent sous la main…

Fos

Solide, et pas si loin l’an dernier, les Sudistes continuent leur progression. Remi Giuitta a assemblé une équipe qui correspond à son basket, là où d’autres ne se posent pas la question. Edouard Choquet arrive du Portel, où il a confirmé son standing de joueur de Pro B. Le changement d’air devrait lui faire passer un cap supplémentaire. LE gros coup de l’été reste cependant la signature de Sacha Giffa. Si son corps le laisse tranquille, il a encore quelques heures de vol devant lui. Son association avec Sherman Gay et Mamadou « le maire » Dia fait de la raquette de Fos une pièce de collection. Bill Clark, rookie sorti du Duquesne, NCAA1, signe en remplacement de Lee Cummard sur le poste 3. Philippe Haquet, Karim Atamna et Mohamed Hachad sont toujours là également. Confirmation de la saison passée ? Sans doute !

Nantes

Changement de coach et de discours à Nantes. G. Quintard arrive de Maurienne avec pas loin de 4 joueurs passés par la Savoie dans ses bagages : Fields, Dramé, Ramseyer et Fergerson. Ce sera autant de temps de gagné sur la préparation. Les joueurs restant sont des joueurs confirmés de la division (Gayon, Charles, Bardet). L’ajout de Burke, vu à Evreux en fin de saison, ajoute une touche athlétique à un groupe qui se pose en candidat potentiel aux playoffs. Nantes a bientôt remboursé son passif, et cette saison peut être celle de la montée en régime. Wait and see.

Aix Maurienne

Pour la première fois depuis bien longtemps, le coach mauriennais ne sera pas du sérail. Antoine Michon, après un bail longue durée à Nantes, arrive en Savoie, et c’est une page de l’histoire du club qui se tourne. Darnauzan, Ekanga, Yvrande et Traoré rempilent. Les départs de Mathis et Sonko sont comblés par l’arrivée de joueurs NJFL visiblement de très bon niveau, avec notamment Bambale Osby, dominant en Baltic League avec son club de Tallinn. Ajoutez à ça quelques bons joueurs JFL de complément, une salle difficile… Ca peut jouer les playoffs.

Vichy

Les matches amicaux n’ont pas forcément une grande valeur, mais la préparation de la JAV interpelle malgré tout. Les pépins physiques se sont ajoutés aux résultats aléatoires, et pour son retour en Pro B, Vichy ne semble pas d’une grande sérénité. Le duo Guichard-Eito forme un duo d’arrières JFL solide. Alex Franklin arrive de LEB Oro, où il s’est bien mis en valeur. Si Dondon se sort des blessures à répétition, et si la raquette tient la distance, l’équipe reste quand même un candidat plus que solide aux playoffs. La salle, véritable chaudron, peut également faire la différence.

Boulogne

Boulogne a surpris tout le monde en montant en Pro B il y a deux ans. La saison dernière, l’apprentissage de la Pro B s’est fait plus vite que prévu, avec une demi-finale de championnat à la clé. Le duo Mathis-Rouse, deux profils particuliers d’intérieurs, peuvent faire des ravages ensemble. L’arrivée de Martin Le Pellec, Jonathan Rousselle et Zainoul Bah apporte de la profondeur à la rotation. Équilibrée et bien fournie à tous les postes, l’équipe peut prétendre à un parcours similaire. Quoi qu’il arrive, la saison ne peut être une réussite que si, en plus du reste, Boulogne bat deux fois son voisin portelois.

Le Portel

La base traditionnelle Taylor-Wyatte est de retour. Une vraie stabilité dans l’effectif à l’intersaison –seulement deux recrues- peut laisser espérer une entame intéressante, grâce à un vécu collectif déjà existant. Jean-Philippe Ludon, 4 fois champion de France de Boxe-Basket, est toujours là. Benoit Mangin arrive pour se relancer, mais connaît bien la division. Moustapha N’Diaye a du croiser Martin Le Pellec sur la route entre Le Portel et Boulogne. Cedric Binault est donc en terrain connu, ce qui peut à la fois être un avantage et un inconvénient, en cas de panne à l’allumage. La salle de Boulogne, que partagent le SOMB et l’ESSM est proprement injouable. Une pensée pour ceux qui iront y jouer en période de carnaval.

Different season, same shit ? Où les situer ?

Bourg

L’exercice 2011-12 a vite pris la forme d’un accident industriel pour la JL Bourg. Allant de blessures en erreurs de casting, l’équipe a fait du surplace en jouant à des kilomètres de son potentiel réel. Exit Maurice Beyina, GM du club, et retour au bercail de Jean-Luc Tissot, figure emblématique de la Jeu. Ousmane Barro, solide pivot sorti de Marquette et Moses Sonko sont les deux gros coups de l’intersaison. Leur arrivée s’ajoute à une base de JFL de bon standing, puisque 6 joueurs ont été conservés. Tous les postes de jeu sont doublés, y compris celui de shooteur, avec le duo Tsagarakis-Ferchaud. Si la chance sourit enfin, et si le collectif suit, Bourg peut jouer le top 4. Sinon, ce sera la même en couleurs…

Boulazac

Depuis son arrivée en Pro B, les Périgourdins soufflent le chaud et le froid. Grosse puissance économique de la division, l’équipe n’a jamais vraiment réussi à s’imposer dans la constance et la durée. A première vue, le groupe formé à l’intersaison a fière allure. Monroe arrive de Boulogne où il a fait bonne impression. Son association avec McKenzie, plus au large, propose un équilibre intéressant. En rotation, Adjiwanou peut apporter également. Le poste 1 est 100% JFL, et là encore assemblé sur des profils différents et complémentaires –N’Joya et Kerckhof– . Les ailes sont solides avec quatre joueurs capables de jouer. En gros, il va falloir coordonner tout ce petit monde. Sylvain Lautié a l’expérience qu’il faut pour ça. Avènement ou pieds dans le tapis ?

Evreux

La spécialité d’Evreux, ces deux dernières années, c’est début en fanfare, milieu de saison solide, et manque de souffle sur la fin. 2011-12 pour un autre scénario ? Difficile à dire. Le départ de Philippe Da Silva risque de laisser un trou béant, même si Austen Rowland, fraîchement débarqué, reste un joueur solide. Guillaume Costentin, transfuge de Poitiers et Normand d’origine, est un vrai plus. Venu pour se relancer et prendre du temps de jeu, il apporte une stabilité indéniable sur l’aile, ainsi qu’une capacité à dépanner sur le poste 1 intéressante pour sa taille.
Solide, la raquette semble cependant présenter un potentiel offensif difficile à évaluer. En revanche, quand ça va défendre, ça risque d’être compliqué de se promener dans la peinture.

Rouen

Longtemps à la lutte avec Nanterre l’an dernier, Rouen s’est éssouflé dans l’emballage final. L’addition de Kareem Reid au roster s’est avéré être un move digne des Nets, et a passablement plombé les espoirs de remontée. Parfois peu convaincant dans le jeu, malgré de jolis noms sur le papier, le S.P.O.R., qui attend sa nouvelle salle, se doit de réagir cette année. Pour cela, Michel Veyronnet a fait venir Klemensas Patejunas, meneur vétéran lituanien, artisan de la montée de Boulogne en Pro B, qui se retrouve associé avec Pierrick Poupet. Thierry Rupert est venu densifier une raquette qui compte déjà Alex Dunn et Charles-Henri Bronchard, excusez du peu. Teddy Maizeroi continue son revival et sera associé dans les ailes à Thioune et Siggers. Rouen c’est solide, si la qualité de jeu est au rendez vous. Dans ce cas, l’équipe est une candidate à la montée.

L’invité mystère

JSA Bordeaux

Ultra dominant l’an dernier, malgré une reprise un peu perturbée par les problèmes internes, les JSA ont su remonter directement et avec brio. L’arrivée de Claude Bergeaud aux commandes est une plus-value indéniable pour l’équipe. Ce n’est cependant rien en comparaison de la signature de Boris Diaw qui, quelques années après Fred Forte, donne un nouveau genre à la fonction de président. La durée du lock-out conditionne clairement la saison des Bordelais. Avec Diaw, l’équipe peut regarder vers le haut. Sans lui, c’est une équipe pour aller chercher un maintien sans trop se faire peur. Les JFL connaissent la division, les NJFL également. La présence conjointe de Diaw et Driss laisse rêveur quand à la construction offensive, avec deux joueurs de ce talent. Tout pour plaire donc, tout dépend juste de David Stern.

Seront en vacances en mars

Quimper

Quimper est loin de son lustre passé, déjà sous les ordres d’Olivier Cousin, quand les Bretons ont su rallier Bercy pour une finale, malheureusement perdue. Repêchée ou maintenue de justesse ces dernières années, l’équipe armoricaine a bouclé un exercice 2010-11 sur un bilan beaucoup plus convaincant, malgré une place finale dans le mou du ventre mou. Quatre joueurs ont quitté le navire, dont notamment Marius Runkauskas, qui s’est engagé pour deux ans avec le Neptunas Klaipeda, son club d’origine. Pour compenser ces départs, le coach a fait revenir, entre autres, Pele Paelay, le roi du jean baggy, en France. Auteur d’une belle saison à Charleville il y a deux ans, il apporte une menace sur le poste 2 à prendre en compte. Aurelien Salmon débarque de Limoges, Andrew Lovedale est de retour. Ils seront associés, dans le jeu intérieur, à William Molas et Jeremy Williams, rookie tout juste sorti d’UTEP, NCAA1. Sans briller, l’équipe peut jouer sans se faire peur, et offrir un peu de tranquillité à ses fans.

St Vallier

Les irréductibles Drômois partagent cette année la place de co-leader de Pro B au classement des logos improbables. Côté basket, comme Aix Maurienne, St Vallier est une sorte d’anachronisme dans le sport professionnel. Peu de moyens, petite ville, mais le club existe et sait être compétitif malgré tout. Laurent Pluvy, qui entame sa 4e saison au club, a encore réussi quelques jolis coups à l’intersaison. Que ce soit des joueurs en vue de NM1, comme Harry Disy, ou des rotations de Pro A souhaitant se relancer –LaQuan « le psychologue » Prowell-, le groupe n’est pas si mal et le maintien peut être largement envisage, sans trop se faire peur.

Lille

Les supporteurs lillois doivent avoir une sensation bizarre. Après une première saison très réussie, qui a vu le club remercier Philippe Namyst, la deuxième n’a pas vraiment été à la hauteur des espérances nées, et pour le moins légitimes. L’ossature de la montée en Pro B est totalement démantelée, exception faite de Taccoen. Gouez et Malet ont rejoint Namyst en NM1, et Defoe a basculé en équipe 2. Pour compenser, Fabien Romeyer a recupéré Julien Sauret, son meneur à St Etienne. Pas forcément un grand génie créatif, le frère d’Audrey est néanmoins un joueur solide, très bon défenseur, et apporte une vraie expérience sur le poste 1. Le couteau suisse Mathieu Tensorer arrive de St Vallier. Les NJFL n’apportent pas de grosses garanties, mais sortent de championnats corrects. A voir donc. Mais pour un maintien tranquille, pas plus…

Highway to Nationale 1

Denain

Appelé de dernière minute suite à la débâcle administrativo-financière de St Etienne, Denain semble un ton en dessous. Marc Silvert, le coach, a reconduit une bonne partie de l’effectif. A un point tel que les Denaisiens ressemblent à une solide équipe… De NM1. Juwann James arrive de Challans où il a laissé quelques jolies feuilles de stats. Boakaï Lalugba a déjà connu la Pro B avec Bourg. Renaud Brocheray est solide, mais son expérience à ce niveau avec Fos a donné un résultat mitigé. Pas vraiment de quoi s’enthousiasmer, donc. L’expérience du coach, véritable bricoleur, peut faire la différence. L’apprentissage risque cependant d’être long.

Antibes

Un coach rookie, des moyens en forte baisse, mais quelques raisons d’espérer malgré tout. Sacha Massot (actuellement blessé) est de retour après une première saison très convaincante. Steve Essart connaît la chanson, et Bengaber comme Monclar sont là pour se relancer. Ferdinand Prénom peut être une bonne surprise, tout comme le rookie US Jeff Allen.
L’absence d’une salle digne de ce nom, ajouté au manque de surface financière laisse planer un sérieux doute. Seulement, si la mayonnaise prend, pourquoi pas un maintien à l’arrachée.

Comments
Un peu de LNB, un peu d'Euroleague, beaucoup de bonheur...

Commentaires (12)

  1. couffy johan

    limoges se doit de remonter dés cette année;il y a l effectif pour!!!!

  2. Startrak

    Très complet! et assez lucide sur la situation de l'Hermine. On entend pas trop parler d'eux mais ils ont un effectif solide avec beaucoup de joueurs qui se connaissent bien.

    Sinon je me demandais ce que devenait Devonne Giles que je croyais toujours à Rouen.

    Il a signé au BC Mures en Roumanie et…il vient d'être contrôlé positif à un test anti-dopage. :s
    http://www.adevarul.ro/locale/targu-mures/Baschet

  3. Bapo

    LaQuan "le philosophe" : clap clap clap. Monsieur Personne, vous êtes le roy des calembours !

  4. MMD

    Ca sent le Limougeaud anti-Forté comme auteur de l'article !

  5. locsp

    Je suis tout à fait d'accord avec toi avec des réflexions gratuites et provocantes.. Mais bon c'est pas bien grave on ne va pas en faire tout un drame. Bonne chance à toutes les équipes et que le meilleur gagne

  6. braziou

    n'importe quoi l'évaluation d'Antibes , ils vont faire bcp mieux !

  7. oo

    plutôt psychanalyste

  8. experballistique

    antibes? ils seront en fin de classement!!!allez limoges!!!

  9. nico21

    Bonne analyse dans l'ensemble, pour ma part je vois pas Aix-Maurienne faire les playoffs, la défense est primordial en Pro B et comment dire, Michon n'en est pas un spécialiste.