Preview SDA : Le Paris-Levallois en mission face à Chalon

Entre les deux prétendants au trophée, il y’aura de la revanche dans l’air.

La logique voudrait que Chalon soit donner large favori mais le PL entend défendre chèrement sa peau.

« On ne va pas y aller juste pour faire du tourisme, faire coucou aux caméras et puis rentrer chez nous avec un petit week-end samedi/dimanche. Ça n’est pas ça le but », déclare ainsi Christophe Denis le coach du PL.

Entre deux collectifs soudés et solides, la bataille risque d’être aussi engagée que lors de leur dernière rencontre en championnat (86-82) que les Franciliens ont encore en travers de la gorge.

……………………………………………………………………………………………………………………………

Elan Chalon

Force : une équipe complète
S’ils avancent sans coup férir en championnat, les Chalonnais présentent sur le papier l’un des effectifs les plus complets du championnat. 3e meilleure attaque (avec 81,9 points de moyenne), l’Elan possède aussi la 4e meilleure défense du championnat. Solide des deux côtés du terrain, Chalon n’en est que plus redoutable d’autant plus qu’en ce moment, son leader, Blake Schilb, marche sur l’eau (14,7 points de moyenne à 52,9% de réussite).  Greg Beugnot peut aussi compter sur ses jeunes en pleine progression à l’image de Joffrey Lauvergne parti sur les bases de sa meilleure saison (6,2 points et 4,2 rebonds de moyenne en 15 minutes).

Faiblesse : aucune ?
Difficile de dégager une faiblesse alors que l’équipe bourguignonne est en pleine confiance. Le risque serait pour eux de tomber dans l’excès de confiance au vue des bons résultats mais ça n’est pas le genre de la maison. Un jeu trop prévisible ? Un risque mais avec Delaney et une adresse à 3 pts plus fiable, Chalon s’est offert de nouvelles possibilités. Une incapacité à enchainer les matches sur un timing resserré ? En lice en Eurochallenge et avec le fameux stage d’avant-saison, Chalon a les moyens de répondre à n’importe quel défi physique. A eux de savoir transformer l’essai.

Facteur X : Malcolm Delaney
Avec son compatriote Blake Schilb, le combo-guard est l’une des principales menaces offensives avec ses 15,8 points de moyenne au tir. Mais face au PL, Delaney devrait être très sollicité en défense avec la perspective d’avoir à gérer le shooteur francilien Eric Chatfield. De sa capacité à le limiter dépendra en partie le sort du match. Et s’il arrive à conserver son efficacité en attaque, Malcolm Delaney pourrait être la clé du match.

……………………………………………………………………………………………………………………………

Paris Levallois

Force : le mental
Depuis l’entame du championnat, on ne cesse de le constater : cette équipe-là est très forte mentalement. Vainqueur ric-rac à plusieurs reprises, le PL gagne là où ça n’était pas forcément le cas l’année dernière. Après une saison 2010-2011 éprouvante, les Franciliens ont su en tirer les leçons et y trouver une source de motivation pour viser haut que ce soit en championnat ou aux AS.

« On n’est pas la meilleure équipe des huit. On ne joue pas à domicile mais toujours est-il qu’on a certaines chances de la gagner et qu’on va essayer de les saisir pour aller au bout » clame haut et fort l’entraineur du PL.

Et au vue des récentes performances du club, ces déclarations ne prêtes nullement à sourire.

Faiblesse : les rotations
Si le PL n’est pas dépendant du rendement d’Eric Chatfield ou de Lamont Hamilton, le manque de profondeur de banc pourrait être une difficulté si tant est que le PL arrive jusqu’au stade de la finale d’autant plus que le calendrier ne leur est pas forcément favorable, leur quart étant programmé le vendredi. Et si à l’intérieur Vincent Masingue rend de précieux services que les statistiques ne reflètent pas, son potentiel offensif n’est pas le même que celui de son coéquipier US qui devrait normalement tenir son rang. Avec en plus un David Noel toujours en délicatesse avec son pied, le PL s’expose à des coups de mou logiques en cours de matches. S’il arrive à les gérer, le PL pourra ne rien s’interdire.

Facteur X : Michel Morandais
Certes l’ailier ne tourne qu’à 5,8 points à 38% de réussite depuis le début du championnat mais ses dernières sorties se sont avérées plus consistantes. Le décalage de David Noel en 4 lui donne un temps de jeu plus conséquent ce dont il a su tirer profit. Trop souvent inconstant, Morandais  a retrouvé de la réussite avec 16 et 12 points face au HTV puis Nancy. Et chose importante, ses tirs s’avèrent souvent importants dans le scénario de match. Comme le shooteur marche à la confiance, la bonne forme du natif de Pointe-à-Pitre sera un atout précieux pour le Paris Levallois dans la course au Trophée.

……………………………………………………………………………………………………………………………

Le pronostic de BasketActu : Paris-Levallois

 

 

Tags : , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. AND11

    Sympa la preview BA!

    Ça risque d'être un match sympa. Perso je vois bien Chalon passer avec 2 grosses perfs de Delaney et Aminu.