Pro A J8 : Orléans replonge, Poitiers à l’arraché

Tous les résultats de Pro A d’hier à la sauce bullet.

Orléans-BCM : 58-75

Après une bonne série, l’OLB n’a pas mis longtemps à retomber dans ses travers et a été tout bonnement surclassé par un solide BCM. Face à son ancienne équipe, Ludovic Vaty n’a pas ménagé ses efforts et a terminé avec un excellent 30 d’éval pour ses 18 points et 11 rebonds en 23 minutes. En face, le pauvre Bambale Osby n’a pu finir qu’à 6 points et 4 rebonds. Mais les Nordistes ont aussi été performants à la mène avec un Dwight Buycks impérial (23% à 70% de réussite). Pour l’OLB, il va donc falloir devoir repartir très vite à l’entrainement pour effacer ces doutes qui ne veulent toujours pas s’en aller.

 

Roanne-Limoges : 67-71

Avoir un poste 4 performant, ça vouc change une équipe. En effet, pour ses grands débuts avec le CSP, Jon Brockman ne s’est pas loupé avec 12 points et 11 rebonds. A ses côtés, le pistolero Kyle Mc Alarney a bien puni la Chorale de Roanne avec 15 points (3/7 au tir primé). Ty Walker aura été plus pesant sur le jeu qu’à son habitude avec un très correct 6 points et 5 rebonds. En face, Roanne aura finalement payé cher son manque de répondant dans la raquette (36 à 27) et une réussite moindre que celle de son adversaire du jour toujours aussi dangereux hors de ses bases.

 

Poitiers-Nanterre : 70-68

Dans un match ultra-serré, le sort du match se sera finalement décidé sur deux lancers-francs réussis d’Ahmad Nivins, de quoi nourrir de très sérieux regrets pour les Nanterriens qui ont terminé le match sans leurs deux pivots de métiers. Avec un Chris Massie meilleure éval de la JSF avec 13 (pour 10 points et 3rebonds), cela s’est avéré être très pénalisant. Car en face Ahmad Nivins a sorti un nouveau match plus que cohérent avec ses 20 points et 2 rebonds. Mais la mention spéciale va au jeune Boris Dallo qui sort face à Nanterre son meilleure match pro avec 10 points, 4 rebonds et 6 passes décisives. De quoi montrer qu’en plus de Mam Jaiteh, que la génération 94 regorge de talents.

 

 Nancy-Dijon : 78-74

L’une des équipes s’est donnée un peu d’air au classement, l’autre pas. Toujours privé de John Linehan, Nancy a trouvé son homme providentiel en la personne de Torrell Martin (14 points et 5 rebonds) mais aussi sur son prolifique intérieur Shawn King en mode double-double (23 points et 10 rebonds). A ses côtés, Marcellus Somerville a aussi bien perforé la défense adverse avec ses 17 points. Ce beau jeu offensif auquel l’équipe lorraine ne nous avait pas habitué a permis de ne pas trop souffrir des 17 pertes balles, le petit point noir du match.

 

Le Havre-ASVEL : 81-77

Décidément, les Villleurbannais n’aiment pas la Normandie. Peu en verve en attaque (44,4%), les joueurs de Pierre Vincent ont été surpris par une belle équipe du STB bien organisée autour de son leader Bernard King (13 points et 2 rebonds). Mais la palme va au duo Thompson/Moldoveanu qui a apporté la bagatelle de 33 points. Les 21 points d’Edwin Jackson, qui surffe sur son excellent début de saison, n’auront pas suffi à faire la différence alors que l’ASVEL avait aussi gagné d’un cheveu la bataille du rebond (33 à 32).

 

Cholet-Boulazac : 68-67

Qui aurait pu croire qu’un BBD décimé allait tenir la dragée haute aux Choletais ? Si la défaite fut au rendez-vous, Sylvain Lautié peut être fier de ses joueurs qui se sont livrés corps et âme à la Meilleraie. David Ramseyer, par exemple, a su profiter d’un temps de jeu en hausse pour montrer ses qualités et raté d’un pouce le double-double (15 points et 9 rebonds). Darnell Harris a lui apporté 18 jolis points mais en face la percussion d’un Marcus Goree (23 points à 61,5% et 10 rebonds) a fait beaucoup de dégâts. Mais une chose est sûre : cette victoire de CB sonne quelque peu comme un avertissement.

Tags :
Comments

Commentaires (2)

  1. burt cassander

    A Poitiers c'est carrément le jeune Boris Dallo qui met le LF de la victoire, pour que l'histoire soit encore + belle, il a géré le money time le gamin!

  2. GW

    Maintenant que Limoges a un gros taffeur sous le panier, ils vont prendre une autre dimension !

    Brockman a bien stopper Collins, c'est ce qu'on peut appeler un bapteme du feu réussi !