ALL STAR GAME

Pro A : Nouvelle défaite de l’ASVEL

Au terme d’un match fou, Orléans est venu s’imposer sur le parquet de l’ASVEL (82-79).

McAlarneyUne règle a été établie en Pro A pour cette saison : les matchs du lundi sont des matchs de séries. Et ce soir c’est l’OLB qui a parfaitement entamé cette rencontre. Face à une défense rapidement dépassée par les systèmes de Philippe Hervé, Brian Greene et Aldo Curti ont pu scorer à 3 points et prendre les devants (4-13 après 6 minutes). L’ASVEL terminait les dernières minutes du premier quart temps en limitant la casse (14-22). En défense tout terrain pour débuter le deuxième quart, les joueurs de l’ASVEL retrouvaient peu à peu leurs sensations et récupéraient quelques ballons. Puis, ce fût le show : un dunk de Uche (12 points), deux tirs primés de Travis Leslie et Edwin Jackson, et l’ASVEL était de retour sur un 10-0. Philippe Hervé a eu beau prendre ses deux temps mort coup sur coup, ses joueurs n’y étaient plus. Les locaux regagnaient les vestiaires avec un dernier 3 points de Marko Keselj (38-35).

Sur leur lancée, Amara Sy et ses coéquipiers débutaient le troisième quart avec une grosse intensité et de la réussite aux tirs (48-40 à la 25e). Toutefois, l’explosif Darnell Harris (13 points) ramenait ses troupes au score : 53-50 à la fin du troisième quart. Plus empruntées dans le dernier quart temps, les deux équipes se sont neutralisées pendant de longues minutes (57-59 à la 36e). Cependant, dans le money time, la défense de l’ASVEL faisait l’erreur de laisser Brian Greene (14 points) dans un fauteuil. Revenus au score, les ASVELiens ne pouvaient rien faire sur un énorme tir de Kyle McAlarney (22 points). Énorme, c’est également le qualificatif que l’on pourrait utiliser par rapport au tir d’Edwin Jackson (32 points) qui sembla étonner son père et qui envoya les deux équipes en prolongations (68-68).

Agacés d’avoir été poussés en prolongations, les Orléanais ont franchi des sommets en matière de réussite à 3 points durant ces cinq minutes additionnelles (3/5 en prolongations et 13/37 sur la rencontre). En face, les joueurs de l’ASVEL gaspillaient des points précieux sur la ligne des lancers francs. Obligés de faire faute pour arrêter le temps, les locaux devaient espérer une maladresse de leurs adversaires dans les dernières secondes… L’ancien limougeaud Kyle McAlarney ne leur a pas fait ce cadeau, Orléans s’est finalement imposé 82 à 79. Quant à la Green Team, elle reste bloquée à 0 victoire.

Tags : , ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires (2)

  1. tortuegéniale

    Edwin Jackson va faire des stats cette année, mais vu que l'ASVEL a l'air d'avoir fait encore un recrutement encore foireux, çà va constituer le seul point positif de la saison.

  2. Blutch87

    KMA…. quelle perte pour Limoges!! :s :(