Pro B : Nantes l’emporte d’un Souffel

Troisième journée de Pro B et première victoire à domicile pour l’Hermine de Nantes. Résumé du match et résultats des autres rencontres.

logonantesUne victoire est toujours bonne à prendre, c’est sûrement ce à quoi les Nantais ont pensé à l’issue de leur victoire face à Souffelweyersheim. En tirant à 9/32 derrière l’arc à 3 points et avec un pourcentage de 52% (15-29) aux lancers francs, il est difficile de gagner habituellement.

Pourtant, tout avait bien commencé pour l’Hermine. Auteur d’un 3/3 à 3 points pour débuter la rencontre, Nicolas Gayon (ou Nikos Gayonis en ce soir d’Euroleague) avait mis son équipe sur de bons rails. Après 5 minutes de jeu, les locaux menaient 19 à 9. Comme bien souvent dans ces cas là, l’équipe menée s’est alors rebellée et grâce à Moustapha Diarra (20 points et 10 rebonds) et Daviin « Not Clay » Davis (13 points), les visiteurs sont revenus au score à la fin du quart-temps. Une claquette au buzzer permettait aux Nantais de garder toutefois une légère avance, 25-23. Revenus sur le parquet, le cinq majeur Nantais allait pouvoir remettre un coup d’accélérateur… Sauf que les Nantais ont un peu forcé sur les tirs à 3 points, comme votre oncle Bernard force sur le rouge le dimanche après-midi. Résultat : 0/10 dans ce domaine sur ce quart temps. Alors forcément, comme Kevin Dinal avait la main chaude (8 points au 2e quart temps), les joueurs de Souffel remportaient le deuxième quart temps et retournaient aux vestiaires à égalité, 0-0 balle au centre (39-39).

Le troisième quart temps fut tout aussi serré. Sauf que cette fois-ci, ce ne sont pas les tirs à 3 points que les locaux gâchaient, mais plutôt les lancers francs. Agressifs face à l’intéressante alternance défensive soufelloise, les Nantais provoquaient 7 fautes à leurs adversaires pour terminer avec … un petit 3/8 sur la ligne. En face, Kevin Dinal continuait son joli match (20 points et 8 rebonds pour lui). Tout allait donc se jouer dans le dernier quart temps. Malgré une forte intensité sous les panneaux à l’approche du money time, les deux équipes enchainaient les maladresses. Le score restait longtemps bloqué à 66-63 pour les locaux. Puis, le money time, ou Durham Time. L’intérieur américain a tout simplement dominé les dernières minutes du match que ce soit en attaque ou en défense (20 points, 10 rebonds et 25 d’évaluation). Avec son bon Allen, l’Hermine pouvait attaquer les 24 dernières secondes sereinement (73-69). Malgré de nouveaux nombreux lancers ratés, Nantes remportait sa première victoire à domicile. Il aura manqué un second souffle à Souffel et a Daviin Davis (37 minutes de jeu).

Les autres matchs :

57 – 62 Monaco
74 – 71 Souffelweyersheim
66 – 97 Poitiers
76 – 61 Aix-Maurienne
72 – 64 Charleville-Mézières
85 – 67 Provence

L’info de la soirée : A la recherche d’un nom pour leur mascotte, le public nantais a décidé que sa jolie hermine allait s’appeler… Herminator ! Les adversaires sont prévenus.

Tags : , ,
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.