Pro A : Le SLUC chez Mickey, OLB et SIG au top

La Pro A reprenait ses droits ce soir avec la quinzième journée qui a notamment vu Nancy chercher le dernier ticket pour Mickey.

Mauvaise nouvelle pour Cholet, avec une défaite de 26 points (86-60), le match à Gentilly sera difficile à faire rejouer. Le SLUC a dominé cette rencontre de bout en bout (18 à 9 après un quart temps). Comme dans la série, Clevin Hannah « Montana » a fait bouger les foules avec 13 passes décisives pour aller avec ses 10 points marqués. A ses côtés, Paul Harris a également passé un double double (21 points et 10 rebonds). Bon, on ne va pas citer toutes les bonnes performances des joueurs nancéiens, juste vous donner l’évaluation finale : 114-48. La crise n’est donc pas terminée côté choletais, Laurent Buffard a du pain sur la planche. Quant aux Nancéiens, ils auront l’occasion de travailler leurs chorégraphies de High School Musical lors de la Disney Leaders Cup.

Dans le match des mal classés, Antibes est allé s’imposer au Havre (76-80) et a par la même occasion offert la dernière place du classement de Pro A à sa victime du soir. Tim Blue a placé une performance comme il en avait l’habitude en Pro B avec 22 points et 9 rebonds. Larry O’Bannon l’a accompagné avec 20 points. Le STB peut se mordre les doigts d’avoir perdu ce match, avec un peu plus de réussite aux lancers francs (12/22), ça pouvait passer. Malgré tout il faut souligner la bonne performance de Marc Salyers Hugo Invernizzi avec 16 points (4/6 à 3 points) et 7 rebonds. Attention à ne pas être trop fort par rapport au reste de l’équipe, sinon c’est la porte.

Philippe Hervé (2)L’affiche du soir a tenu toutes ses promesses. A Orléans, l’équipe de Philippe Hervé a battu le Paris-Levallois de 2 points (88-86). L’adresse à 3 points des Orléanais a été insolente (15/27), avec un Kyle McAlarney à 4/5 (pour 22 points au final). Avec un rack pareil, il battait Corosine au concours du All Star Game… Pour le PL, Hervé Touré a montré qu’il pouvait prendre ses responsabilités (23 points et 8 rebonds). Insuffisant pour troubler l’OLB qui rejoint le groupe de tête au classement.

Autre équipe du groupe de tête, le MSB qui est allé s’imposer à Roanne (67-76). L’homme du match a été JP Batista avec ses 20 points. Quand il est aussi présent en attaque, on lui pardonne son envie de ne pas aller aux rebonds (une seule prise). La victoire mancelle s’est dessinée dans le dernier quart temps remporté 21 à 15, notamment grâce à l’adresse de Vaughn Duggins (15 points). Pour la Chorale, les semaines se suivent et se ressemblent (une seule victoire sur les sept derniers matchs). Le prospect Damien Inglis a imité son quasi homonyme Joe Ingles avec 10 points, 7 rebonds et 2 passes. Attention, la zone rouge est juste derrière…

On termine par la défaite du leader Dijon au Rhénus (68-54). Pour leur 5e défaite de la saison, les Dijonnais n’ont pas fait semblant : 38 d’évaluation collective. Il valait mieux les éviter en Fantasy LNB. Monsieur Ricardo Greer était en démonstration avec 18 points (à 9/11 aux tirs) pendant que son compagnon à l’intérieur, Romain Duport, aspirait chaque ballon qui passait (10 rebonds). Félicitations également à Vincent Collet qui a rendu hommage à Jean-Louis Borg, seulement 54 points encaissés c’est ce qu’on appelle une performance borgesque. Bon les Dijonnais ont un peu aidé avec un total de 3 passes décisives dans le match. Soit 10 de moins que le seul Clevin Hannah contre Cholet.

Crédit Photo : Valentin Delrue

 

Tags :
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires (2)

  1. Helpless

    J'ai le sentiment que Damien Inglis va tout casser dans les années à venir.Ses stats sont impressionnantes pour un gamin de cet âge.

  2. DA 72

    la pro A est d'une homogénéité cette année. L’indécision est vraiment totale: les 8 premières équipes du classement se tiennent dans un mouchoir de poche. Difficile de voir qui va accrocher la leaders cup… et alors en ce qui concerne le championnat, ça vaut le coup de prendre les paris