Quai 54 – Day 2 : le point de la mi-journée

Les hostilités ont repris au Trocadéro et la 2ème journée du Quai 54 a démarré fort, avec la sortie en quart du tombeur des Américains.

C’est reparti pour un dimanche matin bien lourd du côté du Quai 54 avec des quarts de finale bien chauds qui ont tenu leurs promesses. « La Relève », favori du tournoi, et le « Hoopmix » challenger sérieux, ont écarté leurs adversaires européens pour rejoindre leur demi-finale. Le tout dans une belle ambiance avec un public toujours plus nombreux malgré un soleil de plomb.

La Relève vs No Spain No Game, une finale avant l’heure

Si Jo Passave-Ducteil a déclaré forfait après un mauvais coup hier, La Relève est restée très solide avec le renfort de Georgi Joseph pour affronter les excellents Espagnols de la team No Spain No Game et sa petite pépite Llorca. Le meneur ibère a cassé quelques chevilles mais n’a pas permis à son équipe de perforer un adversaire intransigeant défensivement, notamment grâce à l’apport de Joseph, « tout juste descendu » de l’avion pour prêter main forte à ses potes. Il n’a pas fait mentir sa réputation de stoppeur avec un contre magnifique en 1e mi-temps sur une truffe espagnole.

« On savait que ce serait dur parce que les Espagnols viennent toujours avec une équipe compétitive. Ce qui serait bien, ce serait de faire l’équivalent du Quai ailleurs en Europe comme en Allemagne ou en Espagne. A Bercy devant 15 000 personnes », nous a expliqué Georgi « Haïti »Joseph.

On a encore eu droit à un gros match en termes d’intensité avec de beaux tampons de part et d’autre pour confirmer que tout le monde était plus là pour gagner que pour faire le show. Coach de l’équipe lors de la dernière édition, « La Niak » a récolté le titre de MVP grâce à 4 shoots extérieurs.

Dans la foulée, on a eu droit au dernier quart de finale entre les Serbes de Novi Sad, tombeurs de la team US la veille et le Hoop Mix d’Angelo Tsagarakis, aka « Le Tsar » pour l’occasion.  Là aussi, pas de pitié et un match hyper serré entre deux équipes très proches. C’est encore l’agressivité qui a payé pour le collectif français avec un excellent Aomide, MVP de la rencontre, q

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.