Quai 54 la 9e édition : le programme

Le Quai 54 est de retour pour une nouvelle édition avec un plateau toujours aussi lourd.

Ce week-end, le Trocadéro sera le théâtre du maintenant célèbre tournoi international du Quai 54. Après avoir envahi le Palais de Tokyo la saison dernière, c’est sous la Tour Eiffel qu’Hammadoune Sidibé et son staff ont posé leurs valises. Au programme : des invités de prestige, un show exceptionnel et des matches zikfi.

Exit la Fusion ! Après avoir réalisé le three-peat en remportant les trois dernières éditions, l’armada de Sacha Giffa passe le flambeau. L’occasion pour d’autres équipes de prendre le relais.

Parmi celle-ci, la Rélève de Zainoul Bah sera comme chaque année au rendez-vous. Remis de sa blessure, Modibo Niakaté sera des leurs au même titre que Georgi Joseph, Dounia Issa, Vincent Mendy et Thomas Larrouquis. Johan Passave-Ducteil participera pour la première fois au tournoi. Tony Ramphort, l’une des figures emblématiques du Quai qui avait fait ses débuts avec Proleps et Amara Sy, sera de retour.

Shest Hustler, coaché par Mike Mixtur, veut sa revanche. Éliminé par les Américains ces deux dernières années, SH tentera de tracer son chemin jusqu’en finale avec un effectif lourd et complet : Abdel Raho, William Gradit (rescapé de la Fusion), Teddy Mazeroi, Raphael Desroses, Charles Michee, Charles-Henri Bronchard, JBAM…

Hoodmix tentera également de s’imposer et de gagner sa place en finale. Si Nobel Boungou Colo et Max Kouguere répondent une nouvelle fois présents, deux grosses têtes du championnat français viendront renforcer les murs (Andrew Albicy, Aaron Cel, Steve Ho You Fat…)

Carl Ona Embo, Guy Landry et Roger Zaki sont également de retour avec Next Level alors que la Famine a subi quelques changements d’effectif mais comptera toujours dans ses rangs l’ancien Nancéien Seydou N’joya.

L’équipe américaine sera évidemment de la partie. Les équipes étrangères seront d’ailleurs largement représentées avec l’Italie, l’Angleterre, la Belgique, une sélection guinéenne, le Canada, le Japon, la Lettonie et la Hollande.

Côté show, c’est Ray Allen qui sera le guest de cette 9ème édition. Justin Darlington et Hanees Mounir de la Team Flight Brothers viendront fracasser les cercles pour le concours de dunk.

Comme chaque année, un programme lourd pour un week-end streetball mémorable à ne pas louper. Rendez-vous au Trocadéro samedi et dimanche.

Tags :
Comments

Commentaires (10)

  1. gigijunior

    j'écris sans avoir lu l'article car je veux boycotter. c'est pas pour les fans de basket mais pour les potes de qqun qui peut te faire entrer.

    j'espere que les mentalités vont changer et que des vrais fans pourront y assister, moi cette année je n'essaierai meme pas.

  2. gigijunior

    D'ailleurs Syra, ou d'autres si tu connais du monde la-bas, j'espere que tu pourra faire remonter ce genre de remarques car je suis loin d'etre le seul à le penser, ou alors à faire une petite remarque dans tes articles.merci!

  3. Burt Cassander

    te fatigue pas gigi, voilà ce que tu peux lire sur le monde.fr :

    "Les gens viennent voir un show, car le Quai 54 en est un. Je pense que c'est un peu comme en NBA maintenant, le public se déplace pour une ambiance. Et si tu ne vends que le basket en France, tu ne vas rien vendre, c'est ça la réalité des choses". (dixit Mr Sidibé)

    Conséquence, de nombreuses critiques fusent ici et là jugeant que le tournoi a perdu son âme. Hammadoun Sidibé répond à ces dernières sans détour : "Je suis là pour la démocratisation du basket et pas pour faire un événement de niche à destination des puristes. Il ne faut surtout pas se tromper."

    La réalité du business est tout autre que celle de la passion qui anime certains (ça c'est de moi, pour le style).

  4. isiah_was_great

    Si ya tant de demande que ça au niveau spectateurs, l'organisation n'a qu'à s'adapter. Un lieu plus grand et le simple principe du "tu paies tu rentres"