Quand Philippe Hervé tance ses big men

A l’occasion du match contre Antibes, Philippe Hervé a indiqué n’avoir pas apprécié certaines attitudes chez quelques uns de ses joueurs.

Philippe HervéContre Antibes, Orléans s’était imposé assez largement sur le score de 82 à 62. A priori, Philippe Hervé avait de quoi être satisfait de ses joueurs. Mais en perfectionniste qu’il est, certains petits détails ne lui ont pas plus à commencer par la façon de préparer le match de ses big men Abdoulaye Loum et Fernando Raposo.

« Pour Nando (Raposo) et Abdou (Loum) ça devient problématique… Il leur faut travailler, venir 45 minutes avant l’entraînement et faire des lancers-francs comme Kyle McAlarney, qui en tire 300 par jour ! […] Quand je vois mon Abdou (sic), qui à 45 minutes du match, est assis dans les travées, discute avec un espoir, salue un de ses amis, et attend… J’ai envie de lui dire « Eh oh tu te prépares ! » » (La République du Centre).

 

Si Orléans veut garder le cap en championnat, cela passe par de petits détails comme ceux précédemment évoqués. Car avec les ajustements effectués par certaines équipes, la hiérarchie sur la deuxième partie de saison pourrait bien être bouleversée si d’autres ne sont pas dans le même temps suffisamment vigilantes.

Crédit photo : Valentin Delrue

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.