Quand Pierre Vincent affronte Vincent Collet

L’affiche de demain opposera les sélectionneurs des EDF féminine et masculine.

Duels de sélectionneurs demain au Rhénus à l’occasion de SIG – ASVEL. Une rencontre qui aura une saveur particulière pour Vincent Collet. Ce dernier retrouvera son ancien club et aura également l‘occasion d’affronter son consors en équipe de France, Pierre Vincent.

« C’est surtout ma situation qui est cocasse, dans la mesure où je suis sélectionneur des filles et que j’entraîne une équipe masculine. Pour Vincent, ça l’est surtout parce qu’il a coaché Villeurbanne et qu’il va croiser des joueurs de l’équipe de France. », confie Pierre Vincent aux DNA.

Les Villeurbannais auront pour mission d’équilibrer le bilan, actuellement à 3v – 4D, et se relancer dans la course aux playoffs à quelques semaines de la trêve hivernale. Face à cette situation, Pierre Vincent modère son discours et reste prudent quant au statut de « favori » attribué à l’ASVEL :

« Notre but en début de saison était d’aller en play-offs. Avec Tony et Ronny, l’équipe est plus forte et les attentes sont décuplées. Forcément, les objectifs changent »

Si la SIG est devant son adversaire du week-end au classement, Vincent Collet n’en démord pas. Les Villeurbannais font pourtant bel et bien parti des pontes du championnat de Pro A :

« L’équipe de Villeurbanne n’est plus la même depuis que Ronny Turiaf a retrouvé des sensations, que Tony Parker s’y est mis complètement: clairement, Villeurbanne est devenu un cador du Championnat. Ils ont battu à la régulière Valence, une équipe phare du Championnat espagnol, la semaine dernière en Eurocoupe, ce n’est pas anodin. Ensuite ils ont concassé Chalon, qui était jusque-là en tête du Championnat. Et si samedi on est dans la représentation, on va se faire détruire! », explique le sélectionneur des Bleus à l’AFP.

Et l’un des moyens de ne pas sombrer face à l’équipe de Tony Parker serait de :

« L’enfermer aux vestiaires! Si on fait tout pour l’arrêter et que les autres sont dans un mauvais jour et ne marquent pas, on va dire: +Magnifique stratégie+. Mais si à côté de lui Dijon Thompson et Edwin Jackson font quatre sur cinq à trois points, t’es le dernier des… Et à l’inverse, on peut décider de lui laisser plus de liberté, mais s’il marque 45 points? Il suffit que les autres en mettent un peu et c’est fini aussi. »

La SIG a prouvé qu’elle avait les ressources nécessaires pour faire tomber une équipe de l’ASVEL qui pourra, quant à elle, de nouveau compter sur son meneur Tony Parker.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (4)

  1. AND11

    J'ai presque honte mais les circonstances l'imposent.. GO Strasbourg !

  2. cedric la touffe

    "Avec Tony et Ronny, l’équipe est plus forte et les attentes sont décuplées" mouai bah j'ai pas l'impression moi perso ^^ ah bah si l'équipe est plus forte ca sert à rien que diaw vienne l'équipe sera encore plus nulle…. :p uhuhuhuhuhuhu

  3. lyonnais01

    Supporter de l'Asvel mais là je suis d'accord avec toi And11.

    Le lock Out se terminant à Noël, soit l'Asvel coule soit elle maintient tant bien que mal un niveau acceptable mais j'ai bien peur … Faut que les Westermann and co prennent confiance et assure sinon c'est la merde