Le Real Madrid s’adjuge un demi-Clasico

Privé de nombreux éléments importants, le FC Regal Barcelone a longtemps résisté avant de sombrer dans le finish.

nikola-mirotic-liga-endesaJouer le dimanche midi, c’est bien. Jouer le dimanche midi quand tout le monde est réveillé, c’est mieux. Sans rythme, en l’absence de Navarro et avec un réalisateur bien décidé à ruiner la première période en n’affichant ni le score, ni le temps, le Clasico a pendant trop longtemps perdu de sa saveur. Plus attrayant après la pause, grâce à un FC Barcelone plus agressif, le choc de 31ème journée de Liga Endesa a logiquement tourné en la faveur d’un Real Madrid peu inspiré mais ayant su profiter des nombreuses étourderies adverses.

D’abord emmené par un Mirza Begic très présent sur secondes chances (8 pts, 5 rbds offensifs), le Real Madrid a pu trouver en Felipe Reyes le point d’encrage qu’il lui fallait pour bousculer le bloc catalan (19 pts, 25 d’éval). Capable de faire valoir sa petite patte sous le cercle ou à 3-4 mètres, la reine des chialeuses ibériques a lourdement sanctionné les errances défensives d’un Ante Tomic retombé dans ses travers.

Avec un Nikola Mirotic pas génial mais précieux (10 pts, 10 rbds), et surtout l’importantissime Sergio « Chacho » Rodriguez, auteur des siete puntos importants  en début de quatrième quart-temps alors que Sarunas Jasikevicius venait tout juste de donner l’avantage au Barça, la Casa Blanca a construit sa victoire sur son outrageante domination aux rebonds (47 dont 18 offensifs) et une accumulation de pertes de balles côté blaugrana.

En manque cruel de densité physique face à Darden ou Slaughter, le FC Regal s’est défendu avec ses armes. Entre replis défensifs rapides et bonnes circulations de balle en attaque, la bande à Lorbek (10 pts) a cru jouer un bien vilain tour à son ennemi héréditaire lorsque sa izquierda conexión, composée de Joe Ingles (18 pts, 16 d’éval) et Brad Oleson (8 puntos), a fissuré les fondations blancos à coups d’envolées vers le cesto ou de petits shoots soyeux.

Toutefois, peu inspirés dans les dernières minutes et peu aidés par un arbitrage ayant pris Nathan Jawai pour cible, les Catalans se sont cassés les dents sur des Madrilènes aussi durs sur l’homme que pleurnicheurs au moindre petit contact.

Reste ce constat : sans son leader Navarro, qui avait fait chuter à lui seul la Casa Blanca en Catalogne, le FC Barcelona continue de faire déjouer l’incontestable leader de l’ACB. De quoi promettre pour la demie du Final Four.

Score final : 78 – 65.

Tags : , , , ,
Comments
Apôtre du Chachisme. I Feel Devotion. #TeamBodiroga Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.