Rémi Giuitta : « une journée qui nous est favorable »

Pou Rémi Giuitta, le FPB a fait carton plein lors de cette 34e journée de Pro B : une victoire dans le derby face au HTV et une bonne opération dans la course aux playoofs.

« Une équipe qui n’abandonne jamais » voilà comment a qualifié ses troupes Rémi Giuitta, coach de Fos sur mer, après la victoire sur le fil face au HTV (76-74). Il faut dire que le FOPB est revenu de loin après avoir compté jusque quinze points de retard. Mais au-delà du simple bienfait d’avoir remporté le derby après deux déceptions passées face au même adversaire, le coach fosséen était aussi satisfait de voir que les résultats des autres concurrents lors de la 34e journée étaient favorables au FOPB dans l’optique des playoffs.

Sur le scénario du match
« On a pris notre revanche sur le HTV en termes de résultat et de scénario du match. Pour une fois la pièce est tombé du bon côté. Celle-là on est quand même allé la chercher. On avait misé sur le fait qu’ils avaient joué mardi en Coupe de France à l’extérieur à Boulogne et qu’il y’allait y avoir de la fatigue avec un effectif amoindri. Par contre on ne pensait pas partir d’aussi loin donc ça c’est un petit peu la problématique de ce match-là. On a fait beaucoup trop d’erreurs en première mi-temps alors que l’on aurait pu leur maintenir la tête sous l’eau au début et s’éviter cette frayeur et ce scénario même si ça fait souvent plaisir au public ».

Sur la course pour les playoffs
« Lors de la défaite au Portel on leur avait dit adieu au classement. Maintenant à chaque fois que l’on va jouer des concurrents directs ça va être des matchs compte-double. Mis à part la victoire après prolongation de Saint-Quentin hier (samedi), c’est une journée qui nous est favorable avec les défaites conjuguées de Poitiers, de Souffel, de Denain, des équipes qui pouvaient un peu revenir sur nous. On a quand même fait un pas assez important; on est loin d’être qualifié mais c’était important de l’emporter surtout en jouant après les autres car ça n’est pas toujours facile de jouer avec de la pression. C’était important de l’assumer ».

Sur le manque de dureté dans la raquette
« Il nous manque encore beaucoup de choses, c’est un peu ce qui m’inquiète. Mais on a beaucoup de qualités notamment dans l’investissement, la combativité, l’enthousiasme, l’abnégation… Mais après on manque cruellement de concentration notamment en fin de premier quart-temps et même lors du deuxième quart-temps. On encaisse des paniers que sur des erreurs défensives sur des choses que l’on avait travaillé pendant trois jours. La première chose qu’il nous manque c’est souvent cette lucidité, cette concentration surtout face à des joueurs aussi talentueux qu’Axel Julien, Pierre Pierce… Il nous manque encore aussi des réflexes dans la raquette notamment sur le rebond. On manque de dureté là-dedans mais on n’a que Tanguy Ramassamy qui est dans ce registre-là. Ce soir (hier) on a un Sherman qui n’a pas le mordant qu’il peut avoir, Mamadou Dia ça n’est pas forcément le registre, Chris Davis qui joue en poste 4 forcément on y perd un petit peu dans l’impact physique que l’on peut amener. On y gagne sur d’autres choses mais on perd à d’autres niveaux. A nous de trouver le juste équilibre à ce niveau-là ».

 

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.