Le retour de Mykal Riley ? « Une belle histoire » pour Pascal Donnadieu

Dans Le Parisien, Pascal Donnadieu est revenu sur les conditions du retour de l’ailier Mykal Riley

RileyLe come-back de Mykal Riley (29 ans, 1m98) à la JSF Nanterre, peu de personnes aurait pu l’envisager. Car l’ailier avait réalisé de très bons playoffs avec la JDA Dijon. Une offre mirobolante en provenance de Turquie avait même été évoqué pour le natif de Pine Bluff. Mais, comme l’a confié Pascal Donnadieu dans les colonnes du Parisien, ce dernier avait fait part de son envie de revenir au club. Et le technicien ne pouvait pas ne pas sauter sur l’occasion de faire revenir l’un des joueurs marquants du passé récent du club.

« Avec sa saison, il a reçu beaucoup de propositions de Pro A mais aussi de l’étranger et je ne pensais pas qu’il serait accessible. Il est venu dimanche pour un match de gala (organisé à Nanterre pour l’association Lead by Example qui aide la scolarité en Haïti) et on a parlé de son avenir. Il m’a alors fait part de sa volonté de revenir ici. A partir de ce moment-là, on n’allait pas rester les mains dans les poches. Après quand la volonté est commune, ça va plus vite. C’est sans doute le transfert le plus simple depuis bien longtemps. C’est une belle histoire […] On a fait l’effort qu’il fallait sans tomber dans l’excès. Mais au-delà de la question financière, il vient pour deux saisons, sans aucune clause de départ ».

Cette situation surprenante trouve son explication dans le lien très fort qui existe entre Mykal Riley, le club de Nanterre et Pascal Donnadieu. François Lamy, son représentant sur le marché français, est revenu sur ce lien dans une interview pour gazetteinfo.

« Mykal a une relation affective particulière avec Nanterre […] (Au sujet de l’épisode sur le contrôle positif au cannabis du joueur) Quand le risque de suspension a été connu, nous avons communiqué sur la résiliation du contrat en proposant à Mykal d’assumer son erreur, s’il était dans une logique de la reconnaître et de ne pas la reproduire. Ayant résilié son contrat avec la JDA, et n’étant plus licencié à la FFBB, il risquait de devoir passer par un jugement hors FFBB et voir les délais de traitement s’allonger, et risquer d’affecter deux saisons. Alors même qu’il avait refusé de rester à Nanterre, le club de Nanterre lui a fait une licence pour qu’il soit jugé par la FFBB, et alors qu’il était reparti aux USA, il avait été représenté en commission disciplinaire par Pascal Donnadieu, qui avait souhaité aller défendre son ancien joueur. Cet épisode a visiblement énormément joué dans la décision de Mykal, même si je ne pensais pas que la gratitude pouvait encore exister dans le basket professionnel, et surtout parce qu’il n’avait jamais communiqué son désir de retourner à Nanterre avant dimanche dernier ».

Les termes de « belle histoire » trouvent donc encore plus leur sens avec ces explications.

 

 

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.