Ricardo Greer le plaisir avant tout

A 36 ans, Ricardo Greer veut prendre du plaisir et aider Le havre à figurer le mieux possible en championnat.

Ricardo Greer playoffsIl est un l’un des visages les plus emblématiques de la Pro A. Lui c’est l’ailier-fort dominicain Ricardo Greer. Depuis plus de dix ans, le basketteur s’illustre en Pro A. Et cette saison c’est en Normandie, plus précisément au Havre, que l’on pourra le voir évoluer. L’équipe normande fut d’ailleurs son premier club français (saison 2002-2003) lui qui a notamment à Nancy et avec l’Elan Béarnais. Et à la vue de l’accueil qu’il y a reçu lors de son retour, il est clair que personne ne l’avait oublié.

« Le Havre c’est la première équipe que j’ai connu en France. Voir les gens contents de mon retour c’était incroyable. Je dois maintenant aider mon équipe à gagner des matchs ».

Cet objectif, Ricardo Greer a commencé à l’atteindre. Lors de la première journée de championnat face à la JL Bourg, l’intérieur a compilé 22 points et 8 rebonds (pour 23 d’évaluation). Une première sortie réussie qui redort un peu le blason terni de Greer après son départ précipité de Strasbourg lors de la dernière saison. Cependant, celui que l’on surnomme « le Buffle de Punta Cana » pour ses qualités physiques considère n’avoir pas grand chose à prouver à qui que ce soit si ce n’est à lui-même.

« Je ne pense pas que j’ai quelque chose à prouver aux gens. Je pense que ma carrière parle pour moi. Pour moi il était hors de question de terminer sur l’épisode de l’an dernier. Je voulais revenir pour me montrer à moi-même que je pouvais encore jouer, que ça n’était pas terminé ».

Pour réussir sa mission maintien voir plus si affinité, le STB Le Havre aura d’ailleurs besoin d’un Ricardo Greer en pleine forme d’autant plus que le championnat n’a jamais été aussi dense.

« Le championnat n’est pas une course, c’est un marathon. Ca sera une longue saison donc on a le temps. Je ne suis pas inquiet du tout ».

Crédit photo : Mercieca

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.