Roanne maitrise son sujet face à Nanterre

Plus régulière, la Chorale s’impose sur le sol nanterrien sur le score de 77 à 70.

Nanterre vs Roanne ou le duel entre les deux équipes en forme du moment. Et au vu de l’engagement et de l’intensité des deux équipes en début de match, on a vite compris pourquoi. Face à la défense roannaise, qui verrouillait bien  l’accès à sa raquette, la JSF a eu toutes les peines du monde à développer son jeu d’attaque (3min30 avant de marquer sur du jeu). Mais grâce à une belle adresse aux lancers-francs, les Locaux ont su rester au contact des Roannais qui avaient dans leurs rangs un William Gradit en totale réussite (10 pts dans le premier quart temps). Il aura fallu attendre une bonne séquence du duo Oliver/Lighty à la 13e pour relancer un peu la machine. Mais la Chorale ne se laisse pas bouger facilement. Bien organisés, les Roannais shootent peu mais bien à l’image du combo Pape Amagou et William Gradit (36-45).

Sous l’impulsion de David Lighty (4 points en 2 mins), la JSF offre un tout autre visage au retour des vestiaires. Pascal Donnadieu a visiblement su trouver les mots pour remobiliser les siens puisque la JSF arrive enfin à dérouler ce basket d’attaque qui a fait son succès lors de ses dernières sorties. Pour autant, Roanne n’a pas paniqué avec une réussite qui ne l’a jamais vraiment quittée lors de son passage à vide. Grâce à la main chaude d’Amagou et à l’apport de Coleman Collins sous le cercle, la Chorale refait même l’écart dans le money-time (54-63 à la 33e) avant que la minute Brun (5 pts) ne remette la JSF sur les rails. Mais comme à de trop nombreuses reprises dans le match, des balles perdues et des petites fautes sont venues éteindre les chances nanteriennes. Et quand votre adversaire fait preuve d’une insolente réussite, difficile de refaire son retard même avec un ultime sursaut de Chris Warren. Comme à l’aller, mais avec une marge moindre, la Chorale s’offre donc le scalp de la JSF. D’autres devraient certainement se rajouter à leur collection tant Roanne fait preuve d’une impressionante maitrise collective.

Tags : ,
Comments

Commentaires (1)

  1. Marc

    Roanne est en train de s'etablir doucement. superbe depuis la treve, sauf le match contre le mans au disneyland, qui etait vraiment nul. de l'envie, intensité, 10 joueurs, pas une equipe que tu veux rencontrer en playoffs!