Basket Actu : Ronny Turiaf : « L’Equipe de France n’a pas forcément besoin de moi »

Retrouvez toute l’actualité du basket français et européen dans la revue de presse.

Ronny Turiaf : « L’Equipe de France n’a pas forcément besoin de moi »
Ronny TuriafVerra-t’-on Ronny Turiaf cet été en Equipe de France ? Il y’a très peu de chance que cela soit le cas si on en croit ce qu’il a dit sur le sujet récemment. « L’Equipe de France est entre de très bonnes mains non seulement avec le coaching-staff mais aussi avec les joueurs extérieurs et intérieurs. Je pense pas que l’Equipe de France ait forcément besoin de moi. On s’assiéra à la fin de la saison et on verra ce qui va se passer« . Affaire à suivre donc…


Crédit photo : Chris Elise

Jean-Louis Borg : « ne pas lâcher maintenant »
JL BorgA trois journées de la fin chaque victoire acquise devient de plus en plus importante notamment pour Dijon qui n’a pas encore validé à 100% son billet pour les playoffs. Alors que Limoges se présentera ce lundi Jean-Louis Borg se méfie d’une équipe en forme physiquement ce qui n’est pas le cas de la JDA. « Limoges n’a pas fait de coupe d’Europe et n’a joué qu’un match par semaine. Ils ont donc une capacité à nous faire mal […] On souffre actuellement dans l’intensité de jeu, on a des retards défensifs, on est à la peine au rebond… Mais on ne le découvre pas aujourd’hui. Notre objectif est désormais de tenir et on ne doit pas lâcher maintenant« .

Le Bien Public

Nancy « une équipe complète »
En match de clôture de la 27e journée, Chalon recevra le Sluc Nancy. En cas de victoire, l’Elan, qui occupe actuellement la 6e place du classement, pourrait faire un pas décisif vers les playoffs mais la prudence règne du côté de Jean-Denys Choulet. « C’est une équipe bien construite, complète. Avec des éléments de valeur, qui pratiquent un basket assez libre également. Ils peuvent aussi défendre très fort. À nous de prouver qu’on peut avoir la même intensité dans ce secteur« .

Le Journal de Saône et Loire

La complémentarité des deux cinq de la SIG
S’il y’a une équipe en forme sur cette fin de saison régulière, c’est bel et bien Strasbourg. Le club alsacien doit une partie de sa réussite à la complémentarité des joueurs du groupe comme l’explique Jérémy Leloup. « On a deux cinq qui se complètent bien. Le cinq appelons-le des “trentenaires” (sourire) , même s’il y a Antoine (Diot) , et un cinq plus jeune, plus fougueux, qui va courir davantage. Et ça nous réussit plutôt pas mal, on l’a encore vu contre Orléans avec un bon apport du banc. C’est bien pour la suite, parce qu’on va avoir besoin de tout le monde« .

DNA

Tags : , ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.