Ruddy Nelhomme : « Nous sommes en danger »

Le technicien ne le cache plus : la situation du PB86 est dangereuse.

Face à Limoges, Poitiers a laissé passer une précieuse victoire avec un nouveau scénario douloureux. Au coude à coude pendant une bonne partie du match notamment grâce à la baraka de Lamine Kanté au tir primé, l’équipe pictavienne a une nouvelle fois craqué en fin de rencontre. Pour Dominic James, c’est tout simplement dû au fait que l’équipe joue avec la peur au ventre. « Certaines équipes jouent pour gagner. Nous, nous jouons pour ne pas perdre. Cela influe sans doute sur les fins de matchs que nous n’arrivons pas à maîtriser » (La Nouvelle République).

Désormais le PB86 est désormais avant-dernier avec le SLUC. Mais si Nancy venait à l’emporter face à Orléans, les Pictaviens auraient alors une victoire de retard sur leurs homologues lorrains. De quoi faire dire à Ruddy Nelhomme la dangerosité de la situation sportive actuelle de Poitiers. « C’est frustrant de ne pas récolter les fruits de notre travail. Nous sommes en danger car nous perdons trop de rencontres à domicile« .

 

Tags : , ,
Comments

Commentaires (4)

  1. Sheed

    Allé Ruddy on y croit ! C'est pas finis!!

  2. Arnaud

    à quand le pick&roll comme base des systèmes offensifs proposés par le coach ?

    Pourquoi constamment attendre le dernier moment pour prendre un temps mort ?

    Mis à part ça allez poitiers, on se battra jusqu'à la dernière journée de championnat, avec nos armes, et on en a !

  3. Jimmy Fallen

    pick and roll?? est ce que il sait ce que c'est??? je ne suis pas sur moi…

    par contre isolation pour dominic james ça il connait !!!!!!!!!!!!!!

  4. arnaud

    oui, on habitue nos joueurs à une réponse individuelle, type exploit et après on s'étonne que le collectif fasse défaut quand ça nous arrange de taper sur eux. Il y en a marre de taper sur le bout de la chaîne avec des expressions toutes faites style "ils ne se donnent pas à fond", c'est pas vrai ! Ruddy est trop dans l'émotion, il en oublie de coacher, c'est lui qui est sensé avoir du recul sur ce qui se passe pendant le match. On se laisse aspirer dans des temps faibles, jusqu'à ce que l'adversaire reprenne la main, l'emprise sur le jeu et ensuite on prend un temps mort. Trop d'exemples pour argumenter mes propos et c'est bien le problème… On a un potentiel sur le papier plutôt intéressant, exploitons-le ! Allez Poitiers !!!