Ruddy Nelhomme prolonge avec Poitiers

Ruddy Nelhomme a fait le choix de la stabilité en resignant trois ans avec Poitiers.

Rudy-Nelhomme-uneRuddy Nelhomme et Poitiers : cela va continuer pour encore trois saisons. En effet, le club a officialisé ce vendredi la prolongation de contrat de son entraineur au sujet duquel le président du PB86, Alain Baudier, n’avait eu de cesse de répéter son envie de le conserver. Arrivé en 2007, le technicien, actuel assistant de Vincent Collet en Equipe de France masculine, a notamment permis au club pictavien de connaitre la Pro A entre 2009 et 2013, et de participer aux play offs après la brillante saison 2009-2010. En misant sur la stabilité, le PB86 ne part donc pas dans l’inconnue totale pour son retour en Pro B.

Et maintenant que l’identité de l’entraineur est confirmée, Ruddy Nelhomme et son staff vont pouvoir construire l’équipe 2013-2014. Reste à voir avec si cela se fera notamment avec Tony Dobbins, une priorité du club mais le joueur risque d’être courtise, Pape Badiane (qui possède toutefois un très gros contrat par rapport aux standards de la Pro B) ou les jeunes pousses telles que le pivot Moustapha Fall qui s’est montré à son aise sur la fin de saison et le meneur Boris Dallo.

Tags : ,
Comments

Commentaires (6)

  1. GW

    Je comprends vraiment pas cette décision.

    Poitiers a eu un très beau cycle avec Nelhomme, avec la montée en Pro A puis cette belle 8e place.

    Mais depuis 2 saisons, Nelhomme n'a fait que chercher à prolonger un peu + ce cycle jusqu'à appauvrir tellement son effectif qu'il finit dernier !

    L'argument comme quoi Poitiers ne pouvait pas lutter avec un si petit budget, n'est pas recevable quand on sait que Badiane ou Guillard touchent le double d'un Ahmad Nivins ou d'un Anthony Dobbins, le double de ce que gagne un titulaire du Havre, Nanterre ou Dijon !

    Et puis finir dernier avec Dobbins, Nivins, Dominic James, Kanté et Anthony Smith, c'est vraiment pas glorieux…

    J'espère que Nelhomme va arreter son blocage en 2010 et reconstruire autour de Dobbins au lieu de s'acharner avec sa papy unit.

    J'espère vraiment qu'on assistera pas à des retours de Grant, Wright et Gomez !

    Avec Mc Kines, Wilbert Brown ou John Flower, on a bien vu cette saison que même des petites équipes étaient très bien armés et savaient recrutés intelligement.

    Donc si Nelhomme se pointe avec son équipe en pré-rétraite, j'annonce une très grosse désillusion l'an prochain !
    Quand on voit que Bourg en Bresse a fini 8eme avec autant de qualité et d'expérience dans l'effectif, va falloir etre fort…

  2. arnaud

    C'était tristement écrit… ça sent le Prozac Basket 86 !! Et je supporte le club depuis 15 années. Trop de pouvoir au coach sur le plan sportif, c'est indéniable. La direction se sentait-elle capable de faire sans lui ? Ruddy a apporté énormément, il faut le dire, mais cette époque est révolue et seules les huiles du club ne s'en rendent pas compte. Je n'ai pas vu une seule critique dans la presse locale sur le coach, non plus, c'est dire ! Par contre en ce qui concerne les joueurs le procès a eu lieu… ça tape sur le bout de la chaîne sans remonter ladite chaîne des responsabilités. Mais bon, il faut voir ce qui va être proposé, va t-on enfin avoir des systèmes de jeu digne de ce nom ? Un bon timing quant aux temps-morts ? Une vraie rotation de l'effectif ? Arrêter de tirer la ficelle de l'émotion en fin de match ? Avancer-réfléchir-anticiper froidement ? C'est tout le mal que je nous souhaite…

  3. forlan

    A noter que le budget 2013 va avoisiner les 2.6m € … de quoi recruter de bonnes pointures et de miser sur une saison pleine a la fois en championnat mais aussi en Coupe (qui peut être un accélérateur de dynamisme si le club va loin voire au bout…)

  4. Arthur

    Le sport c'est comme la politique. L'opposition a toujours la bonne analyse et les réponses à la crise mais seulement le temps qu'elle n'est pas au pouvoir. En sport et surtout au basket, c'est connu les dirigeants sont aveugles, sourds, incompétents … quant aux entraîneurs, ils ne connaissent rien à leur propre sport.: recrutement, systèmes de jeu, prise des temps morts … contrairement aux supporters, assis dans un fauteuil ou loin des décisions, qui peuvent colporter de fausses rumeurs (Badiane payé deux fois plus que Nivins …) facilement distribuer les bons et mauvais points et surtout savent ce qu'il faut faire ou ne pas faire.
    Dans le cas du PB 86, les dirigeants et le staff technique ont assumé dans la presse leurs erreurs. L'échec de la descente est multifactoriel et tous les membres du club ont, à des degrés variables, leurs parts de responsabilités. Il n'est pas pour autant nécessaire de se répandre dans les journaux et mettre en exergue sur la place publique les erreurs de chacun. Ceci se fait en interne et l'important est d'essayer de ne pas les reproduire dans l'avenir.
    Le choix de conserver Ruddy Nelhomme ne répond pas à une dépendance vis à vis de lui, à une incapacité des dirigeants de faire des choix sportifs ou à évoluer. Que cela plaise ou non, nous pensons qu'il était important de stabiliser le staff si nous voulons jouer pleinement la carte de la remontée immédiate.
    Le partage des responsabilités sportives n'est pas la garantie de meilleurs résultats. Dans le cas présent, Ruddy Nelhomme travaille conjointement avec ses deux assistants qui ont un réel pouvoir dans l'organisation mise en place.
    On ne peut à la fois nous reprocher de vivre dans le passé et d'avoir déstabiliser le groupe par le départ des anciens. Une nouvelle équipe va être constituée sur des critères d'efficacité et ne fera pas appel à des joueurs qui ont déjà quitté le club ces dernières années.

  5. arnaud

    Mais je ne me considère pas dans l'opposition et ne pense pas que Ruddy ne connaisse rien à son sport, il a pris un train en route et le temps d'un voyage pris des voies qui nous ont menées dans de belles contrées ! Si je pointe régulièrement des décisions le concernant qui depuis quelques temps me posent question, c'est parce que personne ne relève et que la responsabilité d'une erreur est trop systématiquement reversée sur les joueurs ou les arbitres . Je n'ai aucun diplôme d'entraîneur, aucune compétence dans ce domaine, mais une certaine faculté d'analyse en fonction des paramètres dont je dispose et le constat est ce qu'il est, Ruddy Nelhomme endosse sa part de responsabilité, mais depuis mon fauteuil de supporter, j'ai l'impression qu'il est trop protégé notamment par la presse locale qui applique le fameux deux poids deux mesures et pointe plus facilement les joueurs. je souhaite le meilleur pour "mon club" et s'il y avait un peu plus d'analyse critique proposée par le club et les journalistes locaux aux supporters du Poitiers Basket 86, permettant un éclaircissement quant au fond de jeu de l'équipe, je n'aurai pas à me répandre de cette façon… Quand à ma présence dans les gradins peu importe la division dans laquelle le club a évolué / évoluera, ma foi, j'ai à ce jour tenu et encouragé l'équipe noblement.

  6. Arthur

    Ne vous méprenez pas sur mes propos. Chaque club a besoin de supporters et les critiques (négatives et positives) de ceux-ci sont utiles et indispensables à la marche d'un club.

    Ma réaction épidermique est dirigée vers les fausses affirmations (volontaires ou énoncées par ignorance) qui foisonnent sur les sites sans que l'on puisse les corriger ou les dénoncer et les procès d'intention faits aux joueurs, entraîneurs et dirigeants anonymement et de mauvaise foi.Nous voyons ensuite ces informations relayées ici où là par des supporters persuadés que celles ci sont vraies.

    Je soutiens votre seconde réaction qui me parait très légitime. Et comme vous, je souhaite le meilleur au PB.86.