Rudy Fernandez apporte « son expérience et son talent au Real »

L’arrière-ailier espagnol fait son retour dans le club madrilène.

Update : Dans des propos relayés par Eurohoops, la condiance en soi de Rudy Fernandez, qui a repris l’entrainement avec le Real ce lundi, semble atteindre des sommets. « Je reviens au Real Madrid, pour être son leader. J’apporte mon expérience et mon talent pour gagner des titres » déclare-t’-il ainsi. Il ne lui reste plus qu’à transformer ses dires par des faits sur le terrain mais son association avec Sergio Llull fait déjà saliver.

Update (03/07) : Sur Twitter, Rudy Fernandez a confirmé sa venue au Real Madrid pour les trois prochaines saisons. Et un concurrent de moins pour Evan Fournier à Denver. C’est toujours ça de pris.

Le club madrilène devrait même annoncer officiellement son retour ce mercredi. Assurément si cela venait à se confirmer, le Real réaliserait un gros coup. En neuf matchs cette saison durant la période du lock-out, il avait ainsi tourné à une moyenne de 16,1 points et 3,8 rebonds de moyenne.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (12)

  1. GW

    Bonne nouvelle pour Evan Fournier

  2. ...

    J'avou!

  3. Gohn

    Il est annoncé à Madrid tous les étés.

  4. lexa

    ca va etre sacrément athlétique sur les ailes avec llull et fernandez !!!

  5. jarjarced

    Pwoua ! C'est un joueur très talentueux mais que je déteste au plus haut point : aucun respect pour ces adversaires, flopping à mort, trash talking et sans arrêt la tchatch avec les arbitres. Tout ce que je déteste est compilé dans ce joueur avec en bonus sa coiffure.

    Malheureusement, il est vraiment très fort et j'avoue que sur certaines actions il est capable de tout péter notamment son dunk de folie sur Dwight Howard en final des JO de Pékin.

  6. jah

    Rudy Fernandez apporte "son expérience et son talent au Real"

    Et un peu son flopping aussi, où il l'a laissé à Londres ?

  7. MiLissounga

    Hahahahaha, Jah, tu oublies que son flopping est compris dans le pack expérience-talent.

  8. kelu

    mais vas mourir toi…