Rudy Fernandez : « La NBA ne m’offrait rien concrètement »

Le joueur Espagnol a expliqué les raisons de son retour en Europe.

Peu de temps après s’être engagé en faveur du Real Madrid, équipe qu’il avait rejoint lors du dernier lock-out en NBA, Rudy Fernandez a accordé à Marca une interview où il fait notamment part de son envie de soulever des trophées et d’avoir un vrai rôle au sein d’un effectif.

« Je suis très heureux, je suis sûr d’avoir pris la meilleure décision pour mon avenir parce que je reviens dans un grand club. Savoir que je vais être trois ans à Madrid me donne de la tranquillité et beaucoup de bonheur. […] Madrid m’a donné quelque chose d’autre. Il y a toujours eu de l’affection de ma part pour cette ville et maintenant elle m’offre de la stabilité et un grand projet. La NBA ne m’offrait rien concrètement. Il a fallu attendre et il était impossible qu’elle m’aurait donné ce que je cherchais : la tranquillité, la confiance et un bon contrat. Ma blessure au dos n’a pas beaucoup aidé. Madrid a suivi mon rétablissement, j’ai passé des examens médicaux… Il savent que j’ai travaillé dur pour récupérer et que maintenant je vais bien. […] Je viens avec l’objectif de remporter des titres et de me sentir important. Comme lorsque j’étais ici, je vais mettre mon jeu au service de l’équipe pour obtenir des victoires. Je veux gagner et je viens ici parce que je sais qu’à Madrid, cela est une obligation. Je ressens aussi un plaisir particulier à jouer l’Euroleague ».

Rudy a également révélé que cinq franchises NBA étaient intéressées par ses services. Il s’agirait des Grizzlies, des Nets, des Suns, des Clippers et des Celtics. En parlant de la grande ligue américaine, l’arrière/ailier pourrait y retourner une fois son contrat au Real Madrid achevé.

« Je n’ai jamais fermé les portes. Retourner à Madrid n’est pas faire marche arrière. Quand mon contrat se termine, je vais avoir 30 ou 31 ans et ce n’est pas un mauvais âge pour survenir là-bas. Faudra voir comment je serai mais je n’aime pas penser à long terme ».

Enfin bon, quand même…

Tags :
Comments

Commentaires (4)

  1. AND11

    C'est ça le problème. Les très bons joueurs européens ne sont pas assez respectés aux etats unis. Que ce soit aux JO, en ACB ou même en NBA, Rudy a prouvé sa reprise à maintes reprises. Et pourtant les franchises lui font moins confiance que des joueurs moyens américains. Il a bien raison de revenir.

  2. GW

    Ca fait déja 25min en moins dans la rotation de Denver !

    Allez plus qu'un trade de Corey Brewer et Evan Fournier aura droit à son strapontin…

  3. Captain Obvious

    C'est vrai que toi ton truc, c'est plutôt les compétitions internationales ou tu te pends – comme une enclume sur une corde à linge – au gars qui va au lay-up, hein courageux Rudy ?

    http://www.youtube.com/watch?v=avLV2J9XNT0