Rudy Gobert : « Je veux jouer en NBA la saison prochaine »

Le jeune pivot choletais veut tenter sa chance outre-Atlantique dès l’an prochain. Vincent Collet estime quant à lui que ce serait une erreur.

Invité du TP Show lundi soir sur l’antenne de RMCRudy Gobert a évoqué son avenir et la prochaine draft où il espère figurer parmi les premiers choix.

 « Je veux jouer en NBA la saison prochaine, je n’ai pas envie de faire une autre saison en Europe », prévient le pivot choletais.

« Je sais que ce sera dur pour faire ma place et que je vais devoir gagner du muscle. Peu importe l’équipe, je sais que l’environnement sera adapté et, si je suis choisi assez haut, je devrais avoir du temps de jeu. »

Vincent Collet, est quant à lui moins enthousiaste quant à un départ de l’espoir français pour les Etats-Unis dès la saison prochaine. Le sélectionneur national craint qu’un exil prématuré nuise à la progression d’un jeune joueur qui n’a pas encore terminé sa formation.

 « Pour que ce joueur puisse aller jusqu’où il est susceptible d’aller, il faut du temps. J’ai peur qu’il n’en ait pas et qu’une fois de plus le départ soit anticipé. Ça l’empêche de pouvoir développer son potentiel », a confié Collet à l’issue de la défaite de Strasbourg face à Cholet, un match où pas moins de dix scouts NBA étaient venus assister pour scruter la performance du jeune prodige.

Comments

Commentaires (10)

  1. X

    Encore un joueur qui a un melon pas possible et qui se croit meilleur qu'il ne l'est réellement, il ira bousillé sa carrière en nba et "ciré" les bancs. Mr gobert ferait mieux de rester encore quelques années à cholet ou il aura du temps de jeu, ce qu'il n'aura surement pas en nba. On lui donnera une boite de cirage avant qu'il parte en fin de saison.

  2. MagicCunt2012

    Un autre Petro ! Bah va y ! Brûler les étapes et éventuellement les ailes. Encore un promis a un bon avenir mais mal conseiller.

  3. MiLissounga

    Donc, si le CSKA ou le Real l'appellent, il va refuser?

  4. John White

    Diaw, Parker, Pietrus, Batum tous avaient un réel rôle, temps de jeu et impact en Pro A et/ou avait joué l'Euroleague.

    Petro qui avait pour moi plus de talent et de jeu que Gobert s'y est cassé les dents, Ajinça qui possèdait le même profil physique et athlétique mais plus de qualité basket (touché, capable de s'écarter) on connait la suite.

    Pour ce dernier cela lui a permis de prendre du muscle mais niveau jeu poste bas, placement, lecture de jeu, mental pas beaucoup voire pas du tout, alors que depuis qu'il est à la SIG il a vraiment progressé dans ces secteurs sous les ordres de Collet et je peux le dire d'autant que je le critiquait fortement au début pour ses lacunes criantes.

    Il n'a pas encore le minimum de bagage technique pour y jouer, là-bas il sera un phénomène physique parmi tant d'autres qui pourra exploser dans les 2 sens du terme.

    Quant à Séraphin c'est à mon avis ses compétitions joués avec l'équipe de France et son passage à Vitoria qui lui ont permis de franchir un pallier.

  5. zither

    qui peut le blâmer? il joue 20mn alors que lorsqu'il est sur le terrain, il est ultra dominateur, au lieu de le faire jouer + de 30mn, on préfère faire jouer un tocard comme trevon bryant, c'est comme ça en france, il vaut mieux faire jouer un ricain naze plutôt que les jeunes joueurs français talentueux (lauvergne, tillie, westermann, etc…), le prochain qui se cassera en nba (ou en espagne) mais lui sans avoir vu la proa sera jaiteh mouhamadou.

  6. turin

    Encore une victime du rêve américain…7.5pts,4.3rbs,0.1ct en 19 min/match en proA!à peine plus lourd qu'un arrière US…n'a rien prouvé en Europe…Les cimetières US sont pleins de prospects à gros potentiels.

  7. jordan29

    encore un qui à un QI de poulpe

    l'argent l'argent l'argent, ya pas à chercher plus loin

    Pourtant c'est pas les gens qui lui ont conseillé d'attendre et de s'aguerrir en europe qui ont du manqué, mais non comme beaucoup de jeune trou du cul avant lui il va écouté personne et va aller su brûler les ailes en NBA ou il va ciré le banc