Rudy Gobert, le soir de l’explosion

Rudy Gobert a été l’un des héros de l’exploit face à l’Espagne. Le jeune pivot français a émerveillé les observateurs.

Qui aurait pensé, avant mercredi soir, que Rudy Gobert prendrait plus de rebonds que Pau et Marc Gasol réunis dans un quart de finale de Coupe du monde ? Au-delà de cette simple statistique brute (13 prises pour le Français, 12 pour les frères espagnols), ils étaient peu à croire que le jeune pivot français était déjà prêt à livrer le plus beau match de sa carrière dans un tel contexte, face à un tel adversaire. Pourtant, le joueur du Utah Jazz a été l’un des héros de ce qui constitue l’un des plus beaux exploits de l’histoire du sport français.

Constamment à la bagarre au rebond avec les clients que sont les Gasol et Serge Ibaka, Gobert a eu les mains solides et n’a jamais tremblé au moment de jouer des coudes ou de ressortir le ballon pour permettre aux Bleus de poursuivre leurs offensives. En défense, son gabarit et son activité ont clairement été au-dessus des attentes de la Roja, qui pensait sûrement trouver là l’un des points faibles tricolores. Pourtant, dès que Joffrey Lauvergne, le meilleur marqueur et rebondeur des Bleus dans ce tournoi, a regagné le banc, on a compris que Rudy Gobert n’était pas là pour servir de souffre-douleur aux légendes locales qui se trouvaient face à lui. Bien évidemment, une action défensive a marqué les esprits : ce contre incroyable sur l’aîné des Gasol en deuxième mi-temps.

Mais le natif de Saint-Quentin a également réussi à briller offensivement. On l’avait rarement vu aussi agressif dans ce secteur. Outre ses 5 petits points, c’est surtout son envie constante d’attaquer le cercle et de ne pas reculer qui a impressionné. S’il n’avait pas marché sur la ligne une fois puis pâti d’une faute d’un de ses coéquipiers un peu plus tard, Gobert aurait pu viser un double-double. L’énergie dégagée sur ce dunk au nez et à la barbe de Pau Gasol en première mi-temps est symbolique de son match dans ce secteur.

Le coup de chapeau de Nico Batum

La performance du jeune intérieur français n’a pas été saluée uniquement par le public français. Ses coéquipiers, Nicolas Batum en tête, ont été conquis par ce qu’ils ont vu, d’autant qu’ils n’ont pas hésité à recadrer leur coéquipier lorsqu’il était en difficulté sur certaines séquences durant la compétition.

« Je veux tirer un gros coup de chapeau à Rudy Gobert. On est sur son dos tous les jours et ce qu’il a fait ce soir contre les frères Gasol et contre une équipe comme l’Espagne, c’est magnifique », a expliqué Batum au micro de Canal + Sport après la partie.

Si on espère évidemment qu’il poursuivra sur ce ton jusqu’à la fin du tournoi (le plus tard possible bien sûr…), le fait que Rudy Gobert se soit fait violence risque d’être un booster pour sa carrière américaine. On n’avait pas franchement compris pourquoi le Jazz l’avait si peu utilisé vu la faiblesse du roster et les qualités défensives qu’il possédait déjà en dépit de son manque d’expérience. Au niveau du rapport contres/minutes jouées, le joueur de 22 ans arrivait même en tête la saison passée en NBA. On espère maintenant que Quin Snyder, le nouveau coach de la franchise de Salt Lake City, aura jeté un coup d’oeil à cette Coupe du monde en Espagne.

Twitter le salue bien

Des journalistes américains à certains NBAers comme Joel Embiid la toile s’est emballée pour le match de Rudy Gobert. Voici quelques tweets évoquant sa performance.

Rudy, Rudy, Rudy… Anyone else excited about @rudygobert15‘s MVP performance? pic.twitter.com/IBhs4ZDPEE

— Utah Jazz (@utahjazz) September 10, 2014

 

Rudy Gobert dropped to #27 in a supposedly weak draft. Probably would have gone top-10 a year earlier. Momentum is everything in the draft. — Jonathan Givony (@DraftExpress) September 10, 2014

 

Boris Diaw was sensational, as was Rudy Gobert, the massive Jazz center who has had a very good summer between World Cup and summer league.

— Tim Bontemps (@TimBontemps) September 10, 2014

 

@rudygobert15 HOMME DU MATCH #Greatgame — Joel-Hans Embiid (@JoelEmbiid) September 10, 2014

 

So the World Cup has come down to whether the U.S. can stop . . . Rudy Gobert?

— Ira Winderman (@IraHeatBeat) September 10, 2014

 

All-time basketball Mt. Rushmore: Thomas Huertel, Rudy Gobert, Mickael Gelabale, Boris Diaw

— Sean Highkin (@highkin) September 10, 2014

Tags :
Comments

Commentaires

Comments are closed.