Salaires, retards, impayés : où en sont les clubs grecs ?

Alors que la Grèce est lourdement frappée par la crise financière, certains clubs grecs sont loin d’être à jour niveau salaire.

Les clubs grecs ne sont pas des as en matière de paiement de salaires en temps et en heure, ce n’est pas un secret. Amara Sy, Rodrigue Mels et Mamoutou Diarra, entre autres, en ont fait le frais lors de leurs passages dans le championnat ESAKE.

L’Union des Joueurs Grecs a dévoilé une liste des clubs grecs en retard de paiement. La liste ne concerne que les équipes évoluant en première division (A1).

Si le Panathinaikos et Ikaros sont en règle, l’AEK Athènes et le PAOK, retenu pour jouer les qualification Euroligue, accusent un retard de plus de six mois. Iraklis, Kavala et le Panellinios ne font guère mieux…

Panathinaikos – Ok
Ikaros – Ok
Ilysiakos – 3 mois de retard
Panionios – 3 mois et demi de retard
Maroussi – 3 mois et demi de retard
Aris Paid – 3 mois et demi de retard
Olympiacos – 3 mois de retard
Kolossos – 5 mois de retard
Peristeri – 5 mois de retard
Panellinios – 5 mois de retard
Kavala – 5 mois de retard
Iraklis – 5 mois de retard
AEK – 5 mois de retard
PAOK – 5 mois de retard

On comprend mieux le pourquoi du comment de la grève des joueurs en début de saison l’année dernière. Comme quoi, on est drôlement bien lotis en France…

Comments

Commentaires (5)

  1. OscarAbine

    Deux clubs sur 14 dans les clous. Ca laisse rêveur…

  2. Creusois

    d'après un agent français en Espagne (5-6 clubs bon paiyeurs, le reste avec du retard) et en Italie c'est pareil…

  3. OscarAbine

    Ouais, mais c'est pas demain…

    Rappelle-toi Nsonwu ou Salyers : en revenant d'Ukraine, ils expliquaient quand même qu'ils avaient plus gagné en étant payés uniquement la moitié de ce qu'on leur devait qu'en étant intégralement payés par un club français…

    Y'a encore de la marge, quoi…