Sam Hoskin, Miroslav Raduljica : les derniers mouvements de la planète basket

Les derniers mouvements de la planète basket.

Pour que vous soyez à la pointe de l’information, BasketActu vous propose de faire un temps-mort sur les derniers transferts de joueurs qui ont réussi en Europe ou d’équipes emblématiques. On vous rassure, on ne vous infligera pas l’actualité du bien sombre club ukrainien bon dernier du championnat.

L’ancien joueur de l’Olympiacos et du Cibona, Sam Hoskin vient de signer en Iran. Véritable globe-trotter du basket, ce pivot américain a fait les beaux jours du club croate dans la saison 07-08 avec pour moyenne 13,7 pts et 5,8 rbds. A 32 ans, Hoskin se voit proposer un dernier défi après avoir débuté la saison en Israel.

L’Efest Pilsen modifie son effectif. Premièrement, le club turque envoie le jeune pivot serbe Miroslav Raduljica vers l’ALBA Berlin. En manque de temps de jeu, il voit là l’occasion rêver de réitérer sa saison passée où il brilla avec le club de FMP Beograd (13,7 pts, 6,9 rbds). Au rayon cut, le club se sépare de l’américain Andrew Wisniewski.

 

Comments

Commentaires (5)

  1. Startrak

    Et Ljubljana a coupé Kevin Pinkney.

  2. OscarAbine

    Ca sent les soucis de fin de mois, à l'Efes Pilsen…

    Sinon, moi, je veux bien connaître le dernier du championnat ukrainien ;-)

    Qui n'est rien moins que le BC Kyiv (ancien bon club, mais qui joue sans étrangers alors que les autres ont jusqu'à 5 ricains plus un ou deux Bosman – dont plein de mecs passés par la France, genre Millage, Pettway, JK Edwards, etc.)

  3. el gaucho

    Bah l'Efes est éliminé en EL, on réduit la voilure, c'est normal…

    Pour Ljubljana, clairement c'est un problème de sous… Et puis il est moins performant depuis le début de l'année…

  4. Oscar Abine

    Oui, je sais, c'est classique. Sauf qu'il reste quand même un championnat turc. OK, les deux joueurs qui partent sont pas des joueurs majeurs, mais quand même.

    Quand je pense qu'il y a des gens qui militent pour une ProA semi-fermée. Ce genre de sketch arriverait tous les ans, dès que les clubs seraient sûrs de plus pouvoir faire les play offs, ils vireraient tous leurs US puisque assurés de pas descendre. Ca serait beau, tiens…

  5. Startrak

    +1 Oscar : c'est pire en NBA : toutes les petites équipes virent des joueurs bon mais sans plus qui ne peuvent que leur permettre de s'éloigner du 1er pick de la draft. Ces mêmes joueurs qui s'en vont grossir les effectifs des prétendants au titre au mois de mars juste pour la bagouze.