Sami Driss : « Personne n’a triché »

Après la victoire in-extremis face au Paris Levallois, le palois Sami Driss avait le sentiment du devoir accompli.

Sami-Driss-EricTravverséUn peu comme l’an dernier, Pau avait mal négocié son début de championnat. Et comme l’an dernier, le déplacement sur le parquet du Paris Levallois a permis de constater que les Béarnais pouvaient redresser la barre. Pour Sami Driss, cela est notamment dû à un plus grand investissement de toutes les individualités du groupe.

Une victoire qui fait du bien
« C’est une bouffée d’air. On avait besoin de cette victoire après les deux mauvaises prestations que l’on avait enchaîné. Ce soir (hier) on a fait ce qu’on nous avait demandé depuis quinze jours/trois semaines, c’est-à-dire de faire les efforts défensivement, d’être plus actifs et plus sous contrôle. On a vu aussi que l’on avait progressé sur la gestion du match […] C’est sûr que lorsque l’on joue comme ça c’est plus facile pour tout le monde, tout le monde trouve des repères. C’est une très belle victoire après deux revers qui faisaient mal au coeur ».

La dernière minute de la rencontre
« On ne panique pas, je ne sais pas car on ne peut pas dire que la dernière action soit la plus fluide du match. Mais c’est sûr qu’ils mettent deux gros tirs; Schilb on sait qu’il est capable de faire ça, on le laisse peut-être un peu trop faire. On a eu la chance de trouver David avec des appuis de serbe et un tir un peu à la louche. Tant mieux pour nous ».

L’importance des cadres
« Les grosses équipes ont toujours des cadres très forts qui ne vont pas forcément se voir sur tout le match mais aux moments-clefs du match ils vont sortir les bons tirs, prendre les bonnes décisions. Antywane ce soir (hier) n’est pas forcément en réussite mais il fait les bons choix, il ne force pas quand il ne faut pas forcer. Darell, lui, a mis des tirs en fin de match; c’est une bonne chose. Une équipe ça se construit comme ça avec une hiérarchie. Il faut la respecter. Par contre il faut que tout le monde fasse sa part de travail des deux côtés du terrain. Ce qui est bien c’est que csoir (hier) personne n’a triché que ça soit offensivement, défensivement et dans l’investissement ».

Crédit photo : Eric Traversié

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.