ALL STAR GAME

Schilb veut sa revanche, Gravelines veut son doublé

Ce soir, la Halle Vacheresse accueillera le remake de la finale des As 2010 entre Gravelines et Chalon.

Auteur de 24 pts, 5 rbds et 3 pds, Blake Schilb a éclaboussé la demi-finale face à Nancy de toute sa classe. Si les deux équipes ont fait jeu égal durant toute la première mi-temps, le leader offensif de Chalon a pris les choses en main dans le troisième quart-temps. Et l’addition a été sévère pour les Nancéiens. Avec une série de 3 shoots derrière l‘arc consécutifs, Schilb a complètement explosé la défense du SLUC qui n’a pas réussi à s’en remettre.

« Blake est venu ici pour faire quelque chose. Il a un énorme orgueil et il a encore en travers de la gorge la finale de l’année dernière », nous explique son coach.

Si Schilb a été le principal artisan de cette victoire, Greg Beugnot a tenu à souligner le travail d’un collectif, titulaires et banc confondus :

« Il n’y a pas que Blake Schilb. C’est important de mettre les gamins en confiance. On est moins dépendant de Blake cette année. Quand Blake n’est pas bon, on peut gagner les matchs quand même », analyse le technicien.

La saison dernière, Chalon affrontait Gravelines en finale des As à Pau. Cette année, les deux équipes sont de retour. Mais la donne a changé et l’Elan a bien l’intention de montrer un nouveau visage. Avec Malcolm Delaney qui monte en puissance, les Chalonnais ont les cartes en main pour déjouer les pronostics. Aux côtés des leaders de l’équipe (Tchicamboud, Delaney, Aminu, Evtimov, Schilb), Joffrey Lauvergne a été très précieux durant tout le tournoi (10 pts à 100% et 6 rbds contre le PL, 14 pts et 4 rbds contre Nancy). Hier, Nicolas Lang (13 pts à 100%, 3 rbds et 2 int en 22 min) et Jordan Aboudou (9 pts et 4 rbds en 13 min) ont également apporté leur pierre à l’édifice.

« Mon banc est prolifique, donc ça va je peux gérer », insistait Greg Beugnot.

Côté Gravelinois, c’est également la profondeur de banc qui pourrait faire la différence. Contre Le Mans, c’est Andrew Albicy qui a eu le plus gros temps de jeu (26 min seulement)

« Ils sont chiants à jouer Gravelines », concédait Jean-Luc Monschau hier soir.

Chiants mais surtout déterminés à réitérer la performance de l’année passée. Intraitables face au Mans, les Nordistes ont fait une véritable démonstration de force lors des deux premières rencontres du tournoi et leurs adversaires ont fait les frais d’une défense zikfi (64-55 face à Roanne puis 71-56 contre le Mans).

« La défense est notre marque de fabrique. Si on défend bien, on arrive à imposer notre style de jeu derrière. Les As c’est dur physiquement, c’est important de faire jouer tout le monde », explique Rudy Jomby.

De la ressource, Christian Monschau en a à foison. Mais face à une équipe de Chalon revancharde, il faudra bien plus que ça et Yannick Bokolo en est bien conscient :

« Une finale c’est un peu spéciale. Donc ça ne se jouera pas forcément sur la profondeur de banc »

Deux squads défensives, physiques, capables de prendre feu à 3 pts et au collectif bien en place. Quoiqu’il arrive, cette finale des As devrait être à la hauteur des deux équipes participantes. Et on ne saurait se risquer à faire un pronostic…

Tags : , , , , , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. AND11

    Les deux matchs du BCM ont été les plus chiants de la SDA alors j'espère que ce sera pas le cas ce soir.

  2. Texel.

    CHUTTTT !!!!!!!!!