La Serbie l’emporte logiquement face à la France !

En clôture du tournoi de Pau, la Serbie a infligé sa première défaite à la France (79 à 69), toujours privée de Boris Diaw et sans Nicolas Batum.

Même privée de nombreux joueurs (dans le désordre et en accéléré : Lucic, Nedovic, Micic, Macvan, Erceg, Savanovic, Marjanovic), la Serbie a posé beaucoup de problèmes ce soir à une équipe de France parfois trop tendre à l’intérieur.

lauvergnePlus appliqués en début de match, les Serbes ont démarré par un 6-0 en un peu plus d’une minute. La faute à Miroslav Raduljica (14 points) qui a décidé d’aider Vincent Collet à choisir ses intérieurs. En difficulté (2 fautes rapides), Ian Mahinmi a été rapidement remplacé par Joffrey Lauvergne (17 points, record sous le maillot bleu). Avec son engagement habituel, le plus serbe des joueurs français a rapidement remis les siens sur les bons rails et a profité des largesses défensives de Raduljica (c’est ce qu’on appelle la solidarité grobari). Grâce à la précision de Mike Gelabale, les Bleus ont pu repasser devant (16-13 après 5 minutes) et Vincent Collet pouvait innover en faisant jouer trois arrières ensemble (De Colo, Diot, Fournier). Un système qui a fait ses preuves puisque les français ont terminé ce premier quart temps avec un léger avantage (24-20). Le deuxième quart temps nous a ensuite permis de voir qu’en l’absence de Parker, les Bleus ne manquaient pas de patron à l’extérieur. Si Thomas Heurtel a été excellent sur les deux premières rencontres de ce tournoi, cette fois-ci c’est Nando De Colo qui s’est illustré. Passes dans le dos, deux jolis tirs, la recrue du CSKA Moscou a fait le show sous les yeux de son futur partenaire, Milos Teodosic. Malheureusement, les Bleus se sont rendus compte qu’ils avaient encore du travail. Muet pendant plus de 3 minutes en attaques et coupables de trous d’air en défense (notamment à l’intérieur), les joueurs de Vincent Collet laissaient aux Serbes les rênes de la rencontre. A la mi-temps, la Serbie possédait 2 longueurs d’avance (41-39).

Sans Nicolas Batum (cheville), au repos suite à un choc avec Kalinic durant le premier quart temps, les Bleus ont pu compter sur la vista de leurs meneurs pour trouver les espaces pour revenir. Sauf qu’en face, Nemanja Bjelica (13 points et 8 rebonds) a décidé de prendre le match à son compte, et malgré Charles Kahudi sur le dos, le joueur du Fener donnait un petit matelas aux siens (63-53 à la fin du troisième quart temps). Mais c’était sans compter « les joueurs en balance » Kim Tillie (6 points) et Evan Fournier (11 points), efficace lors de leurs entrées et concentrés sur le parquet. Revenus à 4 points (34e minute), les Bleus ont durci leur défense… avant de se faire punir par un Bjelica trop seul. Puis Marko Simonovic et Miroslav Raduljica ont eu l’agressivité nécessaire pour repousser les Français à neuf longueurs. Incapables de revenir, il a manqué aux Bleus une meilleure adresse aux lancers francs (10/20 seulement, dont 3 ratés par Lauvergne dans le money time) et de la concentration défensive. Face à une Serbie efficace et sérieuse, certaines erreurs se sont payées cash.

Eurobasket 2013Attention également, privée de Bogdan Bogdanovic ce soir (choix du coach), la Serbie va bientôt récupérer son meneur Milos Teodosic (blessé à la cheville) et pourrait retrouver son pivotNenad Krstic qui se soigne à Belgrade pour éliminer les dernières douleurs dans son genou gauche. De quoi renforcer une équipe déjà solide d’ici le 31 août et notre prochaine confrontation… Côté Bleu, on attend avec impatience le retour de Boris Diaw pour le tournoi d’Antibes (à partir du 15 août) et on espère que Nicolas Batum sera rapidement de nouveau opérationnel.

Tags :
Comments
Plongeur avec Rudy Fernandez et coiffeur de Simone Pianigiani. Aussi solide que Lior Eliyahu dans un Final Four. Email | Compte Twitter

Commentaires

Comments are closed.