Sherman Gay : attention danger

Joueur majeur de Fos sur Mer, le Jamaicain Sherman Gay confirme qu’il est un des meilleurs joueurs de Pro B.

A bientôt 30 ans, Sherman Gay a déjà pas mal roulé sa bosse en France. Arrivé via Bourg-en-Bresse, en Pro A, lors de la saison 2005-2006, Gay connait avec Fos sa cinquième expérience tricolore. Jamais resté plus d’une saison et demie au sein du même club, le natif de Carson (USA) s’est trouvé une stabilité dans le Sud où il est arrivé en 2009.

Cette année, l’explosif intérieur est parti sur des bases solides en attaque avec 16,1 points de moyenne (à 60,4% de réussite au tir) ce qui n’est pas loin d’être sa meilleure saison. Quand on le lui fait remarquer, Sherman Gay la joue modeste et insiste sur le travail et la continuité.

« Cette saison est due à mes coéquipiers, au coach, à pleins de choses en fait. Chaque année, j’essaye de prouver. Chaque année, je travaille encore plus. Jusqu’à présent, tout se passe bien, je suis plus consistant. Et j’espère continuer comme ça.« 

10e joueur à l’évaluation, Gay y est pour beaucoup dans l’actuelle troisième place de Fos au classement de Pro B. Et après une saison 2010-2011 où les Sudistes ne furent qu’à un match de Bercy, l’intérieur ambitionne d’y participer à nouveau.

« On a vraiment une bonne équipe, avec des bons gars qui bossent dur tous ensemble à l’entrainement. On sait ce qu’on a faire. Pour aller en playoffs, on sait que l’on va devoir savoir saisir notre chance à chaque match. On va continuer à jouer dur durant le reste de la saison pour y arriver« .

Car loin d’être le « petit » club surprise de la dernière saison, Fos est désormais davantage épié, observé plus attentivement par ses adversaires au sein d’une Ligue deplus en plus compétitive.

Mais pour Gay, c’est quelque chose « d’exitant. Le niveau est toujours aussi élevé. Cette année, c’est plus concentré. A chaque match, n’importe quelle équipe peut battre l’autre. Beaucoup d’équipes peuvent prétendre aux playoffs et c’est une bonne chose« .

Si d’aventure son club maintient le rythme, Gay pourra alors contenter les spectateurs de son geste favori : le dunk. Il est d’ailleurs le premier au classement de la spécialité avec une moyenne d’ 1,94 par rencontre.

« Je me sens béni de pouvoir jumper comme ça. C’est quelque chose que j’essaye de faire régulièrement » dit-il.

Ses exploits sont d’ailleurs souvent mis à l’honneur en vidéo, de quoi nourrir sa réputation, voir aiguiser l’appétit des adversaires. Car Gay, c’est certain, a le niveau pour évoluer en Pro A. Y retourner, trois ans après sa dernière apparition avec l’Elan Chalon il y pense.

« C’est clairement quelque chose que j’ai dans la tête. Mais on verra ce qui se passera l’année prochaine. Je suis content de jouer en ProB et je vais continuer de faire ce que j’ai à faire« .

On n’a donc pas encore fin d’entendre parler de Sherman Gay.

Tags : , ,
Comments

Commentaires (2)

  1. cp3

    bon article ;)

  2. legmarron

    c le grand frere de RUDY!!!!!!!!!!!!!!