Siutat : « La FIBA Europe demande 4 millions d’euros pour l’organisation »

Pas d’Euro 2015 en France, le président de la FFBB s’explique.

Après l’annonce du retrait de candidature de la France pour l’organisation de l’Euro 2015, Jean-Pierre Siutat a donné une conférence de presse téléphonique au cours de laquelle il a justifié le choix des quatre pays (France, Allemagne, Italie, Croatie) :

« Je me fais porte-parole des quatre pays puisque c’est une décision collégiale mûrement réfléchi. Ca fait déjà une semaine que l’on réfléchit à ce dossier. La France était le leading country, c’est-à-dire le pays leader de cette candidature. Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous avons pris cette décision. Ce projet était une ouverture extraordinaire d’un nouveau modèle dans l’organisation de ces compétitions. Nos deux chefs de gouvernement s’étaient investis dans ce dossier. On a été reçu par Nicolas Sarkozy à la veille du Central Board.

C’est un dossier qui n’est pas simple avec un nouveau format de compétition, 4 pays organisateurs et 24 équipes réunies. On a fait un vrai dossier complet de 150 pages. On a déposé le dossier le 1er août, date fixée par le cahier des charges. Je suis persuadé que nous étions les seuls à avoir déposés un dossier en temps et en heure. La FIBA Europe a dû, à notre avis, mobiliser quelques pays pour qu’ils posent leurs candidatures. Je n’ai rien contre l’Ukraine mais déposer un dosier d’une quinzaine de pages fin septembre…

Nous avons demandé par écrit des éclaircissements de la situation mais nous n’avons jamais eu de retour. On a commencé à se poser des questions sur la transparence et la clarté de la FIBA Europe. On a continué à monter notre produit. On a organisé le central board ici fin novembre au cours duquel on a été reçu par Nicolas Sarkozy pendant 40 minutes. On a été assisté par deux fois par le Ministre des Sports David Douillet. Aujourd’hui, la FIBA Europe demande 4 millions d’euros pour l’organisation plus un partenaire financier qui accompagne pendant 4 ans. Donc 4+4, ça fait 8 millions d’euros. On s’est posé une vraie question à un moment donné, à savoir est-ce que la FIBA Europe ne cherche pas à avantager un pays plutôt qu’un autre. Dans ces conditions, on a préféré stopper. Et on va continuer de travailler avec ces pays et d’autres sur notre projet. »

Si cette annonce a fait l’effet d’un coup de tonnerre en France, aucune réaction n’a fusé du côté de la FIBA Europe :

« Je ne sais pas ce qu’il va se passer derrière, si le Central Board va enterrer le choix de l’Ukraine. C’est une vraie décision collective. On a averti nos gouvernements respectifs. On a préféré être cohérent. »

La candidature à 4 pays a-t-elle été préjudiciable ? Pas d’après Jean-Pierre Siutat qui explique que :

« Au début nous étions deux candidats : la France et l’Allemagne. Ça a été rejeté par la FIBA Europe. Mais derrière, la FIBA Europe a demandé une candidature à 4. Ce qui a fait peur à la FIBA Europe, c’est qu’au 1er août, il n’y avait que notre candidature. Est-ce que celle de l’Ukraine est une vraie candidature ou est-ce une candidature alibi pour nous mettre la pression et nous faire signer n’importe quoi ? Je ne sais pas. »

Et le président de la FFBB campe sur ses positions et ne semble pas vouloir changer d’avis :

« Depuis le début, nous avons été transparents et nous travaillons avec des gens de qualités, les Allemands, les Croates et les Italiens. Nous étions très ambitieux mais aujourd’hui, c’est le problème de la FIBA et pas le nôtre. Nous ne reviendrons pas en arrière. La FIBA Europe décidera peut-être de différer la réponse et là on verra ce qu’on fera. Mais aujourd’hui, on est dans une situation où on laisse tomber. La FIBA Europe ne favorise pas le développement de nouveaux projets. On court à la catastrophe. »

Le point rassurant, c’est que le développement du projet des grandes salles en France ne devrait en rien être affecté par ce changement :

« Nous ce qui nous intéresse, c’est d’avoir des compétitions dans de grandes salles. Il faut un moment donné amener le basket européen dans les grandes villes et les grandes salles. Mais cette décision ne freinera pas le projet de développement des salles. »

Siutat a également confirmé le désir de la France et l’Allemagne de candidater pour l’organisation du Mondial 2018 :

« On a tellement de sympathie avec les Allemands que nous sommes prêts à faire des choses ensemble. 2018 c’est loin. Si on passe à 32 équipes d’ici là, je ne sais pas s’il faudra 4 ou 6 pays. »

Tags :
Comments

Commentaires (17)

  1. JunkYard Dog

    no coment cette histoire pue l'arnaque à plein nez…

  2. Q

    et pour qu'elle aille se faire enculer la FIBA Europe, il faut payer aussi?

    ya pas moyen de les faire tomber les mafieux qui tiennent la FIBA Europe, soit par la FIBA World (quoique c'est p-e pareil j'en sais rien) ou par les politiques?

  3. Florian

    Mainini aurait accepté et mis en péril la fédération si ça se trouve. Réjouissons-nous de voir que le président Siutat n'ait pas craqué face à ce chantage. Oui, chantage, car la FIBA Europe leur explique qu'ils doivent accepter le changement de règles ou dégager. Siutat préfère les laisser dans leur merde, et tant mieux!

  4. kalideus

    bah voilà, il a très bien réagi il me semble; forcément avec une seule candidature… difficile de mettre une concurence autour de la table des négociations…

    en gros, si un autre dossier avait été déposé à l heure et avec du concret, la france et l allemagne aurait craché quelques millions discretement pour sécuriser le tournoi, ils ont raison de les mettre dans la merde en disant vous nous prenez pour des buses, dégage crétin… va faire ça en ukraine, t'auras l'air d'un con et tu viendras pleurer chez nous….

    ça se fera pas en ukraine…

  5. kicanovic

    Si il y a des preuves ou de TRES FORTES suspicions , quand à la régularité

    de l’attribution , pourquoi pas faire pression en menaçant de boycotter l’Euro en Ukraine.La France seule c’est sur ça changera pas , mais France + Italie + Allemagne + Croatie en moins à l’Euro ça le décrédibiliserait et ils se planteraient peut-être ??!! L’union fait la force ? Non ?? Bon je dis ça mais c’est pure utopie de ma part ……

    Ceci dit Siutat c'est quand même autre chose que son prédécesseur , Respect!

  6. Amadeus

    David Stern exerce aussi pour la FIBA Europe ? Fuck them all !

  7. Zack

    Il me semblait avoir précisé que la Lituanie était plus portée sur le basket …

    Ce n'est pas la légitimité en matière de basket que je remets en cause mais le fait qu'économiquement, je pense qu'une alliance franco-allemande devrait avoir au moins la même puissance que la Lituanie (et plus que l'Ukraine).

    J'ai donc l'impression que les conditions d'attribution sont à géométrie variable en fonction des candidats, c'est tout.

  8. jojo

    ça ressemble à un système mafieux,comme à l'époque Samaranch avec le C.I.O.

    jean-pierre Siutat et ses homologues ont bien fait de ne pas tomber dans le piege tendu par Zanolin secrétaire général fiba europe et les mecs de l'Est qui ne s'embarassent pas avec la bonne moralité

  9. rsrv

    A la France d'assumer le fait d'avoir des salles ridicules et de ne médiatiser que le foot…

  10. Slyman

    Mainini continuera à couler le basket français jusqu'au bout. Il a dirigé la FFBB comme un mafieux pendant des années, il continue au niveau FIBA.