Steed Tchicamboud : « Chacun joue un peu de son côté »

Pour Steed Tchicamboud, le Paris Levallois doit vite retrouver des valeurs collectives pour sortir la tête de l’eau.

Avec trois défaites en trois journées de championnat, la situation du Paris Levallois n’est guère brillante. Pour le meneur Steed Tchicamboud, dernier arrivé dans le groupe, le groupe doit se remettre au travail et retrouver des valeurs collectives afin d’aller mieux et de renouer avec la victoire.

Un match compliqué

« C’est encore une défaite dans les grandes largeurs. Comment expliquer ? Je ne sais pas. Je viens d’arriver il y’a deux jours. Quand j’avais quitté le groupe (pendant la préparation) il ne ressemblait pas à ce que j’ai connu ce soir. Maintenant il faut travailler et se mettre la tête à l’endroit. Il faut écouter les consignes ».

Une bascule inexplicable

« Ce que je vois c’est qu’il y’a des joueurs qui sont dans le doute et des joueurs importants. Toute l’équipe est dans le doute. Je ne reconnais pas les joueurs. Maintenant je pense qu’ils ont la pression des deux défaites qu’ils ont eu précédemment. Là ça en fait trois. Mais on est des compétiteurs, des professionnels et il faut relever la tête. Il faut surtout gagner le match de la semaine prochaine sinon on va rentrer dans les vrais problèmes ».

Ses ressentis pendant le match

« Depuis que j’avais quitté le Paris Levallois je n’avais rien fait. C’est vrai que physiquement j’avais un peu de la peine. Mais ça va revenir dans la semaine. Je pense que les choses rentreront dans l’ordre car aujourd’hui (hier) je n’avais pas les jambes. Maintenant c’est un état d’esprit de groupe, il faut que tout le monde se mette la tête à l’endroit et qu’on avance vite, très très vite ».

Comment faire la bascule ?

«Il faut juste jouer simple, joueur les systèmes jusqu’au bout. En défense il faut faire ce qui est demandé et puis tout ira bien. Aujourd’hui chacun joue un peu de son côté, il n’y a pas une équipe et ça se voit sur le terrain ».

Crédit photo : Mercieca

Tags : ,
Comments

Commentaires

Comments are closed.